Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Données et études statistiques : jeunesse, sports et vie associative

 | 
Sandrine Bouffin
, 
Myriam Claval
, 
Hervé Savy

Les licences sportives délivrées par les fédérations agréées

Les femmes dans la pratique sportive licenciée en 2002

Sandrine Bouffin

Résumé

En 2002, la population française1 compte près de 30 millions de femmes, soit davantage que d’hommes : 28,9 millions. 79 % des femmes et 88 % des hommes de 15 à 75 ans déclaraient pratiquer en 2000 des activités physiques et sportives. Les femmes restent néanmoins largement minoritaires dans la détention des licences sportives. En 2002, un tiers des licences délivrées par les fédérations sportives agréées2 sont détenues par les femmes et seulement 27 % des licences « compétition ». Et ce, malgré une évolution du nombre de leurs adhésions (licences et autres titres de participation) entre 1961 et 2002 nettement plus importante que pour les hommes.
Globalement, les femmes sont majoritaires dans les fédérations multisports et affinitaires (64 %), mais c’est au sein des fédérations unisport olympiques qu’elles sont, en valeur absolue, les plus nombreuses. Ces dernières délivrent plus de 40 % des licences féminines.
Dans l’ensemble, parmi les hommes et les femmes, on note peu de différences entre la densité de la population et les taux de licences selon les régions de France métropolitaine.

Texte intégral

En 2002, un tiers des licences a été délivré aux femmes

1Bien que l'évolution du nombre de licences sportives et autres titres de participation (ATP) ait été plus importante, sur ces quarante dernières années, pour les femmes que pour les hommes (le nombre de licences féminines et ATP a été multiplié par 9,1 contre 3,8 pour les hommes), celles-ci restent encore largement minoritaires dans la détention de licences en 2002. En effet, seul un tiers des 14 millions de licences délivrées en 2002 sont possédées par des femmes. Les licences féminines sont ainsi deux fois moins nombreuses que les licences masculines : 4,7 millions contre 9,3 millions pour les hommes.

2Cette disparité entre les hommes et les femmes dans la détention de licences peut s'expliquer par le fait qu’elles sont à la fois un peu moins nombreuses à faire du sport et, quand elles pratiquent un sport, elles sont moins nombreuses à le faire dans le cadre d’un club ; enfin, lorsqu’elles pratiquent en club, elles sont moins nombreuses que les hommes à prendre une licence.

Les fédérations multisports délivrent plus de la moitié de leurs licences sportives aux femmes

353 % des licences délivrées par les fédérations multisports sont des « licences féminines ». Ces dernières sont largement majoritaires dans les fédérations multisports et affinitaires où elles représentent 64 % de l'ensemble des licences délivrées par cette famille de fédérations. Par contre, elles sont nettement moins présentes dans les fédérations unisport olympiques (27 %) et surtout non olympiques (23 %).

4Plus précisément, les femmes détiennent la grande majorité des licences délivrées par les fédérations françaises de danse (98 %), d’éducation physique et de gymnastique volontaire (94 %), de twirling bâton (91 %), et par la fédération française pour l'entraînement physique dans le monde moderne (89 %) (Tabl. 1).

5La part des licences féminines est également plus importante dans les fédérations de gymnastique (78 %) et d’équitation (74 %).

Tableau 1 – Fédérations à dominante féminine (Plus de 50 %) en 2002

Fédérations à dominante féminine

% de femmes

Total licences

Famille

FF de Danse

98,0 %

41 318

Unisport non olympiques

FF d'Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire (FFEPGV)

94,2 %

521 672

Multisports / affinitaires

FF de Twirling Bâton

91,0 %

9 247

Unisport non olympiques

FF pour l'Entraînement Physique dans le Monde Moderne (FFEPMM)

88,7 %

166 491

Multisports / affinitaires

FF de Gymnastique

78,4 %

226 882

Unisport olympiques

FF d'Équitation

74,4 %

447 139

Unisport olympiques

FF de la Retraite Sportive

69,4 %

35 625

Unisport non olympiques

FF de Taï Chi Chuan qi gong

65,6 %

15 172

Unisport non olympiques

F Sportive et Culturelle de France

64,7 %

217 477

Multisports / affinitaires

FF de la Randonnée Pédestre

61,5 %

151 940

Unisport non olympiques

FF de Natation

55,3 %

214 053

Unisport olympiques

Union Nationale Sportive Léo Lagrange(e)

50,3 %

59 326

Multisports / affinitaires

(e) Données estimées par la Mission statistique
Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative – Mission Statistique)

Néanmoins, 42 % des licences féminines sont délivrées par les fédérations unisport olympiques (Graph. 1)

6La famille des « fédérations olympiques » délivre près de la moitié de l’ensemble des licences sportives (hors groupements nationaux), soit plus de 6,8 millions de licences sportives. Ainsi, bien que les femmes soient relativement moins présentes dans cette famille, les licences féminines y sont en nombre beaucoup plus important comparé aux autres familles de fédérations, notamment aux fédérations multisports et affinitaires. Dans ces dernières, les licences féminines sont majoritaires (64 %), mais elles ne délivrent que 15 % de l’ensemble des licences et 25 % des licences féminines.

7Ainsi, parmi les treize fédérations qui délivrent le plus de licences féminines (chacune plus de 100 000 licences féminines), sept sont des fédérations unisport olympiques et quatre des fédérations multisports et affinitaires (Tabl. 2).

Graphique 1 – Répartition des « licences féminines » et des « licences masculines » 2002 par familles de fédérations

Graphique 1 – Répartition des « licences féminines » et des « licences masculines » 2002 par familles de fédérations

Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative – Mission Statistique)

8Généralement, c’est dans les fédérations les plus importantes que l’on dénombre le plus de « licences féminines » même si les femmes y sont minoritaires, comme les fédérations françaises de tennis, de basket-ball, l’union nationale du sport scolaire.

9Néanmoins, ce constat ne concerne pas les fédérations françaises d’éducation physique et de gymnastique volontaire, d’équitation et de gymnastique qui délivrent un nombre important de licences sportives (plus de 200 000) mais également de licences « féminines » (plus de 100 000) et dans lesquelles elles sont majoritaires. Il ne concerne pas non plus la fédération française de football où l’on dénombre le plus de licences sportives (plus de 2 millions) mais peu de « licences féminines » (40 000 soit 2,3 %).

Tableau 2 – Fédérations délivrant le plus de licences féminines (plus de 100 000) en 2002

Fédérations délivrant le plus grand nombre de licences Féminines (> 100 000)

Nombre de licences féminines

Part des femmes dans les licences

Famille

FF d'Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire

491 208

94,2 %

Multisports/affinitaires

Union Sportive de l'Enseignement du Premier Degré

(e)395 017

(r1)48,6 %

Multisports scolaires et universitaires

FF de Tennis

351 309

32,9 %

Unisport olympiques

Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS)

348 811

40,6 %

Multisports scolaires et universitaires

FF d'Equitation

332 798

74,4 %

Unisport olympiques

FF de Gymnastique

177 868

78,4 %

Unisport olympiques

FF de Basket-ball

(e) 171 052

40,1 %

Unisport olympiques

Union Française des Œuvres Laïques d'Education Physique

165 345

41,0 %

Multisports / affinitaires

FF pour l'Entraînement Physique dans le Monde Moderne

147 611

88,7 %

Multisports / affinitaires

F Sportive et Culturelle de France

140 702

64,7 %

Multisports / affinitaires

FF de Judo-jujitsu et Disciplines Associées

139 140

24,1 %

Unisport olympiques

FF de Natation

118 472

55,3 %

Unisport olympiques

FF de Handball

116 186

36,4 %

Unisport olympiques

(r1) Reconduction année 2001.
(e) Données estimées par la Mission statistique
Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative
Mission Statistique)

10Les fédérations qui délivrent le plus grand nombre de « licences féminines », mais dans lesquelles les femmes sont minoritaires, sont : l’union sportive de l’enseignement du premier degré (elle délivre 395 000 licences féminines, et 48,6 % de l’ensemble de ses licences sont détenues par des jeunes filles), mais également le tennis (351 309 licences féminines, soit 32,9 % de l’ensemble des licences), l’union nationale du sport scolaire (348 811 licences féminines, soit 40,6 %), le basket-ball (171 052 licences féminines, soit 40 %), l’union française des œuvres laïques d’éducation physique (165 345 licences féminines, soit 41 %), le judo-jujitsu et disciplines associées (139 140 licences féminines, soit 24,1 % de l’ensemble) et le handball (116 186 licences féminines, soit 36,4 %).

Seules 27 % des « licences compétition » sont détenues par des femmes

11L’écart entre hommes et femmes dans la détention de licences s’accentue selon la nature de la licence sportive délivrée. Si la part des femmes dans l’ensemble des licences délivrées par les fédérations sportives agréées est de 33 %, elle n’est plus que de 27 % pour les licences « compétition » (Graph. 2). Celles qui sont détenues par les femmes sont ainsi trois fois moins nombreuses que celles détenues par les hommes. En revanche, les femmes sont majoritaires dans les licences autres que compétition, puisqu’elles détiennent 57 % de ces licences. Il s’agit essentiellement de licences individuelles ou de loisir donnant droit seulement à la pratique d’une activité physique et sportive. Elles peuvent également concerner les licences dirigeants, enseignants et arbitres, mais dans une moindre mesure, puisque ces licences ne représentent que 4 % de l’ensemble des licences.

Graphique 2 – Pourcentage d’hommes et de femmes selon le type de licence en 2002

Graphique 2 – Pourcentage d’hommes et de femmes selon le type de licence en 2002

Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative – Mission Statistique)

12Ce phénomène concerne toutes les familles de fédérations à l’exception des fédérations scolaires et universitaires où on note peu d’écart dans la répartition hommes/femmes entre les « licences compétition » et les « autres licences » : 39 % des licences compétitions et 40 % des autres licences sont détenues par des femmes et, respectivement 61 % et 60 % par des hommes (Tabl. 3).

Tableau 3 – Pourcentage d’hommes et de femmes selon le type de licence délivrée et la famille de fédérations en 2002

Tableau 3 – Pourcentage d’hommes et de femmes selon le type de licence délivrée et la famille de fédérations en 2002

Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative – Mission Statistique)

13En revanche, cette disparité entre les hommes et les femmes dans la détention des licences compétition et des autres licences est importante dans les fédérations multisports : dans cette famille, les licences compétition sont majoritairement détenues par les hommes (62 %) tandis que les autres licences sont délivrées principalement aux femmes (83 %). Ainsi, il semble que les hommes qui adhèrent à des fédérations multisports souhaitent faire de la compétition mais pas les femmes.

14Pour les autres familles de fédérations (olympiques et non olympiques) la part des femmes dans les licences compétition est de 10 % à 12 % moins élevée que dans les autres types de licences.

15Cette sous-représentation des femmes dans les licences peut s’expliquer par leur faible participation à la compétition officielle. L’enquête « les pratiques sportives en France » montre que la compétition officielle attire seulement 5 % des « sportives » contre 20 % des « sportifs ».

Des similitudes hommes / femmes entre la densité de la population et les taux de licences par régions

16Bien que dans l’ensemble le nombre de licences masculines pour 1 000 habitants soit deux fois plus élevé que le nombre de licences féminines pour 1 000 habitantes, les deux graphiques 3 et 4 montrent, par régions, des similitudes entre la densité de la population et le taux de licences selon le sexe.

17Ainsi, pour les hommes et les femmes, on retrouve les mêmes régions avec une population inférieure à la moyenne régionale mais des taux de licences forts (Poitou-Charentes, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Limousin, Corse, Auvergne, Alsace) ; et les mêmes régions avec un nombre d’habitant(e)s supérieur à la moyenne régionale mais des taux de licences faibles (Nord-Pas-de-Calais et Ile-de-France).

18Néanmoins, à densité de population égale, des écarts existent entre les taux de licences féminines et masculines pour quatre régions de France :

  • Les régions Aquitaine et Provence-Alpes-Côte d’Azur qui comptent un nombre de licences pour 1 000 habitant(e)s inférieur à la moyenne chez les femmes mais supérieur chez les hommes.

  • Et inversement, les régions Centre et Lorraine pour lesquelles les taux de licences féminines sont plus élevés que la moyenne mais les taux de licences masculines plus faibles.

19Les femmes sont donc, contrairement aux hommes, moins représentées dans les licences sportives que dans la population pour les régions Aquitaine et Provence-Alpes-Côte-d’Azur et inversement pour les régions Centre et Lorraine.

Dans une région, une représentation relativement forte des fédérations à majorité féminine n’implique pas toujours un taux de licences féminines élevé

20Si l’on considère pour chaque région le croisement des taux de licences féminines, du pourcentage de femmes et la présence des fédérations à majorité féminine dans la région, on distingue quatre situations :

211) des régions, comme Rhône-Alpes, où le pourcentage de licences féminines est supérieur à la moyenne (35,4 % contre 33 %), le nombre de licences féminines pour 1000 habitantes élevé (184 contre 151) mais le nombre de fédérations à dominante féminine présentes dans la région inférieur à la moyenne (12 contre 13,5). On note également, un pourcentage de licences délivrées et de clubs affiliés à ces fédérations à majorité féminine présents dans la région moins important (14 % chacun contre 19 % et 20 % en moyenne).

Graphique 3 – Nbre de licences féminines pour 1 000 habitantes selon la population féminine des régions

Graphique 3 – Nbre de licences féminines pour 1 000 habitantes selon la population féminine des régions

Sources : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative – Mission Statistique). Estimations localisées de la population, année 2002 – INSEE

Graphique 4 – Nbre de licences masculines pour 1 000 habitants selon la population masculine des régions

Graphique 4 – Nbre de licences masculines pour 1 000 habitants selon la population masculine des régions

Sources : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative – Mission Statistique). Estimations localisées de la population, année 2002 – INSEE

Tableau 4 – Répartition régionale des licences féminines et des fédérations à dominante féminine

Tableau 4 – Répartition régionale des licences féminines et des fédérations à dominante féminine

(1) Part des licences délivrées par les fédérations à dominante féminine dans l'ensemble des licences sportives de la région.
(2) Part des clubs affiliés aux fédérations à dominante féminine dans l'ensemble des clubs présents dans la région.
Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative- Mission Statistique)
Lecture : En Rhône-Alpes, 35 % des licences sportives sont délivrées à des femmes ; on compte 184 licences pour 1 000 habitantes et 12 fédérations à dominante féminines. Les licences délivrées par ces fédérations représentent uniquement 14 % de l'ensemble des licences délivrées dans la région et les clubs qui y sont affiliés représentent 15 % des clubs de la région.

222) des régions, comme Pays de la Loire ou Languedoc-Roussillon, où le pourcentage de licences féminines est inférieur à la moyenne (33 % contre 33,5 %) mais les taux de licences féminines élevés (169 et 159 contre 151 en moyenne), ainsi que les pourcentages de licences et clubs affiliés aux fédérations à dominante féminine présentes dans la région.

233) des régions à faible taux de licences féminines, comme la Picardie, où les licences féminines peuvent être plus représentées que dans les autres régions (35 % des licences délivrées sont détenues par des femmes). Et, le pourcentage de licences et de clubs des fédérations à dominante féminine dans ces régions supérieurs à la moyenne : respectivement 27 % et 25 % contre 20 %.

244) des régions, comme Champagne-Ardenne ou Nord-Pas de Calais, où le taux de licences féminines est faible, le pourcentage de licences féminines inférieur à la moyenne et les fédérations à dominante féminines peu présentes dans la région.

25Au regard de ces quatre situations, on peut dire qu’il n’y a pas de lien entre un fort taux de licences féminines et la présence plus ou moins importante des fédérations à dominante féminine dans une région donnée. C’est également une adhésion plus ou moins importante de femmes dans les autres fédérations qui explique les différences. De même, un pourcentage de licences féminines élevé ne signifie pas forcément que les femmes sont plus fortement licenciées dans cette région mais qu’elles le sont plus que les hommes.

Tableau 5 – Licences sportives et autres titres de participation (ATP) délivrés en 2002

Tableau 5 – Licences sportives et autres titres de participation (ATP) délivrés en 2002

Bibliographie

RÉFÉRENCES

STAT-Info mars 2000. La France sportive – Premiers résultats de l’enquête – « pratiques sportives 2000 »

STAT-Info d'octobre 2002. Le sport chez les jeunes de 12 à 17 ans

STAT-Info de mars 2004. Les licences sportives et les clubs des fédérations sportives agréées en 2001 STAT-Info de novembre 2004. Un demi-siècle de licences sportives

« Les pratiques sportives en France » résultats de l’enquête menée en 2000 par le ministère des Sports et l’Institut National du Sport et de l’Éducation Physique : édition de l'INSEP, 2002

(1) Pas de données à l'année N, reconduction année précédente
(2) % de femmes dans les licences « compétition
 »
(3) % de femmes en 2001
(e) Données estimées par la Mission Statistique
(ND) Données non disponibles
Source : recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative - Mission Statistique)

Notes

1 Il s’agit de la population de France métropolitaine. En 1999, on compte avec les DOM 31 millions de femmes et 29,2 millions d’hommes

2 Hors groupements nationaux

Table des illustrations

Titre Graphique 1 – Répartition des « licences féminines » et des « licences masculines » 2002 par familles de fédérations
Légende Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative – Mission Statistique)
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2207/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 148k
Titre Graphique 2 – Pourcentage d’hommes et de femmes selon le type de licence en 2002
Légende Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative – Mission Statistique)
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2207/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Titre Tableau 3 – Pourcentage d’hommes et de femmes selon le type de licence délivrée et la famille de fédérations en 2002
Légende Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative – Mission Statistique)
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2207/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
Titre Graphique 3 – Nbre de licences féminines pour 1 000 habitantes selon la population féminine des régions
Légende Sources : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative – Mission Statistique). Estimations localisées de la population, année 2002 – INSEE
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2207/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Titre Graphique 4 – Nbre de licences masculines pour 1 000 habitants selon la population masculine des régions
Légende Sources : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative – Mission Statistique). Estimations localisées de la population, année 2002 – INSEE
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2207/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Titre Tableau 4 – Répartition régionale des licences féminines et des fédérations à dominante féminine
Légende (1) Part des licences délivrées par les fédérations à dominante féminine dans l'ensemble des licences sportives de la région.(2) Part des clubs affiliés aux fédérations à dominante féminine dans l'ensemble des clubs présents dans la région.Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative- Mission Statistique)Lecture : En Rhône-Alpes, 35 % des licences sportives sont délivrées à des femmes ; on compte 184 licences pour 1 000 habitantes et 12 fédérations à dominante féminines. Les licences délivrées par ces fédérations représentent uniquement 14 % de l'ensemble des licences délivrées dans la région et les clubs qui y sont affiliés représentent 15 % des clubs de la région.
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2207/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 296k
Titre Tableau 5 – Licences sportives et autres titres de participation (ATP) délivrés en 2002
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2207/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 764k
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2207/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 735k

© INSEP-Éditions, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.