Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Asie du Sud-Est 2008 : les évènements majeurs de l’année

 | 
Guy Faure
, 
Arnaud Leveau

Enquêtes

Décentralisation brouillonne en Indonésie

Paru dans Fase no 2 Vol II de février 2007

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Qualifié de Titanic en perdition au lendemain de la chute de Suharto, en mai 1998, l’archipel indonésien n’a pas sombré et ne s’est pas désintégré. Perçu comme une « perte » à Jakarta, le décrochage du Timor Leste en septembre 1999 n’a pas eu l’effet d’entraînement évoqué, à l’époque, par nombre d’analystes. Mais les repères de l’ère Suharto - un Etat hyper-centralisé tenu d’une main de fer par un leader qui s’appuyait sur l’armée et son commandement territorial - ont été bouleversés.

En janvier 2001, une loi sur l’autonomie régionale et une autre sur la décentralisation fiscale, conçues sous la présidence de B. J. Habibie (1998-1999), ont transféré une partie des pouvoirs et des ressources de l’Etat central aux gouvernements de districts ou régences (kabupaten). En octobre de la même année, une autre loi a accordé un statut d’autonomie spéciale à la Papouasie occidentale où gouverneurs et chefs de districts sont désormais élus directement par la population - une première depuis l’in...

© Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540