Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Asie du Sud-Est 2008 : les évènements majeurs de l’année

 | 
Guy Faure
, 
Arnaud Leveau

Analyses

Les bonzes birmans ont « marché pour le peuple »

Paru dans Fase no 10 Vol II d’octobre 2007

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce qui se passe en Birmanie a quelque chose de poignant. Pendant quelques petites semaines, l’exaspération l’a emporté sur la peur. Puis, l’intimidation et la brutalité ont pris le dessus. Quand les haut-parleurs sur camions militaires ont donné l’ordre à la population des principales villes de ne plus sortir, faute de quoi des « mesures extrêmes » seraient prises, les gens savaient que les soldats avaient déjà le doigt sur la gâchette. Pour des dizaines, sinon des centaines, de courageux moines et de non moins courageux laïcs, le sursaut s’est probablement terminé au cimetière ou dans des fosses communes. Des centaines d’autres manifestants ont été battus avant d’échouer en prison où leur lot commun est une somme de privations, de sévices et de tortures.

Depuis plus de quatre décennies, la gestion de l’Union birmane – que les généraux ont rebaptisée Myanmar – est affaire de brutalité, d’incompétence, d’isolement, de « voie birmane », a-t-on dit pendant longtemps. Le pays dispose de ...

© Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540