Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Données et études statistiques : jeunesse, sports et vie associative

 | 
Sandrine Bouffin
, 
Myriam Claval
, 
Hervé Savy

Les licences sportives délivrées par les fédérations agréées

Les licences sportives et les clubs des fédérations françaises agréées en 2001

STAT-Info de février 2004

Sandrine Bouffin

Résumé

L’enquête menée par le Ministère des Sports auprès des fédérations françaises agréées recense près de 14 millions de licences sportives en 2001 dont 48 % délivrées par les fédérations unisport olympiques.
Les jeunes de 18 ans et moins représentent près de la moitié des licences délivrées par les fédérations sportives, ils sont majoritaires dans les fédérations olympiques : 57 %. Les deux tiers des licences sont détenues par des hommes.
La grande majorité des licences permettent la pratique d'une activité sportive (94 %) et pour les trois quarts de ces dernières, la participation à des compétitions.
Près de 170 000 clubs ou associations sportives accueillent l’essentiel du public détenteur d’une licence et 80 % des fédérations sont représentées sur tout le territoire.

Texte intégral

1Au total, 14,7 millions de licences sportives et autres titres de participation (ATP) ont été délivrés en 2001 par les fédérations françaises agréées (Tabl. 1). Entre 2000 et 2001, les adhésions (licences et ATP) ont augmenté de 0,9 %. Cette augmentation concerne toutes les familles de fédérations à l’exception des fédérations multisports scolaires et universitaires qui voient le nombre de leurs licences et ATP diminuer de 1,5 %.

2Sur cette même période, le nombre de licences délivrées en France métropolitaine progressait de 1,3 %, contre 0,5 % pour la population de France métropolitaine.

Tableau 1 – Licences et ATP délivrés par les fédérations françaises agréées de 2000 à 2001

Tableau 1 – Licences et ATP délivrés par les fédérations françaises agréées de 2000 à 2001

(*) Données provisoires susceptibles d'être révisées
Source Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère des Sports – Mission Statistique)

3Avant l’exercice 2000, les licences sportives intégraient également les autres titres de participation. Ce changement de définition de la licence sportive a généré des disparités d’effectifs avec les années antérieures à 2000 qui se traduisent, pour certaines fédérations, par la chute des effectifs entre 1999 et 2000 de l’ensemble de leurs licences. Par exemple, la fédération française de canoë-kayak recensait 101 042 licences sportives en 1999 contre 28 650 en 2000 mais 65 271 autres titres de participation pour cette dernière année. De ce fait, les séries de licences ne sont pas toujours homogènes.

Définitions
1. La licence sportive
La licence est un acte unilatéral de la fédération qui permet la pratique sportive et la participation aux compétitions, et le cas échéant, selon les statuts de la fédération, la participation au fonctionnement de la fédération.
Toute autre forme d’adhésion est considérée comme un « autre titre de participation » (ATP).
Les données présentées dans ce document concernent les licences sportives et non les licenciés. Ces derniers sont par définition moins nombreux puisqu'un même individu peut détenir plusieurs licences.
2. Les fédérations sportives ont pour objet, selon la loi no 2003-708 du 1er août 2003 relative à l'organisation et à la promotion des activités physiques et sportives, la pratique d’une ou plusieurs disciplines sportives.
Un agrément peut être délivré par le ministre chargé des sports aux fédérations qui, en vue de participer à l’exécution d’une mission du service public, ont adopté des statuts comportant certaines dispositions obligatoires et un règlement disciplinaire conforme à un règlement type (définis par décret au Conseil d’Etat, après avis du Comité National Olympique et Sportif Français).
Certaines peuvent également recevoir délégation du ministère des sports, accordée à une seule fédération dans une discipline donnée, pour organiser les compétitions sportives à l’issue desquelles sont délivrés les titres internationaux, nationaux, régionaux ou départementaux.
La présente étude ne porte que sur les fédérations agréées qu'elles soient délégataires ou non.
Les fédérations unisport organisent la pratique d'une seule discipline (comme la Fédération Française de Volley-ball) ou de disciplines connexes, ayant des points communs sur le plan de la pratique (comme la Fédération Française des Sports de Glace). Elles sont dites « olympiques », lorsqu'au moins l’une de leurs disciplines figure au programme des jeux olympiques (FF. de Gymnastique), ou a contrario non olympiques (FF. de Danse).
Les fédérations multisports permettent la pratique de différents sports relevant pour leurs règles des fédérations unisport comme l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS).
Les fédérations affinitaires visent prioritairement une pratique omnisports, multiactivités, selon des affinités diverses centrées sur l'être humain dans sa globalité (FF. d’Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire, Union Française des Œuvres laïques d’Éducation Physique,...).

Près de la moitié des licences sont délivrées aux jeunes de 18 ans et moins

4Naturellement, les 18 ans et moins représentent la grande majorité des licences délivrées par les fédérations scolaires et universitaires mais ils sont également majoritaires dans les fédérations olympiques (58 %). Dans cette famille, c’est la fédération française de judo-jujitsu, kendo et disciplines associées qui accueille la part la plus importante de jeunes de 18 ans et moins : ils représentent 78 % de l’ensemble des licences délivrées par cette fédération. Viennent ensuite les fédérations françaises de gymnastique (74 %), de handball (74 %) de pentathlon moderne (74 %) et des sports de glace (71 %) (Tabl. 2).

5Le judo-jujitsu, kendo et disciplines associées et la gymnastique sont des sports que l’on commence jeune : les fédérations françaises de judo-jujitsu, kendo et disciplines associées et de gymnastique délivrent respectivement 11 % et 18 % de leurs licences à des enfants de 6 ans et moins, mais ce sont des disciplines que l’on abandonne plus facilement que les autres chez les jeunes. L’enquête « pratiques sportives des jeunes » montre que dans plus de 40 % des cas, les pratiques des arts martiaux, de la danse et de la gymnastique déclarées sont des pratiques passées. Cependant, pour certains jeunes, l’abandon de ces disciplines n'est qu’un changement d’orientation vers d’autres disciplines sportives.

Tableau no 2 – Part des jeunes de 18 ans et moins dans les fédérations unisport (>à 70 %) et multisports

Fédérations françaises agréées en 2001

Effectifs

% de jeunes

Ensemble fédérations unisport dont

9 190 344

49,7 %

Olympiques
F. olympiques dont le % de jeunes est > à 70/

6 722 057

57,5 %

FF de Judo-Jujitsu, Kendo et Disciplines Associées

564 783

78,1 %

FF de gymnastique

221 579

(a)74,4 %

FF de pentathlon moderne

1 455

(e2)74,3 %

FF de Handball

300 545

(e2)73,6 %

FF des sports de glace

40 464

(a)71,4 %

Non olympiques
F. non olympiques dont le % de Jeunes est > à 70 %

468 287

26,5 %

FF de twirling bâton

8 933

(e2)71,9 %

FF de Longue Paume

2 415

70,2 %

FF de rugby à XIII

25 563

(e1)70,1 %

Ensemble fédérations multisports dont

4 679 399

48,1 %

Multisports hors scolaires et universitaires

066 356

25,0 %

(a) : Données 2002.
(e1) : % de jeunes estimé à partir des catégories d'âge communiquées en 2001
(e2) : % de jeunes estimé à partir des catégories d'âge communiquées en 2002
Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère des Sports – Mission Statistique)

6Si la part des jeunes de « 18 ans et moins » est moins importante dans la fédération française de football (53 %), il n’en demeure pas moins que c’est dans cette fédération que l’on recense le nombre le plus important de licences « jeunes » : plus d’un million de licences sportives sont délivrées aux 18 ans et moins. D’ailleurs, dans l’enquête « pratiques sportives des jeunes », 32 % des jeunes de 12-17 ans interrogés déclarent pratiquer du football et c’est le principal sport pratiqué par les garçons puisqu’un sur deux déclare en faire. De plus, 34 % des pratiques du football se font en clubs.

7De même, bien qu’ils ne représentent que 27 % des licences sportives délivrées par l’ensemble des fédérations non olympiques, les jeunes sont largement majoritaires dans les fédérations françaises de twirling bâton (72 %), de longue paume (70 %) et de rugby à XIII (70 %).

Près de la moitié des licences sont délivrées par les fédérations unisport olympiques (48 %)

8Les fédérations multisports délivrent le tiers des licences sportives et les fédérations unisport non olympiques 18 %.

9La fédération française de football représente près d’un tiers des licences délivrées par les fédérations unisport olympiques avec plus de 2 millions de licences sportives. Viennent ensuite les fédérations françaises de tennis, de judo-jujitsu et disciplines associées, d’équitation et de basket-ball : elles délivrent respectivement 16 %, 8 % et 6 % des licences des fédérations unisport olympiques.

10Dans la famille des fédérations unisport non olympiques, c’est la fédération française de pétanque et jeu provençal qui délivre le plus grand nombre de licences sportives : 423 234, soit 17 % du total des licences recensées dans ce collège. Les fédérations françaises de golf et de rugby représentent respectivement 12 % et 10 % des licences sportives délivrées par les fédérations unisport non olympiques.

11Dans la famille des fédérations multisports, plus de la moitié des affiliations se font auprès d’une fédération multisports scolaire et universitaire (56 %), plus particulièrement auprès d’associations fédérées par l’union nationale du sport scolaire (UNSS : 871 498 licences) et l’union sportive de l’enseignement du premier degré (USEP : 836 610 licences). En effet, on recense pour ces dernières 1,7 million de licences sportives, soit 37 % de l'ensemble des licences délivrées par les fédérations multisports. Le nombre d’adhésions à l’Union générale sportive de l’enseignement libre (UGSEL) est également important : 726 179 en 2001, ce qui représente 16 % des licences délivrées par les fédérations multisports.

Les deux tiers des licences sont détenus par les hommes

12La disparité entre les hommes et les femmes dans la détention de licences peut s’expliquer par le fait que les femmes sont à la fois moins nombreuses à faire du sport et, quand elles pratiquent un sport, elles sont moins nombreuses à le faire dans le cadre d’un club (les sports qu’elles choisissent expliquent cette situation) ; enfin, quand elles pratiquent dans un club, elles sont moins nombreuses que les hommes à prendre une licence.

13En 2001, les femmes sont majoritaires dans les fédérations multisports affinitaires (63 % contre 37 % pour les hommes) et plus particulièrement à la fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire (93 %), la fédération française pour l’entraînement physique dans le monde moderne (86 %) et, dans une moindre mesure, à la fédération française de la retraite sportive (70 %) (Tabl. 3). Acontrario, elles sont minoritaires dans les fédérations unisport non olympiques (22 %) et olympiques (26 %). Pour autant, dans ces dernières elles sont en nombre plus important (près de 1,8 million) que dans les fédérations multisports affinitaires (près d’1,3 million) où elles sont majoritaires.

Tableau no 3 – Fédérations à dominante féminine (>70 %) et masculine (>95 %)

Tableau no 3 – Fédérations à dominante féminine (>70 %) et masculine (>95 %)

(*) Les fédérations où les hommes représentent plus de 70 % des licences délivrées sont au nombre de 68
Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère des Sports - Mission Statistique)

Le paysage sportif français aussi divers que sa géographie

14Globalement, il n’existe pas de lien entre la densité de la population et le taux de licences (Graph. 1). Ainsi, on distingue des régions fortement « peuplées » (Île-de-France, Nord-Pas-de-Calais et Provence-Alpes-Côte-d’Azur) avec un nombre de licences délivrées pour mille habitants faible (respectivement 207, 210 et 230) et inversement des régions dont la population est inférieure à la moyenne (Poitou-Charentes et Alsace) mais avec un fort taux de licences (respectivement 243 et 242).

15La plupart des fédérations françaises agréées sont présentes sur tout le territoire. Au pire, dans les régions les moins bien pourvues, seulement 20 % des fédérations ne sont pas représentées. De plus, il s’agit principalement de fédérations très spécifiques localisées dans une ou deux régions comme les sports traditionnels du ballon au poing (ou la longue paume) localisés en Picardie ou bien la course landaise qui se déroule dans le sud ouest de la France. Il s'agit également des fédérations qui réclament pour leurs activités des conditions particulières de pratique telles que les fédérations françaises de surf ou des pêcheurs en mer.

16Parmi les régions qui comptent le plus important nombre de clubs, on trouve celles dont la population est supérieure à la moyenne nationale (Graph. 1). Ainsi, près du tiers (29 %) des clubs de France métropolitaine sont situés dans trois régions (Île-de-France, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte-d’Azur) qui représentent 36 % de la population totale de France métropolitaine.

Graphique 1 – Nombre de licences pour 1000 habitants selon la population des régions

Graphique 1 – Nombre de licences pour 1000 habitants selon la population des régions

Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère des Sports - Mission Statistique). Recensement de la population RP99 (INSEE).

17Au delà, on peut établir une première typologie des régions au regard des données disponibles sur les licences et les clubs. Ainsi, on distingue :

  • des régions à fort peuplement dans lesquelles le nombre de clubs et le taux de licences sont importants (zone nord-est, Graph. 1), mais le nombre de licences par club est inférieur à la moyenne nationale (zone sud-est, Graph. 2) : Centre, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées ;
  • des régions peuplées, au taux de licences élevé (zone nord-est du Graph. 1), avec un nombre de clubs et un nombre de licences par club important (zone nord-est du Graph. 2) : Bretagne, Pays-de-Loire, Aquitaine, Rhône-Alpes ;
  • enfin, des régions peu peuplées, à taux de licences inférieur à la moyenne nationale (zone sud-ouest, Graph. 1), dans lesquelles le nombre de clubs est faible et le nombre de licences par club inférieur à la moyenne nationale (zone sud-ouest du Graph. 2) : Champagne-Ardenne, Picardie, Franche-Comté, Bourgogne, Haute et Basse Normandie.

Graphique 2 – Nombre de licences par club selon le nombre de clubs par région

Graphique 2 – Nombre de licences par club selon le nombre de clubs par région

18Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère des Sports – Mission Statistique)

Une majorité de pratiquants parmi les détenteurs de licences sportives : 94 % dont 74 % de pratiquants qui peuvent faire de la compétition

19Globalement, parmi les 14 millions de licences délivrées en 2001, les trois quarts permettent la pratique d’une activité sportive et la participation à des compétitions, soit 10,4 millions de licences sportives (Tabl. 4). Il s’agit essentiellement des licences délivrées par les fédérations multisports scolaires et universitaires (99 %), les fédérations unisport olympiques (77 %) et non olympiques (75 %).

20À l’opposé, plus de la moitié des licences délivrées par les fédérations multisports affinitaires n’impliquent pas la participation à des compétitions mais uniquement à la pratique d’une activité physique et sportive (54 %).

Tableau 4 – Répartition selon le type et la fonction de la licence

Tableau 4 – Répartition selon le type et la fonction de la licence

Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère des Sports – Mission Statistique)

  • 1 Les licences dirigeants sont difficiles à mesurer car ces dernières ne sont pas toujours comptabil (...)

21Être titulaire d’une licence sportive n’implique pas obligatoirement la pratique d’une activité sportive ni la participation à des compétitions officielles. Comme le montre le tableau 4, certaines fédérations délivrent des licences « pratiquants » uniquement : elles représentent 21 % de l’ensemble des licences délivrées. De même, les licences délivrées aux dirigeants, enseignants et arbitres1 peuvent, dans certains cas, donner droit à la pratique d’une activité sportive, à la participation à des compétitions et dans d’autres cas, non. Ainsi, parmi les 555 000 licences dirigeants, enseignants et arbitres, seul le quart permet la pratique et la compétition, 7 % la pratique seulement et 68 % aucune des deux.

Méthodologie
L'enquête menée par le Ministère des Sports auprès des fédérations françaises agréées vise à comptabiliser le nombre de clubs et de licences délivrées par chacune d'elles. Les données recueillies permettent de rendre compte de la pratique sportive licenciée, c’est-à-dire principalement en clubs, de la population française. En revanche, elle ne permet pas de fournir des données sur le nombre de licenciés ni sur la pratique d’activités physiques et sportives qu elles soient structurées (en clubs) ou non. Les enquêtes sur les pratiques sportives donnent des informations complémentaires sur ce sujet. En 2002, 110 fédérations françaises agréées ont été contactées dont 87 fédérations unisport et 23 fédérations multisports. Un questionnaire portant sur l’exercice de l’année antérieure (2001) leur a été transmis. Le taux de réponse est de 91 %.
Une codification des fédérations sportives agréées a également été élaborée. Elle permet de distinguer la « famille » ou le « collège » des fédérations : unisport olympiques et non olympiques, multisports affinitaires, en charge de personnes handicapées, scolaires et universitaires et les groupements nationaux et de garder un historique des fédérations en cas de radiation ou de changement d’appellation.
Elle est utilisée depuis 2000 dans la présentation des résultats « licences sportives et clubs » et depuis 2001 dans la collecte des données du recensement des licences sportives.

Tableau 5 – Licences sportives et autres titres de participation (ATP) délivrés en 2001

Tableau 5 – Licences sportives et autres titres de participation (ATP) délivrés en 2001

(r0) : données manquantes en 2001, reconduction 2000
(r2) : données manquantes en 2001, données 2002
(e) : estimation du nombre d'ATP
(*) données disponibles uniquement pour les licences compétitions
ND : données non disponibles
Source : recensement mené auprès des fédérations agréées (Ministère des Sports - Mission Statistique)

Bibliographie

RÉFÉRENCES

Publication/STAT – Info no 01 - 01 mars 2000. La France sportive – Premiers résultats de l’enquête « pratiques sportives 2000 »

Publication/STAT – Info no 02- 04 octobre 2002. Le sport chez les jeunes de 12 à 17 ans

Publication/STAT – Info no 03-07, novembre 2003 et INSEE-Première no 932, novembre 2003 « la pratique sportive des jeunes dépend avant tout de leur milieu socioculturel »

« Les pratiques sportives en France » résultats de l’enquête menée en 2000 par le ministère des Sports et l’Institut National du Sport et de l’Éducation Physique : édition de l’INSEP

Notes

1 Les licences dirigeants sont difficiles à mesurer car ces dernières ne sont pas toujours comptabilisées de la même façon d’une fédération à l’autre. De plus, la catégorie « dirigeants » peut dans certaines fédérations prendre en compte d’autres types de non pratiquants que sont les arbitres, les enseignants, cadres techniques...
Un licencié peut être à la fois dirigeant et pratiquant. Dans ce cas trois possibilités existent :
– Il dispose d’une licence dirigeant qui lui donne accès à la pratique. Il est alors comptabilisé uniquement dans les licences dirigeants.
– Il dispose d’une licence pratiquant et n’est pas identifié en tant que dirigeant.
– Il dispose d’une licence dirigeant et d’une licence pratiquant ; ce qui permet de rendre compte du nombre exact de dirigeants et de pratiquants.

Table des illustrations

Titre Tableau 1 – Licences et ATP délivrés par les fédérations françaises agréées de 2000 à 2001
Légende (*) Données provisoires susceptibles d'être réviséesSource Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère des Sports – Mission Statistique)
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2195/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 172k
Titre Tableau no 3 – Fédérations à dominante féminine (>70 %) et masculine (>95 %)
Légende (*) Les fédérations où les hommes représentent plus de 70 % des licences délivrées sont au nombre de 68Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère des Sports - Mission Statistique)
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2195/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 67k
Titre Graphique 1 – Nombre de licences pour 1000 habitants selon la population des régions
Légende Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère des Sports - Mission Statistique). Recensement de la population RP99 (INSEE).
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2195/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Titre Graphique 2 – Nombre de licences par club selon le nombre de clubs par région
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2195/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 89k
Titre Tableau 4 – Répartition selon le type et la fonction de la licence
Légende Source : Recensement mené auprès des fédérations sportives agréées (Ministère des Sports – Mission Statistique)
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2195/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
Titre Tableau 5 – Licences sportives et autres titres de participation (ATP) délivrés en 2001
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2195/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 721k
Légende (r0) : données manquantes en 2001, reconduction 2000(r2) : données manquantes en 2001, données 2002(e) : estimation du nombre d'ATP(*) données disponibles uniquement pour les licences compétitionsND : données non disponiblesSource : recensement mené auprès des fédérations agréées (Ministère des Sports - Mission Statistique)
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2195/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 695k

© INSEP-Éditions, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.