Version classiqueVersion mobile

Les adolescents et le sport

 | 
Hervé Canneva
, 
Guy Truchot

Deuxième partie. Disciplines sportives et mode de pratique

Chapitre VII. Pratique sportive "libre" et pratique sportive en club plus complémentaires qu'opposées

Estelle Liverneaux

Texte intégral

1Beaucoup de jeunes sportifs connaissent le sport en club : 72 % d'entre eux font au moins une de leurs activités en club. En moyenne, les adolescents qui pratiquent des activités physiques et sportives adhèrent à un seul club sportif. Ce résultat varie peu suivant le profil socio-démographique des sportifs ; en revanche la proportion de pratiquants en club dépend fortement des disciplines concernées.

La pratique libre ou encadrée par un club est plus une fonction des disciplines choisies qu'une volonté des adolescents

2Certains sports se pratiquent très souvent en club, comme les arts martiaux ou la danse ; d'autres donnent lieu au contraire à une pratique que l'on qualifie couramment de "sauvage", quasiment non encadrée. C'est notamment le cas de la marche, du vélo ou de la pêche, que quasiment tous les jeunes pratiquants font seuls. Même pour les sports où l'adhésion à un club attire un minimum d'adolescents, suivant la discipline la proportion de pratiquants en club varie considérablement : elle passe par exemple de 7 % pour la natation à 69 % pour les arts martiaux (tableau 1). Mais cela ne signifie pas un rejet de certains adolescents de l'encadrement fourni par les clubs ; le choix du club dépend plus des caractéristiques de la discipline choisie. En effet pour les sports pratiqués le plus librement, la grande majorité des pratiquants est en club par ailleurs, pour d'autres sports.

3L'exemple le plus significatif est celui des sports de glisse sur eau (ski nautique, surf...) : pour ces sports l'adhésion des adolescents à un club est complètement inexistante, la totalité des pratiques se fait librement, mais leurs pratiquants comptent la plus forte proportion d'adolescents sportifs qui font partie d'au moins un club : 90 % des pratiquants de sports de glisse sur eau sont en club par ailleurs, pour d'autres disciplines sportives (tableau 1, et voir chapitre VIII). De l'autre côté, quand on observe les pratiquants des disciplines les plus encadrées, ceux-ci ne sont en moyenne pas plus fréquemment en club que l'ensemble des pratiquants d'une activité physique et sportive. Par exemple 72 % des pratiquants de football ainsi que 67 % des pratiquants de sports de combat (deux des familles les plus pratiquées en club) appartiennent à au moins un club sportif, contre 72 % en moyenne sur l'ensemble des sportifs. Cela confirme qu'il n'y a pas de lien entre la discipline choisie et l'état d'esprit du jeune à l'égard de l'institutionnalisation de la pratique sportive.

4Quand on regarde plus particulièrement, pour une discipline donnée, les adolescents qui la pratiquent de manière auto-organisée, on s'aperçoit que dans la plupart des cas au moins deux tiers d'entre eux font partie d'un club pour un autre sport. Les exceptions concernent le football, la danse et surtout les arts martiaux et les sports de combat : plus de 40 % des adolescents qui en font librement n'appartiennent à aucun club, ni pour ces sports ni pour un autre. Cela peut s'expliquer par deux raisons : d'une part il s'agit de sports pour lesquels l'encadrement du club semble apporter beaucoup, notamment en raison de leurs aspects techniques ; les adolescents qui ne profitent pas des avantages d'un club pour ces sports auront donc encore moins de raisons d'être en club pour une autre activité. D'autre part ce sont des disciplines touchant des milieux relativement populaires, dans lesquels les adolescents sont moins souvent en club (voir chapitre II).

5En tout, si seulement 14 % des pratiques sportives sont faites en club, 75 % d'entre elles sont faites par des adolescents qui font partie d'au moins un club sportif. Le sport est donc massivement le fait d'adolescents qui ne sont pas fermés à cette institutionnalisation de la pratique ; le fait que les adolescents choisissent très souvent de faire certains sports librement est Hé à la multitude de pratiques qu'ils exercent, puisque les jeunes sportifs en déclarent en moyenne sept différentes. Les adolescents, qui adhèrent en moyenne à un seul club sportif, semblent ainsi choisir une activité qu'ils vont pratiquer en club, et font les autres sports qu'ils aiment de façon libre.

6Les sports que les adolescents choisissent le plus souvent de faire en club sont ceux qui réclament le plus l'apprentissage de règles ou de techniques (arts martiaux, danse, gymnastique par exemple), et les sports qui se pratiquent à plusieurs, duels ou collectifs (sports de combat, tennis, football, handball...) car le club est aussi un Heu ou l'on peut rencontrer partenaires et adversaires. Inversement, les sports pratiqués librement sont les sports de nature, comme le vélo, l'escalade ou les sports de glisse sur eau, ainsi que ceux qui se pratiquent souvent en vacances seulement, comme le ski ou les sports de glace.

Tableau 1 – La pratique en club

Tableau 1 – La pratique en club

Champ : adolescents de 12 à 17 ans.
Lecture : 79 % des pratiquants et 54 % des pratiquantes d'arts martiaux le font en club. 81 % des pratiquants d'arts martiaux sont dans au moins un club, que ce soit pour cette discipline ou pour une autre. 39 % des adolescents qui pratiquent les arts martiaux hors club sont dans un club pour une autre discipline.
Source : enquête Pratique sportive des adolescents, ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative, novembre 2001.

7On peut d'une certaine manière classer les disciplines sportives les plus importantes suivant leurs modalités de pratique, en club ou non. Ces "catégories" ne regroupent pas forcément des disciplines pratiquées par les mêmes personnes, mais qui le sont par des adolescents qui ont la même approche des différents sports :

  • Les sports de prédilection des filles pour la pratique en club sont la danse, l'équitation et la gymnastique (les sports pour lesquels elles sont majoritaires), ainsi que la natation. Le plus souvent les personnes pratiquant ces sports n'adhèrent qu'à un seul club, et montrent par ailleurs un désintérêt pour les sports collectifs.

  • On observe un deuxième type de sports souvent pratiqués en club, regroupant eux plutôt des garçons. Il s'agit principalement du football, des arts martiaux, du basket, du rugby et du tennis. Entre 20 % et 67 % de leurs pratiquants sont en club, selon la discipline. Là encore les adolescents concernés par ces sports font souvent partie d'un seul club.

  • Le badminton, le volley, l'athlétisme, le ski et le handball sont des sports qui ne sont pas tous fréquemment pratiqués en club, mais lorsque c'est le cas, c'est par des adolescents qui appartiennent souvent à plusieurs clubs. Ils apparaissent de cette façon comme des sports un peu "complémentaires" d’un autre, que ce dernier soit de la même ou d'une autre catégorie. Leurs pratiquants sont moins fréquemment amateurs de football que les autres sportifs, mais beaucoup d'entre eux aiment aussi faire d'autres sports librement : footing, aviron ou escalade par exemple.

L'appartenance à un club est le principal facteur d'assiduité de la pratique

8Si le choix de faire un sport en club dépend surtout des caractéristiques des activités choisies par le jeune, pour une activité donnée il est incontestable que sport en club va de pair avec une plus grande assiduité dans la pratique. Quelle que soit la discipline, le jeune pratique plus régulièrement un sport lorsqu'il en fait en club que lorsqu'il en fait librement. En moyenne lorsque les adolescents font une activité physique et sportive en club, dans 94 % des cas ils le pratiquent plus d'une fois par semaine, contre seulement 52 % des cas pour les activités qu'ils pratiquent librement.

9Par ailleurs les 28 % de sportifs qui n'appartiennent à aucun club font du sport un peu moins fréquemment que les autres : seulement deux tiers d'entre eux font du sport au moins une fois par semaine.

10Même si l'intensité de la pratique sportive est aussi liée au milieu socioculturel, l'effet du club est beaucoup plus important.

11Ce résultat est vrai pour tous les sports ; ceux pour lesquels les différences sont les plus marquées, en termes d'intensité de pratique entre adhérents à un club et autres pratiquants, figurent parmi les activités qui ont les plus forts taux de pratique en club : par exemple la proportion de pratiquants qui font des arts martiaux au moins une fois par semaine passe de 66 % pour ceux qui ont font par eux-mêmes à 97 % pour ceux qui en font en club ; pour la gymnastique cette proportion passe respectivement de 55 % à 96 %.

12La différence entre adhérents à un club et autres sportifs se remarque aussi sur la période de pratique : beaucoup d'adolescents font certains sports uniquement pendant les vacances ; lorsque ceux-ci sont en club, quasiment tous pratiquent pendant toute l'année la discipline en question. Par exemple, parmi les adolescents qui déclarent faire de l'équitation, 70 % de ceux qui ne sont pas en club en font seulement pendant les vacances, contre 21 % pour les autres, respectivement 51 % contre 7 % chez les pratiquants de tennis.

13De manière générale, seulement 5 % des pratiques en club déclarées par les adolescents ont lieu uniquement pendant les vacances, contre près de 40 % de leurs pratiques libres.

Graphique 1 – Proportion de pratiques en club et hors club qui ont lieu au moins une fois par semaine

Graphique 1 – Proportion de pratiques en club et hors club qui ont lieu au moins une fois par semaine

Graphique 2 – Proportion de pratiques en club et hors club qui ont lieu toute l'année

Graphique 2 – Proportion de pratiques en club et hors club qui ont lieu toute l'année

Champ : adolescents de 12 à 17 ans.
Source : enquête Pratique sportive des adolescents, ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative, novembre 2001.

Table des illustrations

Titre Tableau 1 – La pratique en club
Légende Champ : adolescents de 12 à 17 ans.Lecture : 79 % des pratiquants et 54 % des pratiquantes d'arts martiaux le font en club. 81 % des pratiquants d'arts martiaux sont dans au moins un club, que ce soit pour cette discipline ou pour une autre. 39 % des adolescents qui pratiquent les arts martiaux hors club sont dans un club pour une autre discipline.Source : enquête Pratique sportive des adolescents, ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative, novembre 2001.
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/596/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 144k
Titre Graphique 1 – Proportion de pratiques en club et hors club qui ont lieu au moins une fois par semaine
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/596/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Titre Graphique 2 – Proportion de pratiques en club et hors club qui ont lieu toute l'année
Légende Champ : adolescents de 12 à 17 ans.Source : enquête Pratique sportive des adolescents, ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative, novembre 2001.
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/596/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 67k

© INSEP-Éditions, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search