Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Pékin 2008

 | 
Institut national du sport et de l'éducation physique

Les analyses institutionnelles

Les Jeux olympiques les Jeux paralympiques

Fabien Canu

Texte intégral

1Les Jeux olympiques de Pékin se sont clôturés le 24 août et les Jeux paralympiques le 16 septembre 2008. Ces deux évènements planétaires ont été le théâtre d’exploits sportifs, de confrontations intenses entre les deux cent cinq pays qui participaient à ces xxixes Jeux olympiques et les cent cinquante qui participaient aux xiiies Jeux paralympiques. L’heure est maintenant venue de procéder aux bilans de ces deux manifestations riches d’enseignements afin, bien évidemment, d’élaborer les grandes lignes des projets de Londres 2012 et des Jeux olympiques et paralympiques de 2016.

2Les points abordés dans cet article sont les principaux faits qui retiennent l’attention sur la façon dont évolue la performance sportive olympique et paralympique, et la place que joue la France, dans ce concert international, avec ses forces et ses faiblesses.

LES JEUX OLYMPIQUES

LE PROGRAMME OLYMPIQUE

3Comprenait, à Pékin, vingt-huit fédérations, qui se partageaient les trois cent deux épreuves du programme olympique, dont quarante-sept pour l’athlétisme, quarante-six pour la natation, dix-huit pour la lutte...

4Voici le détail : athlétisme (47), aviron (14), badminton (5), base-bail (1), basket-ball (2), boxe (11), canoë-kayak (16), cyclisme (18), sports équestres (6), escrime (10), football (2), gymnastique (18), haltérophilie (15), handball (2), hockey sur gazon (2), judo (14), lutte (18), natation (46), pentathlon moderne (2), softball (1), taekwondo (8), tennis (4), tennis de table (4), tir (15), tir à l’arc (4), triathlon (2), voile (11) et volley-ball (4).

5Ce programme a subi peu de modifications depuis Athènes (2004). Il est passé de trois cent une à trois cent deux épreuves, les principaux changements concernant le cyclisme, avec l’apparition d’une nouvelle discipline – le BMX –, et la natation, avec le marathon, épreuve de 10 km hors piscine. Le programme olympique continue sa « féminisation » avec deux épreuves en plus.

6- 167 épreuves masculines

7- 125 épreuves féminines

8- 10 épreuves mixte/open 1 (badminton, sports équestres et voile)

LE CONTEXTE DES JEUX DE PÉKIN

9Le contexte politique du Tibet et des droits de l’homme en Chine furent fortement évoqués durant cette année 2008, notamment au mois d’avril, lors du passage de la flamme olympique à Paris. On pouvait craindre, à cette période, que l’ampleur médiatique consécutive à cet évènement ne perturbe la préparation des sportifs dans les deux derniers mois. Mais ce ne fut pas le cas.

10La pollution, également, présentait un très gros sujet d’inquiétude pour le bon déroulement des compétitions en plein air. Les autorités chinoises ont multiplie les mesures pour diminuer la pollution au moment des Jeux. Mesures drastiques, notamment, à quelques semaines du début des JO, qui permirent le bon déroulement des compétitions sportives.

11Le climat (surtout la chaleur et l’humidité) devait être pris en compte, tant les températures sont élevées à cette période de l’année, à Pékin, avec des pointes parfois supérieures à 35 °C et un taux d’humidité au-dessus de 80 %. L’utilisation par les athlètes de « gilets de froid » avant le début des épreuves ou juste après les séances d’entraînement, a considérablement limité les effets négatifs du climat.

LA RÉPARTITION DES MÉDAILLES SUR L’ÉCHIQUIER MONDIAL

12Quatre-vingt-sept nations se sont partagé les neuf cent cinquante-huit médailles en lice. Elles étaient soixante-quinze médaillées à Athènes, en 2004, et quatre-vingts à Sydney, en 2000.

13La répartition, depuis Sydney, des médailles par continent démontre la baisse de l’Europe, qui reste néanmoins le premier continent, largement devant les autres. Cette légère diminution de celle-ci profite aux continents américain et, surtout, asiatique.

14En revanche, on constate que l’Afrique et l’Océanie stagnent.

Répartition des nations médaillées par continent

Continents

2004

2008

Différences

Afrique

9

13

+ 4

Amérique

14

15

+ 1

Asie

16

20

+ 4

Europe

34

37

+ 3

Océanie

2

2

0

15Les douze nouvelles nations qui apparaissent dans le tableau des médailles se répartissent sur quatre continents. L'Afrique, l’Asie et l’Europe bénéficient sensiblement à la même hauteur de cette nouvelle répartition.

16Les dix premières nations obtiennent cinq cent trois des neuf cent cinquantehuit médailles distribuées, soit 56,4 % contre 54 % à Athènes.

17Il en est de même pour les médailles d’or, avec 64,9 % des médailles pour les dix premières nations, alors que ce pourcentage était de 60 % en 2004.

18Soit cent quatre-vingt-seize médailles d’or sur les trois cent deux distribuées.

Comparaison entre les Jeux olympiques de 2004 et ceux de 2008

Pays

Total 2004

Total 2008

Différence

États-Unis

102

110

+ 8

Chine

63

100

+ 37

Russie

92

72

- 20

Grande-Bretagne

30

47

+ 17

Australie

49

46

- 3

Allemagne

49

41

- 8

France

33

40

+ 7

Corée du Sud

30

31

+ 1

Italie

32

28

- 4

Ukraine

27

31

+ 4

19Sur le total des médailles, pour chacune des dix premières nations, ce tableau démontre, entre Athènes et Pékin :

  • La formidable progression de la Chine et de la Grande-Bretagne.

  • Les augmentations des États-Unis et de la France.

  • L’énorme baisse de la Russie.

  • La baisse de l’Allemagne.

  • La stabilité de l’Australie, de la Corée du Sud, de l’Italie et de l’Ukraine.

L’avantage d’évoluer à la « maison »

20Le pays organisateur améliore-t-il ses résultats quand les Jeux se déroulent sur son propre sol ?

JO

Médailles JO précédents

Résultats à la « maison »

Différence en %

Séoul

29

33

14 %

Barcelone

4

21

425 %

Atlanta

107

99

- 9 %

Sydney

41

58

49 %

Athènes

13

16

23 %

Pékin

63

100

59 %

Londres

47

-

-

21Tous les pays organisateurs ont vu leurs résultats en progrès, en comparaison avec les Jeux précédents, sauf les États-Unis, qui ont obtenu moins de médailles en 1996, chez eux, à Atlanta, que quatre ans auparavant, à Barcelone.

22La plus forte augmentation est pour l’Espagne, avec un résultat amélioré de 425 % par rapport aux Jeux précédents de Séoul.

L’âge moyen des médaillés olympiques

23Si la moyenne d âge des médaillés reste stable, avec 26,6 ans à Pékin (26,9 ans à Athènes et 26,6 ans à Sydney), on constate néanmoins de grandes différences entre les nations asiatiques et européennes, qui s’expliquent pour trois raisons :

  1. Les pays asiatiques gagnent des médailles dans des disciplines où les sportifs sont jeunes, comme la gymnastique ou le plongeon.

  2. Les sportifs asiatiques font preuve d’une précocité physique.

  3. Les méthodes d’entraînement en Asie, très éprouvantes physiquement et psychologiquement, ne favorisent pas les longues carrières.

Pays

Moyenne d’âge

Âge minimum

Âge maximum

Chine

23,89

16

37

Corée du Sud

24,81

19

36

Russie

25,67

19

39

Japon

25,69

16

36

Australie

25,71

19

56

États-Unis

25,96

19

49

France

26,38

19

38

Grande-Bretagne

27,58

18

47

Allemagne

28,97

18

47

Comparaison entre les résultats 2006 ou 2007 et les JO de Pékin

24Le tableau suivant prend en compte une seule compétition (de 2006 ou de 2007) de référence mondiale par sport et dans une configuration olympique.

25Par exemple, pour le judo, la compétition retenue est le championnat du monde de 2007, avec les catégories de poids du programme olympique. En tennis, par contre, c’est le classement ATP (H) et WTA (F), arrêté au 31 décembre 2007, qui a servi à effectuer la projection sur les JO de Pékin.

26Ce tableau laissait déjà préfigurer un certain nombre de faits :

  • Les progrès de la Chine et de la Grande-Bretagne constatés sur 2006-2007, par rapport à Athènes.

  • La baisse de l’Australie.

Pays

Résultats 2006 ou 2007

Résultats Pékin

Différences

États-Unis

98

110

+ 12

Chine

89

100

+ 11

Russie

87

72

- 15

Grande-Bretagne

41

47

+ 6

Australie

45

46

+ 1

Allemagne

63

41

- 22

France

44

40

- 4

Corée du Sud

22

31

+ 9

Italie

39

28

- 11

Ukraine

15

27

+ 12

Classement olympique par couleur de médailles

Pays

Or

Argent

Bronze

Total

1

Chine

51

21

28

100

2

États-Unis

36

38

36

110

3

Russie

23

21

28

72

4

Grande-Bretagne

19

13

15

+7

5

Allemagne

16

10

15

41

6

Australie

14

15

17

46

7

Corée du Sud

13

10

8

31

8

Japon

9

6

10

25

9

Italie

8

10

10

28

10

France

7

16

17

40

27La Chine obtient plus de 50 % du total de ses médailles dans la catégorie or, soit une médaille d’or sur six (en l’occurrence, cinquante et une sur trois cent deux).

28La France se classe dixième, avec sept médailles d’or, mais se situe en quatrième position, tant en nombre de médailles d’argent que de bronze.

LA FRANCE AUX JEUX OLYMPIQUES

LA DÉLÉGATION

29Trois cent vingt-deux sportifs sélectionnés, dont huit remplaçants (cent soixante-cinq féminines et cent quatre-vingt-dix-sept masculins). Vingt-deux fédérations représentées, contre vingt-trois à Athènes (avec le volley-ball en plus) et vingt-quatre à Sydney (avec le basket-ball en plus).

30Deux cents épreuves auxquelles la France a pris part, contre cent quatre-vingt-douze à Athènes et à Sydney.

LE BILAN

31Quarante médailles, soit le deuxième meilleur résultat, en total de médailles, depuis les quarante et une médailles des JO d'Anvers de 1920 (contre trente-trois à Athènes et trente-huit à Sydney). La septième place au classement des nations par total de médailles.

32La dixième place au classement par couleur de médaille (contre septième à Athènes et sixième à Sydney).

33Cent soixante-neuf athlètes français sont finalistes olympiques (c’est-à-dire dans les huit premiers), soit 54 % de la délégation, ce qui prouve le sérieux des sélections effectuées par les fédérations.

Les résultats par sport

Les résultats par sport

M. : épreuves mixtes
0 : épreuves open, où hommes et femmes concourent ensemble.

34Depuis trois olympiades, l’aviron, la boxe, le canoë-kayak, le cyclisme, l’escrime, la gymnastique, le judo et la natation sont régulièrement médaillés.

Les sports collectifs

35La France n’a qualifié que ses deux équipes de handball en sport collectif et a gagné une médaille d’or avec l’équipe masculine.

Le total de médailles en sports collectifs et par nation

36Les États-Unis, avec onze médailles, sont bien le premier pays pour les sports collectifs. En ajoutant le Brésil (six médailles) et l’Argentine (trois médailles), le continent Américain (vingt et une médailles) domine l’Europe (quinze médailles).

Le nombre de sports médaillés

37Avec seize sports médaillés, la France se situe en quatrième position, derrière la Chine, les États-Unis et l’Allemagne. Elle établit là son nouveau record (quatorze à Athènes et treize à Sydney). Les progrès de la Chine se voient aussi sur le nombre de sports médaillés (douze à Sydney, dix-huit à Athènes et vingt à Pékin).

38Les États-Unis, la Russie, la Grande-Bretagne, l’Espagne, la Jamaïque et le Kenya ont un nombre de sports médaillés stable sur les trois derniers Jeux olympiques.

Les résultats féminins

39La France n’a remporté que sept médailles féminines, soit 17,5 % du total, alors que 51 % de ses cent vingt-cinq participantes ont terminé dans les huit premières places. Cette baisse est considérable, comparativement aux deux précédentes olympiades (seize médailles à Athènes et douze à Sydney). À l’inverse, les dix premières nations ont environ 40 à 50 % de leurs médailles obtenues par les féminines.

LES JEUX PARALYMPIQUES

LE PROGRAMME

40Quatre mille sportifs, répartis dans vingt sports, ont participé aux Jeux paralympiques sous l’égide du Comité international paralympique, l’équivalent handisport du CIO. Parmi ces vingt sports, six sont des sports collectifs.

41Quatre cent soixante-douze épreuves, dont deux cent soixante-deux masculines, cent soixante-seize féminines et trente-quatre mixtes, composent le programme de compétition étalé sur dix jours.

42Cent cinquante nations participent aux Jeux paralympiques.

L’ÉCHIQUIER MONDIAL

43La Chine domine, avec beaucoup d’avance, les Jeux paralympiques. Elle a deux fois plus de médailles que la Grande-Bretagne, deuxième au classement des nations. Derrière, on retrouve beaucoup de pays anglo-saxons mais aussi la surprenante Ukraine, qui a réalisé de très gros progrès sur ces Jeux paralympiques.

44Deux cent soixante-dix-neuf records du monde ont été battus.

LA FRANCE AUX JEUX PARALYMPIQUES

LA DÉLÉGATION

45Cent vingt et un athlètes, dont trente-neuf féminines et quatre-vingt-deux masculins (contre cent quarante et un à Athènes). Le renouvellement par rapport à Athènes est de 37 %.

46Qualifications dans treize des vingt sports du programme paralympique (quatorze à Athènes). Pas de qualification en sports collectifs.

SPORTS QUALIFIÉS

47Athlétisme, aviron, cyclisme, équitation, escrime, haltérophilie, judo, natation, tennis, tennis de table, tir, tir à l’arc et voile.

LE BILAN

48Avec cinquante-deux médailles (soixante-quatorze à Athènes), la France se place en douzième position au classement des nations par couleur de médailles (contre le neuvième rang à Athènes).

49Au total de médailles, la France se situe en neuvième position (sixième à Athènes).

50Les féminines obtiennent dix-huit médailles, soit 34,6 %.

Les sports médaillés

51Comme pour lequipe de France olympique, l’équipe de France paralympique obtient peu de médailles d’or (douze sur cinquante-deux). L’athlétisme et le tennis de table remportent 50 % des médailles de la délégation française. La France se place troisième nation en nombre de sports médaillés. Au final, on retrouve onze sports sur les podiums.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/658/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 188k
Titre Les résultats par sport
Légende M. : épreuves mixtes0 : épreuves open, où hommes et femmes concourent ensemble.
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/658/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 244k
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/658/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 140k
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/658/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 16k
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/658/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 176k
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/658/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 298k

Auteur

Directeur de la Préparation olympique et paralympique, MSS/SES

© INSEP-Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.