Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Données et études statistiques : jeunesse, sports et vie associative

 | 
Sandrine Bouffin
, 
Myriam Claval
, 
Hervé Savy

Emplois-jeunes

Les emplois-jeunes dans les domaines de la Jeunesse et des Sports

Vanessa Bellamy et Guy Truchot

Résumé

Le champ de la Jeunesse et des Sports représente à lui seul 46 500 embauches au 31 décembre 1999 - source CNASEA, soit plus du tiers du total des embauches à cette date, en excluant les champs relevant des ministères de l’Intérieur et de l’Éducation nationale dont les dispositifs sont particuliers.
Le MJS occupe une place essentielle dans le dispositif Nouveaux services emplois jeunes, non seulement par l’importance des emplois créés, mais aussi par les conditions dans lesquelles ils sont créés : 60 % des emplois relèvent des associations, 60 % des associations concernées emploient moins de 5 salariés.
Mais, contrairement à ce qui était attendu, il ne s’agit pas le plus souvent de primo-employeurs.
Qui sont les bénéficiaires des emplois jeunes ? Une population proche des 25 ans, relativement diplômée, à plus de 70 % anciens demandeurs d’emploi.
Ils ont pour les 2/3 des CDD, mais la quasi-totalité des CDI sont dans les associations. Dans 70 % des cas ils sont « animateurs ». Le sport représente 1/3 des projets sur lesquels l’emploi jeune est créé.

Texte intégral

Plus de 46 000 emplois-jeunes dans le champ Jeunesse et Sports

1Au 31 décembre 1999, on compte 46 547 contrats signés d’emplois jeunes pour des fonctions ou des projets relevant du domaine jeunesse et sport. Ce chiffre est à comparer aux 123 941 emplois jeunes tous secteurs confondus, à l’exception de ceux recrutés par les ministères de l’Éducation nationale et de l'Intérieur. Ceux-ci sont particuliers dans la mesure ou ce sont les administrations elles-mêmes qui procèdent aux recrutements. Dans les autres cas, et en particulier dans le champ Jeunesse et Sports, ce sont soit des associations, soit des collectivités locales ou bien des établissements publics qui sont les employeurs. Représentant 37,6 % du total des contrats emplois jeunes, le domaine Jeunesse et Sports occupe ainsi une place importante.

2L’accroissement du nombre des bénéficiaires a été rapide en début de dispositif, puis s’est ralenti (Graph. 1). Au cours du dernier trimestre 1999, le nombre d’entrées est inférieur d’un quart à celui du trimestre précédent, et les informations disponibles sur le premier trimestre 2000 confirmeraient ce mouvement. Il est peut-être temps de se poser maintenant la question des capacités d’absorption du milieu, en particulier associatif.

Graphique 1 – Flux d’embauches par trimestre

Graphique 1 – Flux d’embauches par trimestre

Champ : Jeunesse et Sports Sources : CNASEA - DARES au 31/12/1999
Lecture : 5 560 personnes ont été recrutées au
2e trimestre 1998
Note : les quelques personnes recrutées en 1997 sont incluses dans le 1
er trimestre 1998

Un tiers est recruté sur des projets sportifs, les trois quarts des emplois jeunes ont des fonctions d’animateurs

3Un emploi jeune appartient au champ Jeunesse et Sport, si la fonction à laquelle il est destiné est spécifique de ce champ ou si le projet qui a permis son recrutement est un projet sportif, quelle que soit la fonction occupée (voir encadré "Définitions").

4L’animation sociale et culturelle regroupe la moitié des emplois. En y ajoutant les animateurs sportifs, l’animation au sens large représente 72,9 % des emplois. Les autres fonctions occupées par les emplois jeunes sont principalement l’aide au développement local et l’aide au développement associatif, qui représentent chacune environ 10 % des emplois.

5Un tiers des emplois jeunes du champ Jeunesse et Sports ont été recrutés sur des projets sportifs, un deuxième tiers sur des projets culturels ou des projets éducatifs liés à la famille, à la santé ou à la solidarité. Un troisième tiers relève d’autres projets tels que logement, tourisme, environnement, sécurité, transport, justice, etc. (Tabl. 1).

Tableau 1 – Répartition des emplois-jeunes selon la nature des fonctions et selon la nature des projets au 31/12/1999

Tableau 1 – Répartition des emplois-jeunes selon la nature des fonctions et selon la nature des projets au 31/12/1999

(1) soit : Logement, vie de quartier, 2 653 ; Tourisme, 2 145 ; Environnement, 2 084 ; Sécurité, 457 ; Transports, 165 ; Justice, 117
Sources : CNASEA - DARES
Lecture : 10 481 jeunes ont été recrutés dans le domaine de l'animation sportive. Parmi ceux-ci, 8 538 ont été recrutés sur des projets sportifs (animateur sportif dans une association sportive par exemple) et 389 sur des projets éducatifs (insertion scolaire par le sport par exemple).

Graphique 2 – Répartition des emplois-jeunes selon la nature du projet

Graphique 2 – Répartition des emplois-jeunes selon la nature du projet

(1) Champ Jeunesse et Sports au 31/12/1999.
Sources : CNASEA - DARES

Des emplois-jeunes âgés, diplômés, anciens chômeurs ?

Une population plutôt âgée

6Le dispositif Nouveaux services emplois-jeunes s’applique aux jeunes de 18 à 26 ans. Les jeunes de plus de 26 ans peuvent en bénéficier sous certaines conditions, en particulier celle de n'avoir jamais travaillé. Dans ces conditions, il est remarquable qu'à leur recrutement, la moitié des jeunes ait au moins 25 ans, et un tiers 26 ans et plus. Il y a peu de différences sur ce point entre les garçons et les filles, celles-ci étant toutefois un peu plus nombreuses en proportion vers 21-22 ans (Graph. 3).

Graphique 3 – Répartition des emplois-jeunes par âge

Graphique 3 – Répartition des emplois-jeunes par âge

Champ Jeunesse et Sports au31/12/1999.
Sources : CNASEA - DARES

Un niveau de diplôme plutôt élevé

7Au 31/12/99 dans le champ de la jeunesse et des sports 38,1 % du total des jeunes ont le bac, 21,9 % ont bac + 2, 20,8 % un diplôme supérieur à bac + 2 et 19,2 % des jeunes embauchés ont un diplôme inférieur au bac. Au total, un peu plus de 80 % des jeunes embauchés ont au moins le bac. (Tabl. 2)

Tableau 2 - Répartition des emplois jeunes selon le diplôme ou le niveau d’étude

Tableau 2 - Répartition des emplois jeunes selon le diplôme ou le niveau d’étude

Champ Jeunesse et Sports au 31/12/1999
Sources : CNASEA - DARES

8Les filles qui étaient au chômage sont plus diplômées que les garçons, ce qui est conforme à ce que l’on sait par ailleurs (voir les enquêtes emploi de l’INSEE). Quelle que soit la fonction, la part des filles qui ont un diplôme supérieur au bac est plus élevée à celle des garçons, de l’ordre de 40 %. Par ailleurs, les plus âgés, garçons ou filles, sont plus diplômés.

Trois quarts d’anciens chômeurs

9Près des trois quarts des jeunes embauchés étaient demandeurs d’emploi au moment de la sihgnature de leur contrat (Tabl. 3) ; 18 % étaient déjà salariés et ont abandonné leur contrat au profit d’un CEJ. Parmi ceux-ci, on trouvera sans doute un certain nombre de personnes qui étaient en contrat emploi solidarité CES. Les jeunes sortants du système éducatif représentent à peine 6 % du total.

Tableau 3 – Nombre de jeunes en CEJ selon leur situation antérieure

Tableau 3 – Nombre de jeunes en CEJ selon leur situation antérieure

Champ Jeunesse Sports au 31/12/1999.
Sources : CNASEA - DARES.

10Ce sont les jeunes précédemment lycéens ou étudiants qui sont les plus diplômés, mais ilssont peu nombreux : les deux tiers d’entre eux ont un niveau au moins égal à « Bac+2 ». Viennent ensuite les demandeurs d’emplois dont seulement 45 % ont ce niveau de diplôme et loin derrière les salariés, dont à peine le tiers atteint ce niveau. Dans toutes les situations les filles sont plus diplômées.

Les animateurs sportifs sont les moins diplômés

11Près des trois quarts des animateurs sportifs ont un niveau de diplôme inférieur ou égal au bac. Cette proportion est de 45 à 47,5 % pour les autres fonctions. (Tabl. 4).

Tableau 4 - Répartition des emplois jeunes selon la fonction et le diplôme ou le niveau d’étude

Tableau 4 - Répartition des emplois jeunes selon la fonction et le diplôme ou le niveau d’étude

Champ : Jeunesse et Sports au 31/12/1999.
Sources : CNASEA - DARES.
Lecture : 22,4 % des animateurs sportifs ont un diplôme inférieur au bac, dont 3,6 % de filles soit beaucoup moins de la moitié.

Le poids des petits employeurs associatifs

Les employeurs sont surtout des associations

12Dans le champ Jeunesse et Sports, les associations sont, de loin, le premier employeur (Tabl. 5). Elles représentent les deux tiers des employeurs contre le tiers sur la totalité des embauches dans les autres champs. Dans ces derniers, ce sont les collectivités locales qui arrivent en tête, sans y être majoritaire, avec un peu plus de 40 % des employeurs contre un quart pour le champ Jeunesse et Sports. Alors qu’il ne représente que 35 % du total des emplois jeunes (hors Éducation Nationale et Intérieur), le champ Jeunesse et Sports couvre la moitié des emplois jeunes associatifs, seulement un quart des emplois dans les collectivités locales et de l’ordre de 15 % des emplois des autres employeurs.

Tableau 5 - Répartition des embauches par catégorie d’employeur

Effectifs

En %

dont filles

Associations

29 995

65 %

45 %

Collectivités locales

12 745

27 %

50 %

Autres

3807

8 %

59 %

Total

46 547

100 %

48 %

Champ Jeunesse et Sports au 31/12/1999
Sources : CNASEA - DARES

Les associations, petits patrons ?

13Les employeurs du champ Jeunesse et Sport sont plus souvent de petits employeurs que pour les autres champs. Cela tient probablement à l'importance de la part des associations et au fait que la taille des associations dans le secteur Jeunesse et Sports est plus faible que dans les autres secteurs, le secteur social et santé en particulier. Près de 60 % des emplois associatifs du champ sont créés par des associations qui emploient moins de 5 salariés contre 38,3 % pour les autres champs (Graph. 4). Ou encore, près de 85 % des jeunes recrutés par des associations le sont dans des structures de moins de 20 personnes.

Graphique 4 – Les employeurs

Graphique 4 – Les employeurs

Champ : Total emplois-jeunes
sauf Éducation Nationale et Intérieur
Sources : CNASEA-DARES

14Le phénomène est inversé pour les jeunes recrutés dans les collectivités locales : les trois quarts sont dans des structures de plus de 20 personnes.

La plupart des associations ne sont pas primo employeur

15La part importante des petites associations parmi les employeurs ne doit pas faire penser que l’employeur associatif type est un primo employeur. Celui-ci est en effet minoritaire : 10,5 % des emplois jeunes associatifs seulement proviennent d’associations qui n’avaient aucun emploi (Graph. 5). Cela signifierait que peu d’associations ont profité du dispositif emplois jeunes pour franchir le pas du premier recrutement. En considérant le nombre de structures employeurs et non les flux d’embauches (un employeur peut évidemment recruter plusieurs jeunes), on constate que 16,2 % des associations sont des primo employeurs et que 22 % avaient un seul salarié auparavant. Ces chiffres sont plus élevés que sur l’ensemble du champ hors Éducation nationale et Police nationale. Un certain nombre d’employeurs peuvent par ailleurs ne pas avoir déclaré comme salariés des contrats emploi-solidarité qui étaient à temps partiel.

Graphique 5 – Répartitions des employeurs selon leur nombre de salariés avant l'embauche d'un ou plusieurs jeunes

Graphique 5 – Répartitions des employeurs selon leur nombre de salariés avant l'embauche d'un ou plusieurs jeunes

Champ : Jeunesse et Sports au 31/12/1999.
Sources : CNASEA - DARES

Les animateurs sportifs dans les associations

16Les associations sont les premiers employeurs des animateurs sportifs : elles représentent 78 % des emplois, contre 55 % pour les animateurs autres que sportifs. La part d’employeurs associatifs s’élève à 61 % pour les animateurs de développement local, et à près de 8 jeunes sur 10 pour l’aide à la gestion associative (Tabl. 6).

Tableau 6 – Répartition des emplois-jeunes associatifs par fonction

Total

Part des associations

Animateurs sauf animateurs sportifs

23 473

55 %

Animateurs sportifs

10 481

78 %

Animateurs de développement local

5 051

61 %

Aide à la gestion associative

5 074

77 %

Autres

2 468

79 %

Total

46 547

64 %

Champ Jeunesse. et Sports au 31/12/1999
Sources : CNASEA - DARES

Des activités partagées

17Les associations représentent les deux tiers des emplois, mais cette proportion varie du simple au double selon le domaine d’activité : 85 % des emplois du sport et un peu plus des deux tiers des emplois culturels sont des emplois associatifs. Encore 58,7 % des emplois éducatifs et 53,5 % des emplois liés à la famille, la santé et la solidarité sont des emplois associatifs. Les collectivités locales sont majoritaires dans les domaines liés au logement, à l'environnement et à la sécurité. Ajouter les établissements publics aux collectivités n’apporte pas de nouveaux domaines où le secteur public serait majoritaire, mais cette distinction n’est pas forcément opératoire, compte tenu des délégations de service public faites à des associations.

Les contrats à durée indéterminée associatifs

Un tiers de contrats à durée indéterminée

18En moyenne, un tiers des contrats sont des contrats à durée indéterminée (CDI) et deux tiers sont des contrats à durée déterminée (CDD). Cette répartition varie selon les employeurs : dans les associations, plus de 52 % des contrats sont des CDI, alors qu’on ne trouve quasiment pas de CDI dans les collectivités locales, où le CDD est la règle (Tabl. 7).

19Autre façon de faire ce constat : 98 % des CDI sont passés par des associations.

Tableau 7 – Répartition des embauches selon la nature de leur contrat et leur employeur

Tableau 7 – Répartition des embauches selon la nature de leur contrat et leur employeur

Champ Jeunesse et Sports au 31/12/1999.
Sources : CNASEA
- DARES

Les jeunes titulaires d’un contrat Nouveaux services emplois-jeunes bénéficiant de CDI sont en moyenne plus diplômés

20Près de 46 % des Nouveaux services emplois-jeunes titulaires de CDI ont un diplôme égal ou supérieur à bac + 2, contre 40 % pour les CDD (Tabl. 8 et 9). Cette observation est encore plus nette en ce qui concerne les filles : 56 % des filles titulaires de CDI ont un diplôme supérieur ou égal à bac + 2.

Tableau 8 – Répartition des emplois en CDI par niveau de diplôme

Tableau 8 – Répartition des emplois en CDI par niveau de diplôme

Champ Jeunesse et Sports au 31/12/1999
Sources : CNASEA - DARES.

Tableau 9 – Répartition des CDD par niveau de diplôme

Tableau 9 – Répartition des CDD par niveau de diplôme

Champ Jeunesse et Sports au 31/12/1999
Sources : CNASEA - DARES.

Tableau 10 – Nombre de garçons pour 100 filles

Tableau 10 – Nombre de garçons pour 100 filles

Champ Jeunesse et Sports au 31/12/1999
Sources : CNASEA - DARES.

21Pour bénéficier d’un CDI, faudrait-il être diplômé et de sexe féminin ? Ce n’est pas aussi simple. Le niveau d’étude des filles est en moyenne plus élevé que celui des garçons, de la sorte que l’on se trouve en face de deux phénomènes :

22– le nombre élevé de filles parmi les jeunes les plus diplômés induit quasi mécaniquement un nombre de filles en CDI plus grand que celui des garçons, pour les niveaux d’étude supérieur à Bac+2 (Tabl. 8).

23– mais le tableau 10 est très éclairant : à niveau de diplôme égal, les garçons ont profité plus que les filles des contrats CDI. Ceci est vrai pour tous les niveaux d’étude, mais de façon bien plus marquée pour les niveaux d’étude les plus bas : on trouve en CDI respectivement 242 garçons de niveau d’étude inférieur au bac, pour 100 filles, 153 au niveau bac, 98 à bac + 2.

SMIC pour (presque) tous

24Le SMIC est le salaire de référence des jeunes titulaires de ces contrats : 35 % ont une rémunération supérieure au SMIC. Cette dernière proportion varie sensiblement selon la catégorie d’employeurs : de l’ordre de 25 % sont payés au-dessus du SMIC dans les collectivités locales, 38 % dans les associations, 45 % dans les établissements publics, 60 % pour les autres employeurs, il est vrai peu nombreux.

Définitions
Qu’est-ce qu’un « emploi jeune » ?
C’est un jeune bénéficiant d’un contrat emploi jeune (CEJ), selon la Loi du 16 octobre 1997, pour lequel l’État contribue à hauteur de 80 % du SMIC pendant 5 ans. L’attribution d’un contrat emploi jeune (CEJ) à un organisme est décidée au vu des projets présentés par une commission départementale, qui comprend les services de l’État, dont la DDJS, et des personnalités nommées par le préfet. La décision est signée par le préfet. Le recrutement suit alors une procédure normale : publication de l’emploi à l’ANPE, dans les missions locales ou les PAIO (permanences d'accueil, d'information ou d’orientation). Les jeunes, qui doivent être âgés de moins de 26 ans, présentent leurs candidatures auprès de l’organisme recruteur qui décide des personnes à recruter. Ils peuvent cependant avoir plus de 26 ans sous certaines conditions.
L’origine des statistiques
Les données de cadrage relatives aux emplois jeunes et utilisées pour les analyses ci-contre proviennent uniquement du Centre National pour l’Aménagement des Structures des Exploitations Agricoles (CNASEA). Celui-ci rembourse les employeurs de ces contrats. Ses fichiers contiennent un grand nombre d’informations sur les emplois jeunes, à partir desquels des exploitations statistiques sont possibles.
Le MJS reçoit la plupart des dossiers relevant de son domaine, à partir desquels il procède à un suivi statistique. Il décompte 41 936 contrats au 31/12/99, ce qui est proche du chiffre produit par le CNASEA à partir d'une définition un peu plus large. Mais il n’est pas possible de procéder à des analyses sociodémographiques. C’est pourquoi nous avons choisi de présenter ici les données du CNASEA.
Cette source a l’avantage de l’exhaustivité : tous les contrats passent par cet organisme. Mais comment répartir les contrats emplois-jeunes entre les différents départements ministériels ? Le problème est simple quand les employeurs sont les services de l’administration ou les établissements publics dont elles ont la tutelle. Ce n’est pas le cas pour le champ Jeunesse et Sports.
La définition du champ Jeunesse et Sports
Pour définir le champ Jeunesse et Sports, deux critères sont utilisés conjointement :
– La nature des services rendus, c’est-à-dire la fonction de l’emploi jeune créé : entretiens des espaces naturels, appui scolaire, animation sportive, etc.
– Le domaine du projet qui a donné lieu à un recrutement d’emploi jeune : éducation, culture, sport, etc.
Il est convenu de compter à la fois :
– les emplois occupant des fonctions d’animation sportive, d’animation socioculturelle, « d’autre animation », d’aide au développement de la vie associative, d’aide au développement local, ceci quelle que soit la nature du projet.
– les emplois créés pour des projets sportifs, relevant d’autres fonctions que les précédentes (comptable, etc.).
Il est clair que cette définition est conventionnelle et qu’elle dépend de la qualité de la codification des emplois, mais c’est celle-ci qui est utilisée dans le cadre des travaux du Commissariat général au Plan, qui pilote le programme national d’évaluation, programme dont l’évaluation des emplois-jeunes fait partie.

Table des illustrations

Titre Graphique 1 – Flux d’embauches par trimestre
Légende Champ : Jeunesse et Sports Sources : CNASEA - DARES au 31/12/1999Lecture : 5 560 personnes ont été recrutées au 2e trimestre 1998Note : les quelques personnes recrutées en 1997 sont incluses dans le 1er trimestre 1998
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2297/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Titre Tableau 1 – Répartition des emplois-jeunes selon la nature des fonctions et selon la nature des projets au 31/12/1999
Légende (1) soit : Logement, vie de quartier, 2 653 ; Tourisme, 2 145 ; Environnement, 2 084 ; Sécurité, 457 ; Transports, 165 ; Justice, 117Sources : CNASEA - DARESLecture : 10 481 jeunes ont été recrutés dans le domaine de l'animation sportive. Parmi ceux-ci, 8 538 ont été recrutés sur des projets sportifs (animateur sportif dans une association sportive par exemple) et 389 sur des projets éducatifs (insertion scolaire par le sport par exemple).
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2297/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
Titre Graphique 2 – Répartition des emplois-jeunes selon la nature du projet
Légende (1) Champ Jeunesse et Sports au 31/12/1999.Sources : CNASEA - DARES
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2297/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Titre Graphique 3 – Répartition des emplois-jeunes par âge
Légende Champ Jeunesse et Sports au31/12/1999.Sources : CNASEA - DARES
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2297/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Titre Tableau 2 - Répartition des emplois jeunes selon le diplôme ou le niveau d’étude
Légende Champ Jeunesse et Sports au 31/12/1999Sources : CNASEA - DARES
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2297/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Tableau 3 – Nombre de jeunes en CEJ selon leur situation antérieure
Légende Champ Jeunesse Sports au 31/12/1999.Sources : CNASEA - DARES.
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2297/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
Titre Tableau 4 - Répartition des emplois jeunes selon la fonction et le diplôme ou le niveau d’étude
Légende Champ : Jeunesse et Sports au 31/12/1999.Sources : CNASEA - DARES.Lecture : 22,4 % des animateurs sportifs ont un diplôme inférieur au bac, dont 3,6 % de filles soit beaucoup moins de la moitié.
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2297/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Titre Graphique 4 – Les employeurs
Légende Champ : Total emplois-jeunessauf Éducation Nationale et IntérieurSources : CNASEA-DARES
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2297/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Titre Graphique 5 – Répartitions des employeurs selon leur nombre de salariés avant l'embauche d'un ou plusieurs jeunes
Légende Champ : Jeunesse et Sports au 31/12/1999.Sources : CNASEA - DARES
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2297/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Tableau 7 – Répartition des embauches selon la nature de leur contrat et leur employeur
Légende Champ Jeunesse et Sports au 31/12/1999.Sources : CNASEA- DARES
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2297/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Titre Tableau 8 – Répartition des emplois en CDI par niveau de diplôme
Légende Champ Jeunesse et Sports au 31/12/1999Sources : CNASEA - DARES.
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2297/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Tableau 9 – Répartition des CDD par niveau de diplôme
Légende Champ Jeunesse et Sports au 31/12/1999Sources : CNASEA - DARES.
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2297/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Tableau 10 – Nombre de garçons pour 100 filles
Légende Champ Jeunesse et Sports au 31/12/1999Sources : CNASEA - DARES.
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2297/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 43k

© INSEP-Éditions, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.