Version classiqueVersion mobile

Les pratiques sportives en France

 | 
Ministère de la Jeunesse des Sports et de la Vie associative
, 
Institut national du sport et de l'éducation physique
, 
Patrick Mignon
, 
et al.

Chapitre 1. Les pratiquants

Les jeunes

Texte intégral

1Les jeunes de 15 à 24 ans sont les plus sportifs de nos compatriotes de 15 à 75 ans : près de neuf garçons et de huit filles sur 10 ont déclaré spontanément pratiquer une ou des activités physiques ou sportives. Ils sont les plus nombreux à être membres d’un club et à pratiquer plus d’une fois par semaine. Ce sont également eux qui détiennent le plus souvent une licence et participent le plus à des compétitions. Ils ont une palette de disciplines plus étendue que leurs aînés.

2Le niveau de revenu de leur foyer compte dans l’accès à la pratique sportive, mais moins que pour leurs aînés. C’est autour de 20 ans que les jeunes sportifs pratiquent moins fréquemment : se conjuguent alors les faibles revenus des étudiants et des jeunes travailleurs, ainsi que, pour les étudiants, la période du baccalauréat, l’adaptation à l’université, et, pour tous, la concurrence « d’autres centres d’intérêts », plus souvent évoqués à cet âge.

Plus on est jeune, plus on est sportif

3C’est encore plus vrai pour les hommes que pour les femmes. Alors que 83 % de la population et 88 % des 25-34 ans ont pratiqué une activité physique et sportive au cours des douze derniers mois, ce taux s’élève à 91 % pour les jeunes de 15 à 24 ans (97 % des garçons, 86 % des filles). De plus les garçons identifient plus facilement le caractère sportif de leurs activités : 88 % d’entre eux et 69 % des filles déclarent spontanément pratiquer une activité physique ou sportive.

4Beaucoup plus que les filles, les garçons adhèrent à un club, possèdent au moins une licence, participent à des compétitions. Néanmoins, le niveau de pratique sportive des filles reste globalement élevé.

5Ainsi, parmi les garçons sportifs, 57 % font du sport plus d’une fois par semaine (37 % des filles), 44 % pratiquent au moins une activité en club (29 % des filles) et 38 % participent à des compétitions officielles (16 % des filles). Les garçons sont aussi plus nombreux que les filles dans les rassemblements, manifestations avec classement organisées hors des compétitions officielles (tableau 1 et TA 4).

  • 1 Source : enquête annuelle menée par le MJS auprès des fédérations sportives.

648 % des garçons possèdent au moins une licence contre seulement 27 % des filles. C’est entre 15 et 19 ans que le nombre de licences par licencié est le plus élevé (1,4 licence). Il ne faut cependant pas oublier que les moins de 15 ans détiennent dans certaines disciplines une grande partie du total des licences. Ainsi, les moins de 15 ans représentent entre les deux tiers et la moitié des licences en Gymnastique, Judo et autres arts martiaux, Basket, Équitation, Roller-Skate, Escrime1 (TA 3).

7L’appartenance à un club et une pratique intense sont liées. Parmi les jeunes de 15 à 24 ans en club, 78 % ont une licence, 67 % pratiquent leur activité plus d’une fois par semaine, 62 % participent à des compétitions officielles. Ce constat d’une pratique sportive plus fréquente chez les garçons est renforcé par les perceptions ou les motivations respectives des garçons et des filles : en pratiquant leur activité, 85 % des garçons et 78 % des filles ont « l’impression de pratiquer du sport ». Quatre garçons sur dix recherchent « la gagne, la compétition, la performance », mais seulement 21 % des filles.

Une palette élargie d’activités

8Les jeunes pratiquent un grand nombre de sports et s’y investissent plus : les sportifs de 15 à 24 ans pratiquent en moyenne 4 sports par personne, avec peu de différence entres filles et garçons. Ce nombre est voisin de 3 entre 25 et 44 ans, et de deux et demi chez les sportifs de 45 ans et plus.

9Les sports les plus pratiqués par les garçons de 15 à 24 ans sont dans l’ordre : le football, la natation, le vélo puis le footing et enfin le tennis. Ces disciplines représentent 46 % des sports pratiqués par les garçons. Pour les filles également, 46 % des pratiques sont concentrées dans 5 disciplines : la natation, la marche, le vélo puis le footing et enfin la gymnastique.

10On observe, ainsi chez les jeunes, la présence de sports pratiqués à la fois par des filles et des garçons : huit jeunes sur dix pratiquent le sport en groupe, et 4 sur 10 le font avec leur copain (ou copine) ; ce qui suppose des activités mixtes. Par ailleurs, Il faut rappeler que la question posée porte sur les activités physiques et sportives et non pas sur le sport : aller à l’école à bicyclette peut alors être considéré comme une activité physique et sportive, susceptible d’être partagée par les garçons et les filles.

  • 2 Les sports définis comme les plus jeunes sont ceux pour lesquels l’âge moyen des pratiquants de 15 (...)

11Au total, pour les 5 sports « les plus jeunes2 », les 15-24 ans rassemblent au moins les deux tiers des pratiquants (sports de combat, basket, athlétisme, handball, volley). Pour les 5 sports « les plus vieux », ils en constituent au plus 15 % (chasse, marche, boules, pêche, gymnastique).

12Les sports de combat (80 % des pratiquants de 15 à 75 ans y ont moins de 25 ans) forment ainsi la discipline la plus jeune (tableau 2). Mais, dans cette activité, on trouve 2 fois moins de jeunes pratiquants que dans la gymnastique, par exemple, qui attirant beaucoup plus de monde concerne ainsi un grand nombre de jeunes. Dans cet ensemble, les sports de glisse ont une incontestable image de jeunesse, même si ce ne sont pas les plus jeunes. Ils sont étudiés en détail dans le chapitre II.

Plus de sport à 15 ou 22 ans qu’à 18 ans

13Entre 15 et 24 ans, on observe trois comportements bien différents chez les jeunes :

  • Les 15-18 ans. Ils sont majoritairement en cours d’étude. Très nombreux à pratiquer au moins un sport selon une fréquence soutenue, en club, avec une licence, ils participent même souvent à des compétitions.

  • Les 19-22 ans. C’est souvent l’âge du baccalauréat et du début des études supérieures. Les jeunes pratiquent un peu moins de sport, tendent à quitter les clubs, se licencient moins et les filles font moins de compétition. La transition vers la vie active, avec des revenus modestes, explique aussi cette désaffection.

  • Les 23-24 ans. Les jeunes sont relativement plus nombreux à revenir dans les clubs (dès 22 ans pour les garçons), à prendre une licence et même, pour les garçons, à faire de nouveau de la compétition dans une proportion soutenue (graphiques annexes 1 et 2). Il semble qu’il y ait une reprise de la pratique à cet âge.

14Ce sont principalement les garçons qui quittent les clubs (pour les licenciés) entre 15 et 24 ans. Mais, ils y demeurent encore plus nombreux que les filles (car ils étaient plus nombreux à pratiquer). Les filles arrêtent la compétition officielle pour participer plutôt à des rassemblements ou des manifestations avec classements.

Le revenu est un frein à la pratique sportive des jeunes, mais moins que pour leurs aînés

15La pratique du sport reste socialement discriminante chez les jeunes, mais moins que chez leurs aînés, puisque la grande majorité des jeunes font du sport (TA 5). Cependant, les sports pratiqués ne sont pas les mêmes suivant les revenus du foyer. La marche, la danse, le handball, la gymnastique et la pêche sont pratiqués par les jeunes sportifs qui déclarent des faibles revenus alors que le badminton ou le squash, le ski, le football, le skate ou le rol 1er et même le vélo sont des sports pratiqués par les plus aisés des jeunes. Pour ces derniers, la part des jeunes dont les revenus mensuels du foyer sont supérieurs à 2 687 euros (15 000 F) est plus importante que la moyenne.

La population des jeunes de 15 à 24 ans
Les jeunes de 15 à 24 ans sont 8 millions. Huit sur dix vivent chez leurs parents et une proportion comparable est élève ou étudiant.
Leur statut est naturellement très hétérogène selon leur âge et leur sexe : à 15-19 ans, 93 % des garçons et 96 % des filles sont élèves ou étudiants. Mais, à 20-24 ans environ un garçon sur trois exerce une profession. Seulement une fille sur quatre se trouve dans cette situation. En outre, près d’une sur cinq est, soit au chômage ou à la recherche d’un emploi, soit mère au foyer.
Le revenu du foyer des jeunes de 15 à 19 ans s’analyse comme celui de leurs parents et leur répartition par tranche de revenu est proche de la moyenne nationale (avec une sur-représentation des revenus médians au détriment des classes supérieures).
Les jeunes actifs occupés de 20 à 24 ans sont presque exclusivement employés, personnels de service, ouvriers. On observe une très forte concentration dans les bas revenus : 44 % des jeunes de cet âge ont déclaré des revenus inférieurs à 6000 F (915 euros) contre un quart de la population totale. Il s’agit surtout d’étudiants, les jeunes travailleurs ayant des revenus plutôt plus élevés.
Ce n’est qu’au delà de 24 ans que l’on trouve des cadres et des professions intermédiaires, à cause du temps nécessaire pour obtenir les diplômes qui ouvrent la porte à ces emplois et des délais pour trouver un emploi.

Tableau 1 - La pratique sportive des jeunes de 15 à 24 ans

Tableau 1 - La pratique sportive des jeunes de 15 à 24 ans

1. Le premier nombre indique la proportion de personnes se livrant à des compétitions officielles ; le2e nombre entre parenthèses indique la proportion de personnes se livrant à des compétitions officielles, des manifestations officielles avec classement ou des rassemblements.
Lecture : 8 % des jeunes de 15 à 24 ans ne font pas d’APS, et parmi ceux qui en font, 75 % en font au moins une fois par semaine. Pour l’ensemble de la population, ces valeurs sont respectivement de 17 % et 72 %

Tableau 2 - Part des jeunes dans les différents sports, parmi les 15-75 ans

Proportion de 15-24 ans

Disciplines

Plus de 60 %

Sports de combat, basket, athlétisme, Handball, autres sports collectifs1

De 50 % à moins de 60 %

Skate & roller, glisse sur eau, sports de glace, équitation, football, rugby

De 40 % à moins de 50 %

Arts martiaux, tennis, danse, ping-pong, badminton-squash

De 30 % à moins de 40 %

Musculation, tir, aviron-canoë (engins sur l’eau), footing jogging

De 20 % à moins de 30 %

Escalade-montagne, golf, voile, ski, natation, vélo

Moins de 20 %

Sports aériens, sports mécaniques, gymnastique, marche sportive, pêche, sport-boules, marche ballade, chasse

1. Note : Dans chaque classe, les disciplines sont rangées par proportion décroissante de jeunes de moins de 25 ans. On attire l’attention sur le fait que les moins de 15 ans ne sont pas compris dans le champ.
Lecture : plus de 60 % des 15-75 ans ayant déclaré pratiquer le basket ont moins de 25 ans.

Notes

1 Source : enquête annuelle menée par le MJS auprès des fédérations sportives.

2 Les sports définis comme les plus jeunes sont ceux pour lesquels l’âge moyen des pratiquants de 15 à 75 ans est le plus faible.

Table des illustrations

Titre Tableau 1 - La pratique sportive des jeunes de 15 à 24 ans
Légende 1. Le premier nombre indique la proportion de personnes se livrant à des compétitions officielles ; le2e nombre entre parenthèses indique la proportion de personnes se livrant à des compétitions officielles, des manifestations officielles avec classement ou des rassemblements.Lecture : 8 % des jeunes de 15 à 24 ans ne font pas d’APS, et parmi ceux qui en font, 75 % en font au moins une fois par semaine. Pour l’ensemble de la population, ces valeurs sont respectivement de 17 % et 72 %
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/837/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 104k

© INSEP-Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search