Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Asie du Sud-Est 2014 : bilan, enjeux et perspectives

 | 
Jérémy Jammes
, 
François Robinne

Première partie. Les dossiers de l’année

L’Asean entre le Japon et la Chine

Jean-Raphaël Chaponnière

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Jusqu’aux années 1990, le Japon était le premier partenaire commercial des pays de l’Asean et certains redoutaient l’avènement de la zone de « co-prospérité » qu’avait envisagé l’empire du Soleil-Levant dans les années 1930. Depuis, cette crainte s’est effacée et la Chine est le partenaire commercial incontournable de l’Asean. Peut-on en conclure qu’elle s’organise désormais autour de la Chine ? Sans doute pas et l’analyste a tout intérêt à se méfier des apparences : quand le sage pointe la lune, l’idiot regarde le doigt dit le dicton chinois. En fait, l’intensification des échanges entre l’Asean et la Chine s’explique par l’insertion de l’industrie chinoise dans le « circuit intégré asiatique » organisé par les firmes américaines et japonaises qui demeurent les principaux acteurs étrangers de l’Asean.

1 - Le basculement de l’Asean du Japon vers la Chine

À l’exception de Singapour qui, dès l’éclatement de la Fédération de Malaisie en 1965 s’est ancré à l’économie mondiale pour dépasse...

Auteur

Membre d’Asie 21 (Futuribles) et chercheur invité à Asia Centre, a été économiste au département « Asie » de l’Agence française de développement (AFD) entre 2005 et 2011. Auparavant ingénieur de recherche au CNRS, il a été chercheur invité à l’Institute of South-East Asian Studies (ISEAS) à Singapour (1982-1984), expert au National Economic and Social Development Board (NESDB) en Thaïlande, chercheur invité à l’Euro Asia Centre de l’Institut européen d’administration des affaires (Insead, 1995-1996), conseiller économique en Corée du Sud (1998-2000) et en Turquie (2000-2003). Parmi ses récentes publications : Le Temps de la Chine en Afrique (avec Jean-Jacques Gabas, Paris, Khartala, 2012), « The socioeconomic consequence of the global crisis on Asia » (in Ulrike Schuerkens (dir.), Socioeconomic Outcomes of the Global Financial Crisis, New York, Routledge, 2012), « Corée du sud, politique industrielle et ajustement à la Chine » (avec Marc Lautier, Économie Mondiale 2014, Cepii « Repères »).

© Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540