Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Asie du Sud-Est 2009 : les évènements majeurs de l’année

 | 
Arnaud Leveau

Troisième partie. La région

Laos

« La terre entre-deux »

Danielle Tan

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La République démocratique populaire lao, plus communément appelée Laos, recouvre une superficie de 236 800 km² abritant moins de 6 millions d’habitants. C’est le seul pays de la péninsule Indochinoise à ne pas avoir d’accès à la mer et à partager ses frontières avec l’ensemble des pays constituant la Région du Grand Mékong (GMS)64 : la Thaïlande à l’ouest, la Birmanie et la Chine au nord, le Viêt Nam à l’est et le Cambodge au sud (carte 1).

Sa position géographique particulière, en situation à la fois d’enclavement et de carrefour stratégique, qui lui confère un statut ambivalent, oscillant entre « angle mort » et « clé de voûte » de la péninsule Indochinoise, est une donnée fondamentale pour comprendre l’histoire de ce pays et son devenir aujourd’hui à l’ère des intégrations régionales.

En effet, tout le long de son histoire, cette « terre entre-deux », the Land in between, pour reprendre l’expression de Grant Evans, fut tour à tour l’objet de domination, de contrôle ou de protectio...

Auteur

Doctorante en Science Politique au CERI/Sciences Po. Sa thèse porte sur l’analyse des réseaux chinois dans le Nord Laos, et les recompositions sociales et territoriales que ces nouvelles mobilités génèrent. Cette recherche s’intègre dans le cadre du programme Transiter « Dynamiques transnationales et recompositions territoriales, approche comparative Amérique centrale et Asie du Sud-Est » financé par l’ANR.

© Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540