Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Asie du Sud-Est 2008 : les évènements majeurs de l’année

 | 
Guy Faure
, 
Arnaud Leveau

Hommages

Maha Ghosananda : La dernière marche du « Gandhi cambodgien »

Paru dans Fase no 4 Vol II d’avril 2007-12-10

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Chaque pas est une méditation, chaque pas est une prière, chaque pas construit un pont ». C’est avec ces mots que Maha Ghosananda lance la première de ses grandes marches de paix à travers le Cambodge, le 4 mai 1992. « Un cri de ralliement », commente hâtivement la presse de l’époque. Mais peut-être aurait-il mieux valu dire « parole de réconciliation », tant le cri semble mal convenir à cette personnalité douce, souriante, bienveillante et intraitable qui n’aura cessé, toute sa longue vie durant, de prôner la non-violence et la tolérance, et aura largement contribué à la renaissance du bouddhisme dans sa petite nation tourmentée. Âgé de 78 ans, le Vénérable Maha Ghosananda est mort le 12 mars dans un hôpital du Massachusetts (Etats-Unis).

Il était né en 1929 dans une famille paysanne de la province de Takèo, au sud du Cambodge. Comme beaucoup de garçons de condition modeste, c’est à la pagode qu’il fait ses premières classes. Enfant du temple dès l’âge de 8 ans, il a la charge de ...

© Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540