Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Asie du Sud-Est 2016 : bilan, enjeux et perspectives

 | 
Abigaël Pesses

Les contributeurs

Texte intégral

1Sarah Anaïs Andrieu est anthropologue, chercheur associée à l’Irasec. Sa thèse de doctorat, publiée en 2014 sous le titre Corps du bois, souffle humain. Le théâtre de marionnettes wayang golek de Java Ouest (Presses Universitaires de Rennes), a reçu en 2012 le 1er prix commun UQAM-Respatrimoni en études patrimoniales. Elle poursuit actuellement ses recherches à propos des pratiques culturelles et leur reconnaissance/patrimonialisation aux niveaux national et international, en s’attachant particulièrement aux problématiques politiques et identitaires qui leur sont liées.

2Jean Baffie, est chargé de recherche au CNRS affecté à l’Irasec en septembre 2015. Il s’est spécialisé sur la sociologie, l’anthropologie et l’histoire de la Thaïlande. Il a été notamment directeur adjoint de l’Institut de recherches asiatiques (IrAsia) et directeur de la rédaction de la revue Moussons. Recherche en sciences humaines sur l’Asie du Sud-Est (CNRS-Aix Marseille Université). Ses principaux thèmes de recherche concernent la population de Bangkok et la communauté chinoise de Thaïlande. Il est en outre fauteur des deux chapitres sur la politique dans les deux volumes Thaïlande contemporaine (Irasec-Indes savantes, 2001 et 2011).

3Julie Blot a obtenu son doctorat en géographie à l’université Paris IV-Sorbonne en 2013. Sa thèse sur « les déguerpissements à Phnom Penh (Cambodge) » s’intéresse au déplacements forcés et à la réinstallation des habitants pauvres de la capitale cambodgienne. Julie Blot a enseigné pendant 6 ans au sein de l’UFR de géographie et d’aménagement du territoire de l’Université Paris IV puis au département Asie du Sud-Est de l’Inalco. Après un post-doctorat financé par le center for Khmer Studies et un contrat de recherche avec l’IRD, elle est actuellement consultante chez SBK R&D à Phnom Penh.

4François-Xavier Bonnet est géographe et chercheur associé de l’Irasec. Il travaille sur les interconnexions entre les conflits claniques (rido) et les insurrections musulmanes sur l’île de Mindanao. Il est l’auteur de trois chapitres dans la monographie nationale Philippines contemporaines (William Guéraiche (dir.), Les Indes savantes, 2013), ainsi que d’une série d’articles sur la géopolitique des Philippines, dont « Geopolitics of Scarborough Shoal », (Carnet de l’Irasec, no 14, 2012). Il est par ailleurs consultant pour différentes agences des Nations unies (notamment F Unesco) et pour certaines municipalités de Mindanao ayant des conflits locaux à régler.

5Bénédicte Brac de la Perrière, anthropologue, spécialiste de la Birmanie où elle a fait son premier terrain en 1981, de nouveau en poste à Yangon, pour l’Irasec (CNRS, ministère des Affaires étrangères) depuis septembre 2014. Elle a étudié les rituels et les pratiques religieuses, tout particulièrement le culte des Trente-Sept Seigneurs, mais aussi les cultes aux weikza et la manière dont le champ religieux s’articule en différents domaines de pratiques qui évoluent dans le temps.

6Élodie Coffre, doctorante en anthropologie sociale, effectue une recherche sur les structures coopératives gérées par des femmes à Java-Ouest, en Indonésie, et à leur articulation avec les programmes de développement de l’État. Elle s’intéresse aux dynamiques du changement social à travers la formation des réseaux et la définition de systèmes de normes dans les interactions. Elle a obtenu un contrat doctoral CNRS de trois ans avec l’Irasec et est doctorante associée au laboratoire IrAsia à Aix-Marseille. Après un terrain ethnographique d’un an et demi, elle rédige actuellement sa thèse.

7Barthélémy Courmont est docteur en sciences politiques (Paris VII). Professeur en sciences politiques à 1’université Hallym (Chuncheon, Corée du Sud) et chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS, Paris), il est également directeur associé de la Chaire Raoul Dandurand (université du Québec à Montréal). Co-rédacteur en chef de la revue Monde chinois, nouvelle Asie, il est par ailleurs l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur les questions géopolitiques. Il a récemment publié Une guerre pacifique. La confrontation Pékin-Washington (Paris, EKSA, 2013).

8Christine Cabasset, chercheur associée de l’Irasec, est docteur en géographie et aménagement du territoire (université Paris IV-Sorbonne). Elle est actuellement consultante auprès du ministère de l’Éducation de Timor-Leste pour la refonte des programmes universitaires. Elle a codirigé East-Timor : how to build a new nation in Southeast Asia in the 21st century ? (Carnet de l’Irasec, no 9, 2009), ainsi que la monographie nationale Timor-Leste contemporain. L’émergence d’une nation, (2014, Irasec-Les Indes savantes).

9Jean Raphaël Chaponnière, économiste associé à Asie 21 (Futurible) et à Asia Centre, a été économiste Asie à l’AFD, conseiller économique auprès de l’ambassade de France en Corée et en Turquie, ingénieur de recherche au CNRS, chercheur invité à 1TSEAS (Singapour) et à l’Insead. Publication récente avec M. Lautier : Les économies émergentes d’Asie, entre État et marché (Collections U, Armand Colin, 2014).

10Jean-Marc de Grave est maître de conférences HDR d’anthropologie sociale à Aix-Marseille Université (AMU). Il est actuellement en délégation CNRS à l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec, USR 3142) où il effectue des recherches sur l’apprentissage des pratiques et des valeurs chez les lycéens indonésiens. Il est l’auteur d’initiation rituelle et arts martiaux. Trois écoles de kanuragan javanais (L’Harmattan, Prix J. Cuisinier 2001).

11Nathalie Fau est docteur en géographie, maître de conférences à l’université Paris VII. Elle est chercheure au laboratoire CESSMA (Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques) ainsi que chercheure associée à l’Irasec et au Maritime Institute of Malaysia (MIMA). Ses travaux se focalisent sur les espaces maritimes et les processus d’intégration régionale en Asie du Sud Est. Elle a co-édité l’ouvrage Transnational Dynamics in Southeast Asia : the Greater Mekong Subregion and Malacca Straits Economic Corridors (avec Sirivanh Khonthapane et Christian Taillard, Singapour, ISEAS, 2014.

12Éric Frécon enseigne les relations internationales à l’École navale. Il coordonne également l’Observatoire Asie du Sud-est à Asia Centre. Il a auparavant été rédacteur en chef adjoint du bimestriel Diplomatie et research Jellow à la S. Rajaratnam School of International Studies, Singapour. Sa thèse a été soutenue à Sciences Po (Paris) et fut suivie d’un post-doctorat à l’Institut d’Asie orientale au sein de l’École normale supérieure de Lyon. Son dernier ouvrage s’intitule Chez les pirates d’Indonésie (Paris, Fayard, 2011).

13Laurent Gédéon est géopolitologue, maître de conférences à l’université catholique de Lyon et chercheur à l’Institut d’Asie orientale (IAO, CNRS). Il a publié un ouvrage Les Hoa au Vietnam (Lille, Presses universitaires du Septentrion, 2001) ainsi que divers articles sur ce sujet. Il travaille actuellement sur les questions géopolitiques concernant l’Asie du Sud-Est ainsi que sur les enjeux liés à la géostratégie maritime de la Chine. Parmi ses dernières publications : « Vietnam : vers un nouveau positionnement stratégique ? » (Grands dossiers de Diplomatie, no 9, juin-juillet 2012).

14François Guillemot est historien, ingénieur de recherche au CNRS à l’Institut d’Asie orientale (IAO, CNRS). Il est notamment l’auteur de Dai Viêt, indépendance et révolution au Viêt Nam. L’échec de la troisième voie, 1938-1955 (Paris, Les Indes savantes, 2012) ; Des Vietnamiennes dans la guerre civile, 1945-1975. L’autre moitié de la guerre (Paris, Les Indes savantes, 2014). Il a codirigé avec Agathe Larcher-Goscha La colonisation des corps. De l’Indochine au Viet Nam (Paris, Vendémiaire, 2014). Il mène des recherches sur la guerre civile vietnamienne, les mouvements nationalistes et les bataillons féminins des Jeunesses de choc (Thanh Niên Xung Phong) pendant la guerre du Vietnam.

15Anne Yvonne Guillou est anthropologue, chargée de recherche au CNRS, en poste au Centre Asie du Sud-Est (UMR CNRS-EHESS, Paris). Depuis 2006, ses domaines de recherche portent principalement sur les constructions mémorielles post-génocide au Cambodge et en Asie du Sud-Est ; les questions de résilience sociale après les destructions et les violences de masse. Elle a récemment codirigé avec Silvia Vignato deux numéros spéciaux pour la revue Southeast Asia Research, intitulés « Life after collective death in Southeast Asia » (juin 2012 et septembre 2013).

16Bruno Jetin est économiste, professeur associé à l’Institute of Asian Studies, de l’université de Brunei Darussalam, et maître de conférences en sciences économiques à l’université Paris Nord, Sorbonne Paris Cité. Ses recherches portent sur l’Asean, les inégalités, la cohésion sociale et les régimes de croissance. Il a notamment publié l’article « Distribution of income, labour productivity and competitiveness : is the Thai labour regime sustainable ? » (Cambridge Journal of Economics, vol. 36, no 4, juillet 2012) et a coordonné avec Mia Mikic l’ouvrage collectif Asean Economic Community 2015 : a model for Asia-wide regional integration ? (Palgrave Macmillan, 2016).

17Elsa Lafaye de Micheaux est maître de conférences en économie à l’université Rennes 2 et chercheur en délégation à l’Irasec (2014-2015), affiliée à l’université de Malaysia, Kuala Lumpur. Elle étudie la trajectoire de développement et les institutions du capitalisme malaisien depuis sa thèse sur le rôle de l’éducation dans la croissance malaisienne (2000). Elle a publié Malaisie, un modèle de développement souverain ? (Paris, ENS, 2012) et prépare, en co-direction avec N. Fau et D. Delfolie, la publication de l’ouvrage Malaisie contemporaine.

18Frédéric Lasserre est professeur au département de géographie de l’université Laval (Québec) et chercheur à l’Institut québécois des Hautes études internationales (HEI). Parmi ses publications les plus récentes sur l’Asie : Eric Mottet, Frédéric Lasserre et Barthélémy Courmont (dir.), Géopolitique des ressources minières en Asie du Sud-Est (PUQ-Irasec, 2015) ; Huang Linyan, Frédéric Lasserre et Olga Alexeeva : « Is China’s interest for the Arctic driven by Arctic shipping potential ? » (Asian Geographer, 2014).

19Éric Mottet est professeur de géopolitique au département de géographie de l’université du Québec à Montréal (UQAM). Ses recherches portent plus particulièrement sur les ressources naturelles et énergétiques ainsi que les processus de régionalisation. Il a publié, entre autres (avec Barthélémy Courmont et Frédéric Lasserre), La Chine et le Monde. Quelles nouvelles relations, quels nouveaux paradigmes ? (Québec, Presses de l’Université du Québec, 2015) et Géopolitique des ressources minières en Asie du Sud-Est (PUQ-Irasec, 2015).

20Abigaël Pesses est anthropologue et directrice adjointe de l’Irasec basée à Bangkok. Elle coordonne depuis deux ans l’ouvrage Asie du Sud-Est : Bilan, enjeux et perspectives et mène des recherches sur les mouvements environnementalistes en Thaïlande, les politiques de la nature et la gestion sociale des forêts. Elle s’intéresse également aux rapports qui se tissent entre Internet, les mouvements sociaux et la démocratie en Asie du Sud-Est.

21Marie-Sybille de Vienne est professeur des universités et enseigne F histoire économique et la géopolitique de l’Asie du Sud-Est à F Institut national des langues et civilisations orientales de Paris (Inalco). Après y avoir dirigé le Centre de préparation aux échanges internationaux (CPEI), elle est actuellement vice-présidente en charge des affaires internationales. Depuis 2006, elle dirige également la revue Péninsule. Auteur d’une dizaine d’ouvrages sur le sud-est asiatique et la Chine du Sud, elle a notamment publié Brunei, de la thalassocratie à la rente (Paris, CNRS Éditions, 2012).

22François Vezier est titulaire d’un master en économie sociale et solidaire (ESSCA) et d un master en relations internationales (IRIS) obtenu en 2015. Spécialisé sur l’Asie du Sud-Est, ses sujets de recherche portent sur la politique dans l’Asean et les problématiques du développement urbain dans les métropoles sud-est asiatiques. À l’issue d’un stage au sein de l’Irasec, il a contribué à l’ouvrage Asie du Sud-Est 2016 : Bilan, enjeux et perspectives. Il coécrit actuellement un article portant sur le poids des villes dans la lutte contre le réchauffement climatique.

© Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

open access

Offert par L’éditeur de ce site