Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Asie du Sud-Est 2008 : les évènements majeurs de l’année

 | 
Guy Faure
, 
Arnaud Leveau

Reportages

Batavia, entre musées et quartiers mal famés

(Lettre de Jakarta) Paru dans Fase no 10 Vol II d’octobre 2007

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le long du Kali Besar, canal à l’eau noirâtre d’où se dégagent de puissants effluves, s’aligne une rangée de bâtisses coloniales aux murs lépreux. Des vendeurs ambulants de brochettes de saté ont installé leurs échoppes au pied des bâtiments néerlandais du début du siècle précédent aux imposantes tours carrées. D’autres ont suspendu leur linge à une corde tendue entre deux piliers. Plus loin, un pont-levis datant du XIXème siècle est à l’abandon au-dessus du flot charriant des ordures.

Jakarta, ou plutôt Batavia, est né ici voilà près de 400 ans, quand les employés de la VOC (Vereenigde Oost-Indische Compagnie : Compagnie des Indes Orientales) y ont construit un port, établi un quartier d’habitations entouré d’un mur au pied duquel se sont agglutinés les coolies chinois. Les façades le long du Kali Besar étaient parmi les plus majestueuses de Batavia. Mais ce qui devrait être un vieux quartier bien entretenu et fréquenté par des touristes locaux et étrangers est une zone oubliée où r...

© Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540