Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Asie du Sud-Est 2007 : les évènements majeurs de l’année

 | 
Guy Faure
, 
Arnaud Leveau

Analyses

Les avanies du « people power » philippin

Paru dans Fase no 3 de mars 2006

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans l’histoire des Philippines, février 1986 demeure le moment le plus intense depuis l’indépendance proclamée le 4 juillet 1946. Prières, peur et courage confondus — une marée humaine s’était interposée, à Manille, entre les blindés de Ferdinand Marcos et le camp Aguinaldo où s’étaient retranchés trois cents soldats dissidents, conduits par Juan Ponce Enrile, ministre de la Défense, et Fidel Ramos, chef d’État-Major général adjoint. Face à l’émotion populaire — et au ralliement contre lui de toutes les institutions, y compris la très influente église catholique — l’autocrate aux poches pleines s’était enfui à bord d’un hélicoptère américain. Le sang n’avait pas été versé. La foule avait pleuré de joie. Le « people power » était né et Cory Aquino, veuve d’un adversaire assassiné de Marcos, lui avait donné une couleur : le jaune.

Qu’en reste-t-il quand la présidente Gloria Macapagal Arroyo décrète l’« état d’urgence » le jour-même du vingtième anniversaire de la fuite de Marcos ? Les...

© Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540