Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Asie du Sud-Est 2014 : bilan, enjeux et perspectives

 | 
Jérémy Jammes
, 
François Robinne

Deuxième partie. Débat

Présence des royautés sud-est asiatiques

Réflexions sur la base d’un texte de Grégory Mikaelian et Marie-Sybille de Vienne, associant Bernard Formoso (Thaïlande)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En passer par la notion de royauté pour comprendre l’évolution contemporaine des États d’Asie du Sud-Est permet d’appréhender un large éventail de situations. Si quatre seulement de ces États ont conservé un souverain (Thaïlande, Cambodge, Malaisie, Brunei), il est admis par nombre d’analystes que certains pays ayant formellement aboli la royauté connaissent de plus ou moins fortes rémanences d’un système de légitimation royal, alors même que leur gouvernement prétend rompre avec cette forme de gestion décentralisée des sociétés (cas du Myanmar, du Viêt Nam et du Laos)1. La principale caractéristique des royautés de la zone était en effet leur aspect segmentaire2, trait commun à nombre de royautés anciennes3. Ailleurs encore, ce sont nombre de pratiques politiques qui illustrent une grammaire du pouvoir procédant à maints égards du fait royal, à tout le moins conforme au souvenir qu’en ont gardé une partie des élites (Indonésie, Timor, Philippines)4. Si bien qu’un tel angle d’approc...

© Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540