Desktop versionMobile Version

L’Asie du Sud-Est 2016 : bilan, enjeux et perspectives

 | 
Abigaël Pesses

La région

Cambodge. La culture du dialogue ne fonctionne pas

Julie Blot und Anne Yvonne Guillou

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändlern im PDF- und ePub-Format online erworben werden, wenn der Verlag diesen kommerziellen Vertrieb gewählt hat. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

Le Cambodge

Image

Négociations politiques sur fond d’intimidation violente

La polarisation de l’espace politique entre le Parti du peuple cambodgien (PPC), placé au pouvoir par l’occupant vietnamien après le renversement du régime khmer rouge en 1979, et son adversaire principal actuel, le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP

270) se poursuit en 2015271. Les règles du jeu, réécrites depuis les législatives de juin 2013, ont évolué avec la mise en avant d’un nouveau mot d’ordre, la « culture du dialogue », selon l’expression mise au goût du jour par Hun Sen (Premier ministre) en janvier 2015. En découvrant sur les réseaux sociaux — désormais très présents au Cambodge et qui ont joué un rôle dans le fort taux de vote en faveur du CNRP lors des élections de 2013 — le selfie pris lors d’un déjeuner familial par Hun Sen et Sam Rainsy (chef de l’opposition) en mai 2015, certains militants du CNRP, ainsi que des représentants des ONG su...

Autoren

Julie Blot a obtenu son doctorat en géographie à l’université Paris IV-Sorbonne en 2013. Sa thèse sur « les déguerpissements à Phnom Penh (Cambodge) » s’intéresse au déplacements forcés et à la réinstallation des habitants pauvres de la capitale cambodgienne. Julie Blot a enseigné pendant 6 ans au sein de l’UFR de géographie et d’aménagement du territoire de l’Université Paris IV puis au département Asie du Sud-Est de l’Inalco. Après un post-doctorat financé par le center for Khmer Studies et un contrat de recherche avec l’IRD, elle est actuellement consultante chez SBK R&D à Phnom Penh.

Anthropologue, chargée de recherche au CNRS, en poste au Centre Asie du Sud-Est (UMR CNRS-EHESS, Paris). Depuis 2006, ses domaines de recherche portent principalement sur les constructions mémorielles post-génocide au Cambodge et en Asie du Sud-Est ; les questions de résilience sociale après les destructions et les violences de masse. Elle a récemment codirigé avec Silvia Vignato deux numéros spéciaux pour la revue Southeast Asia Research, intitulés « Life after collective death in Southeast Asia » (juin 2012 et septembre 2013).

© Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, 2016

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Diese digitale Publikation wurde durch automatische optische Zeichenerkennung erstellt.
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search