Version classiqueVersion mobile

Les pratiques sportives en France

 | 
Ministère de la Jeunesse des Sports et de la Vie associative
, 
Institut national du sport et de l'éducation physique
, 
Patrick Mignon
, 
et al.

Chapitre 1. Les pratiquants

Les femmes

Texte intégral

1Les femmes sont de plus en plus nombreuses à pratiquer des activités physiques et sportives. En 2000, hommes et femmes « sportifs » âgés de 15 à 75 ans se répartissent à peu près à égalité : 55 % d’entre elles « font du sport » au moins 1 fois par semaine contre 65 % des hommes. La marche, le vélo, la natation et la gymnastique sont les disciplines les plus fréquemment citées par les femmes ; pour leurs homologues masculins, il faut ajouter aux trois premiers cités les sports de boules, le football et le « footing ».

2Les femmes sont deux fois moins nombreuses que les hommes à détenir une licence sportive, et trois fois moins nombreuses à participer à des compétitions.

48 % des « pratiquants sportifs » en 2000 sont des femmes

379 % des femmes et 88 % des hommes de 15 à 75 ans déclarent pratiquer des activités physiques et sportives définies dans un concept large. La déclaration n’est faite spontanément que par 54 % des femmes, et 69 % des hommes. Cette différence d’appréciation provient sans doute du fait, d’une part que la pratique des femmes est plus autonome, c’est-à-dire moins liée à l’adhésion à une structure sportive, et d’autre part qu’elles pratiquent des disciplines qui, notamment après 50 ans, relèvent davantage de l’entretien de la forme physique que de la pratique intensive d’un sport.

4Le taux de pratique sportive des femmes est toujours plus faible que celui des hommes, quel que soit l’âge ou le niveau d’études. C’est parmi les titulaires d’un diplôme de niveau supérieur au baccalauréat que les comportements des hommes et des femmes se rapprochent le plus sur la déclaration et la fréquence de la pratique.

Graphique 1. La pratique sportive des femmes

Graphique 1. La pratique sportive des femmes

Graphique 2. La pratique sportive des hommes

Graphique 2. La pratique sportive des hommes

Champ : population âgée de 15 à 75 ans.
Source : enquête MJS/INSEP juillet 2000.

5Ainsi, un peu moins de 18 millions de femmes pratiquent au moins une activité physique et sportive. Ces activités très diverses ont été regroupées en une quarantaine de familles (TA 54). Les plus fréquemment citées par les femmes sont la marche (notion de marche « ballade » distincte de la marche sportive), la natation, le vélo et la gymnastique (tableau 1). Ces trois premières activités sont également les plus signalées par les hommes. Cependant l’ordre est différent, et surtout s’y ajoutent d’autres sports tels que les sports de boules, le football, premier sport collectif et le « footing ».

6À l’inverse, la gymnastique, la danse, le patinage artistique seraient l’apanage des femmes. Les activités dans lesquelles les « sportives » sont majoritaires sont le plus souvent des disciplines individuelles. On peut noter que ces activités, comme la gymnastique ou le patinage artistique, sont nettement moins médiatisées que les sports dominés par les hommes, tels que le football et le rugby. Selon le conseil supérieur de l’audiovisuel, en 1999 plus de 850 heures d’antenne sur les chaînes hertziennes été consacrées au football et au rugby, contre 30 à la gymnastique et au patinage artistique.

Tableau 1 - Les pratiquants sportifs

Tableau 1 - Les pratiquants sportifs

Champ : population âgée de 15 à 75 ans ayant déclaré pratiquer une activité physique et sportive.
1. Sans la gymnastique aquatique ni le step.
Lecture : 4,9 millions de femmes et 7,2 millions d’hommes pratiquent une activité classée dans la rubrique « vélo ». Parmi les 36 activités regroupées, le vélo se classe en position 3 chez les femmes et 2 chez les hommes.
Source : MJS, STAT-Info, no 01-03.

Les femmes ont des activités sportives plus souvent en dehors d’un club

7Les femmes, lorsqu’elles pratiquent une activité, le font beaucoup plus fréquemment que les hommes en dehors des clubs et des associations : 22 % des « sportives » déclarent appartenir à un club contre 32 % des hommes. Cette différence de comportement existe à tous les âges. Elle est en partie due à la nature des disciplines choisies : il est plus facile de faire de la marche ou de la natation en dehors d’une organisation que jouer au rugby ou pratiquer un sport de combat... Un peu moins de 15 % des femmes et 32 % des hommes entre 15 et 75 ans qui font du sport sont licenciés.

8Pour l’ensemble de la population, y compris les jeunes de moins de 15 ans, près de 14 millions de licences ont été délivrées en 2000, et environ 33 % sont détenues par des femmes.

Tableau 2 - Activités sportives « féminines » ou non

Familles d’activités

(voir TA 54)

Nombre total de pratiques

en millions

Femmes

en %

Gymnastique1

5,2

79

Danse

1,3

80

Patinage glace

0,5

71

Équitation

0,9

60

Marche

18,6

57

Natation

15,3

53

Sports de combat

0,5

31

Pêche

3,0

16

Sports mécaniques

0,4

13

Football

4,6

8

Rugby

0,4

6

Chasse

1,0

5

Champ : population âgée de 15 à 75 ans.
1. Sans la gymnastique aquatique ni le step.
Source : enquête MJS/INSEP, juillet 2000.

La place des femmes dans le sport de haut niveau
Parmi les sportifs de haut niveau, sportifs licenciés placés par leur fédération sportive dans une logique de performance au sein des Equipes de France lors des grandes compétitions internationales, soit un peu moins de 6 000 personnes, on compte un tiers de femmes.
En janvier 2001, la Commission nationale du sport de haut niveau s’est prononcée pour la suppression de la distinction entre les pratiques masculines et féminines dans la procédure de reconnaissance des disciplines de haut niveau.
Au fil des années, la participation des femmes aux Jeux Olympiques (JO) s’est accrue. L’ouverture de nouvelles épreuves féminines plus nombreuses que les nouvelles épreuves masculines à l’occasion de chaque olympiade permet de combler le retard entre hommes et femmes. Ces dernières représentaient 11 % des athlètes aux JO de Rome en 1960, 21 % aux JO de Moscou en 1980 et 38 % aux JO de Sydney en 2000.
Les disciplines sportives réservées aux hommes sont devenues de plus en plus rares : lors des championnats de monde d’athlétisme en 2001, les femmes ont pu disputer de nombreux titres qui ne leur étaient pas ouverts 18 ans auparavant ; le dernier titre à conquérir « le 3 000 m steeple » leur sera ouvert en 2003.

  • 1 « Le sport et les femmes », MJS., STAT-Info, no 01-03, octobre 2001.

9Deux fois moins nombreuses parmi les licenciés de 15 ans et plus1, les femmes sont 3 fois moins nombreuses que les hommes dans les compétitions, officielles ou non : 2 millions de femmes pour 6,4 millions d’hommes. Elles sont en moyenne nettement plus jeunes qu’eux (30 ans contre 35 ans).

  • 2 « Femmes et hommes. Regards sur la parité  », édition 2001, INSEE-Statistique publique.

10La compétition officielle attire 5 % des « sportives » et 20 % des « sportifs ». Cette faible participation des femmes à la compétition peut sans doute s’expliquer en partie par le manque de disponibilité des femmes lié souvent à la double contrainte familiale et professionnelle. Au quotidien, les femmes disposent en moyenne de 40 minutes de temps libre de moins que les hommes2. Les compétitrices sont plus jeunes : 56 % des compétitrices sont âgées de moins de 25 ans et les étudiantes et élèves y sont plus nombreuses, représentant plus de la moitié des compétitrices. Elles semblent issues de milieux sociaux plus élevés. Dans le cas des femmes, le compromis entre vie sportive active et vie professionnelle semble donc plus difficile. On peut noter que c’est parmi les femmes célibataires avec enfants que la non-pratique d’une activité physique ou sportive est la plus fréquente (30 %, voir TA 47)

La place des femmes dans la population
La population française compte aujourd’hui 25 millions de femmes de 15 ans et plus, plus nombreuses que les hommes du même âge (23,4 millions). De plus en plus présentes sur le marché du travail au cours des 20 dernières années, elles sont 10,5 millions de femmes à travailler contre 13 millions d’hommes. Cependant, elles sont relativement plus fréquemment salariées à temps partiel ou sur des contrats à durée déterminée, plus souvent au chômage que les hommes et y restent plus longtemps, alors quelles ont en moyenne une meilleure formation initiale.

Tableau 3 - Les femmes, les hommes et le sport

Tableau 3 - Les femmes, les hommes et le sport

1. Le premier nombre indique la proportion de personnes se livrant à des compétitions officielles ; le2e nombre entre parenthèses indique la proportion de personnes participant à des compétitions officielles, des manifestations officielles avec classement ou des rassemblements.
AP : agglomération parisienne.
Lecture : sur 100 femmes, 54 déclarent spontanément faire du sport et 22 ne déclarent aucune APS, même après relance. 70 % des femmes sportives déclarent pratiquer une APS au moins une fois par semaine.

Notes

1 « Le sport et les femmes », MJS., STAT-Info, no 01-03, octobre 2001.

2 « Femmes et hommes. Regards sur la parité  », édition 2001, INSEE-Statistique publique.

Table des illustrations

Titre Graphique 1. La pratique sportive des femmes
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/836/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 32k
Titre Graphique 2. La pratique sportive des hommes
Légende Champ : population âgée de 15 à 75 ans.Source : enquête MJS/INSEP juillet 2000.
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/836/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 32k
Titre Tableau 1 - Les pratiquants sportifs
Légende Champ : population âgée de 15 à 75 ans ayant déclaré pratiquer une activité physique et sportive.1. Sans la gymnastique aquatique ni le step.Lecture : 4,9 millions de femmes et 7,2 millions d’hommes pratiquent une activité classée dans la rubrique « vélo ». Parmi les 36 activités regroupées, le vélo se classe en position 3 chez les femmes et 2 chez les hommes.Source : MJS, STAT-Info, no 01-03.
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/836/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Titre Tableau 3 - Les femmes, les hommes et le sport
Légende 1. Le premier nombre indique la proportion de personnes se livrant à des compétitions officielles ; le2e nombre entre parenthèses indique la proportion de personnes participant à des compétitions officielles, des manifestations officielles avec classement ou des rassemblements.AP : agglomération parisienne.Lecture : sur 100 femmes, 54 déclarent spontanément faire du sport et 22 ne déclarent aucune APS, même après relance. 70 % des femmes sportives déclarent pratiquer une APS au moins une fois par semaine.
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/836/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 141k

© INSEP-Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search