Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Asie du Sud-Est 2007 : les évènements majeurs de l’année

 | 
Guy Faure
, 
Arnaud Leveau

Avant-propos

Guy Faure et Arnaud Leveau

Texte intégral

1Au cours de l’année 2006, l’Asie du Sud-Est a connu un certain nombre de bouleversements qui, pour beaucoup d’entre eux, peuvent être considérés comme un retour en arrière. Sa croissance économique, qui fait rêver gouvernements et investisseurs occidentaux, la jeunesse et l’enthousiasme de sa population, la hausse du niveau de vie ou encore l’accélération de l’accès à l’information pouvaient laisser croire que la région allait continuer sans coup férir sa marche vers la modernité.

2Le coup d’État du 19 septembre, puis les attentats du 31 décembre à Bangkok ont marqué un coup d’arrêt, en Thaïlande, de la lente progression de l’État de droit, entamée après les massacres de mai 1992 et qui avait été déjà sérieusement mise à mal par le Premier ministre renversé Thaksin Shinawatra (2001-2006). Les défis à relever et les changements de génération à la tête de l’État font planer un sentiment d’incertitude persistant. Le coup d’État n’a pas mis un terme à la crise thaïlandaise ouverte fin 2005. Le moteur thaïlandais, un des pays les plus actifs dans l’ébauche de construction régionale, apparaît grippé. Il devrait le rester tout au long de l’année 2007 et probablement même au-delà laissant s’instaurer une période de malaise dans le royaume qui risque d’avoir des répercussions dans une bonne partie de la région. La détérioration de ses relations avec Singapour, dont le modèle de développement semble stagner, et le flottement qui prévaut dans celles avec ses principaux voisins ne laissent espérer aucun progrès en matière d’intégration régionale au cours de 2007.

3Figée dans ses divisions ethniques et religieuses, la Malaisie peine à repositionner son économie alors que la concurrence s’aiguise chaque jour un peu plus. Ne voulant ou ne sachant trancher, le Premier ministre Abdullah Badawi repousse l’heure des choix qui risquent d’être encore plus douloureux pour l’unité du pays. Les espoirs suscités par l’élection du président Susilo Bambang Yudhoyono en septembre 2004 en Indonésie sont quelque peu retombés, même si ce dernier reste encore populaire. L’indécision du Président et les limites de son pouvoir mêlées à l’inefficacité d’une administration gangrenée par une corruption endémique n’aident pas cet archipel multiethnique à relever les grands défis d’aujourd’hui et de demain : la montée de l’intransigeance religieuse, le chômage, la pauvreté, le terrorisme, les catastrophes naturelles ou provoquées par l’homme et les différents séparatismes.

4L’autre grand archipel de la région ne se porte guère mieux. Empêtrées dans une corruption chronique organisée pour les intérêts bien compris d’une petite élite, les Philippines stagnent. Comme ses prédécesseurs, la présidente Gloria Macapagal Arroyo joue sa survie politique alors que plus de 700 syndicalistes, journalistes ou militants divers ont été assassinés depuis 2001. La puissante Église catholique, moins encline à s’engager en politique qu’il y a quelques années, semble peu active pour enrayer ce cycle dépressif.

5Au Cambodge, Hun Sen continue de renforcer son assise. La collusion grandissante entre certains clans politiques et des milieux d’affaires à la moralité douteuse laisse sceptique quant à l’avenir politique d’un pays où l’opposition menée par la Funcinpec a quasiment été éliminée et où celle qui reste, conduite par Sam Rainsy, a compris la nécessité de composer avec le pouvoir en place.

6La Birmanie continue de s’enfoncer dans une spirale autocratique et paranoïaque comme l’ont confirmé le déplacement, fin 2005, de la capitale de Rangoon à Naypyidaw, dans le centre du pays, et la fermeture, en novembre dernier, des bureaux du Comité international de la croix rouge. Cela n’empêche pourtant pas la junte militaire de se maintenir au pouvoir grâce à l’exténuation d’une population résignée et à l’emprise sur le pays d’une armée d’un demi-million d’hommes. Il est vrai que les soutiens de la Chine, de l’Inde et de la Russie compensent en partie les inconvénients de sa mise à l’écart de la communauté internationale.

7Seul le Viêt Nam, encore communiste, a réussi à donner une image de pragmatisme et de dynamisme dans une période où le reste de la région semble faire du sur place. Son entrée dans l’Organisation mondiale du commerce, effective en 2007, mettra sans nul doute des pans entiers de son économie en difficulté mais confirme aussi son arrivée sur la scène économique régionale et internationale. Le Viêt Nam attire de nouveau les investisseurs. Guidé par un Premier ministre dynamique, le pays saura-t-il mettre à profit la vague d’intérêt qu’il suscite ? Deviendra-t-il dans un proche avenir un nouveau « dragon asiatique » ?

8Quel est le jeu des différentes forces civiles et militaires qui ont poussé la Thaïlande vers une des plus graves crises politiques de ces trente dernières années mais qui ne semble pas, ou pas encore, affecter le dynamisme de son économie ? Comment le ciment qui unit encore les différents peuples de Malaisie ou d’Indonésie arrive-t-il à tenir ? Les Philippines sont-elles condamnées à sombrer dans l’anarchie et le Cambodge peut-il échapper au despotisme ? Qu’est-ce qui permet au régime militaire birman de se maintenir au pouvoir ? Singapour, qui tâtonne à renouveler son modèle, arrivera-t-il à retrouver le dynamisme et la créativité qui lui ont permis de prendre plus d’une génération d’avance sur ses voisins ? Dans quelle direction s’engage le Timor Leste, plus jeune pays indépendant de la région ? Le Laos peut-il jouer un autre rôle, dans la région, que celui d’un « État-tampon » ? Les obstacles rencontrés par plusieurs pays de la région sont-ils simplement les symptômes d’une crise de croissance ou ont-ils des racines plus profondes ?

  • 1 Association Nations d’Asie du Sud-Est regroupant la Birmanie, Brunei, le Cambodge, l’Indonésie, le (...)
  • 2 Coopération Économique Asie-Pacifique

9Coincée entre l’Inde et la Chine, l’Asie du Sud-Est, région hétérodoxe, aux cultures et niveaux de développement divers, peine à trouver une cohérence. Les différents sommets ou réunions de l’ASEAN1 et de l’APEC2 n’offrent que peu d’avancées concrètes si ce n’est, pour la première, une volonté affichée de créer un « marché commun » de plus d’un demi milliard d’habitant à l’horizon 2015. Face au désengagement des États-Unis de la région (lié en partie à l’engagement en Irak et donc peut-être provisoire) et la montée en puissance de l’Inde et de la Chine, quelle place les Européens peuvent-il espérer trouver dans cette zone au fort potentiel économique ?

10L’Institut de Recherche sur l’Asie du Sud-Est Contemporaine (Irasec) s’intéresse depuis sa création en 2001 aux grandes évolutions économiques, sociales et environnementales qui touchent séparément ou collectivement les onze pays de la région. Il privilégie des approches variées, les démarches transversales et fait appel pour cela à des spécialistes de tous horizons disciplinaires et académiques. Il favorise aussi la publication d’ouvrages dont l’accessibilité ne se limite pas uniquement aux spécialistes des questions soulevées.

11C’est donc tout naturellement que l’Irasec s’est associé à la jeune équipe du mensuel Focus Asie du Sud-Est pour offrir la première rétrospective en langue française des évènements majeurs qui ont marqué l’année 2006 et qui apporteront un éclairage particulier sur les grands enjeux de l’année 2007. Ayant vocation à devenir une publication annuelle, « Asie du Sud-Est » veut être une porte d’accès simple et pratique et une piste de réflexion pour ceux qui s’intéressent à la région dans sa globalité et sa complexité.

12Bangkok, janvier 2007

Notes

1 Association Nations d’Asie du Sud-Est regroupant la Birmanie, Brunei, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Malaisie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Viêt Nam

2 Coopération Économique Asie-Pacifique

© Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

open access

Offert par L’éditeur de ce site