Versión clásicaVersión móvil

Données et études statistiques : jeunesse, sports et vie associative

 | 
Sandrine Bouffin
, 
Myriam Claval
, 
Hervé Savy

Les licences sportives délivrées par les fédérations agréées

Les licences sportives en 1998

Premiers résultats

Laurence Boyer y Bernard Gentil

Resumen

14,5 millions de licences en 1998, tel est le résultat de la dernière enquête réalisée par le ministère de la Jeunesse et des Sports auprès des fédérations sportives.
Le dispositif d'enquête a été réformé pour rendre plus homogènes les données par fédération et affiner les informations.
Il permet de mieux connaître le profil des licenciés, le caractère spécifique de chaque licence délivrée (annuelle ou temporaire), le caractère compétitif ou de loisirs, l’accès ou non à une pratique (dirigeants, entraîneurs, arbitres...). Il donne également une indication sur la tarification des licences.
Il s’agit ici de tableaux de synthèse. Un prochain STAT Info présentera une analyse plus fine et rétrospective des résultats. Les données détaillées seront disponibles dans les semaines qui suivent : des dossiers de synthèse par fédération, par département et par région sur support papier, sur l'Intranet du ministère (mois d’octobre), puis sur CD-ROM.
L’enquête 1999 est en cours et les résultats seront disponibles durant le 4
etrimestre 2000.

Texto completo

14,5 millions de licences pour 171 006 clubs en 1998

1Ce total - exactement 14 532 642 - recouvre les licences délivrées par les fédérations agréées par le ministère de la Jeunesse et des Sports, toute forme de licences confondues, licences annuelles ou temporaires, ouvrant droit ou non aux compétitions, licences délivrées aux dirigeants, aux arbitres ou autres.

2C’est le résultat de la nouvelle enquête sur les licences sportives réalisée auprès des fédérations par la mission STAT, sous la responsabilité conjointe de la direction des Sports et de la direction du Personnel et de l'Administration.

La nouvelle formule de l’enquête sur les licences sportives

3Les résultats présentés ici s’appuient sur la méthode d’enquête conçue et testée par la « Banque de données » de la direction des sports sur l’année 1997. Celle-ci repose sur une conception en partie nouvelle : rationalisation de la collecte et du traitement, recensement des modes d’adhésion proposés par fédération, répartition des licenciés par tranche d'âge et par discipline, tarification.

4Cette enquête constitue un grand progrès par rapport au dispositif antérieur.

5Avec la mise en œuvre de cette nouvelle formule, la constitution de séries longues pose évidemment des problèmes, les enquêtes antérieures ne s’appuyant pas sur les mêmes concepts. La mission STAT présentera des séries publiées dans un prochain STAT-Info.

Des délais raccourcis, une diffusion plus efficace

6La mission STAT s’efforce de rattraper les retards et de diminuer les délais de réalisation. Ainsi l’enquête sur l’année 1999 est en cours et les résultats devraient être disponibles en décembre. Par la suite l’enquête sur l’année-n devrait être réalisée au cours du premier trimestre de l’année n+1.

7Les résultats détaillés seront diffusés dans les jours à venir auprès des services déconcentrés et des établissements. Il s’agit d’un outil précieux de suivi des activités sportives dans leur région ou département, faute d’information sur la « pratique » sportive. Les résultats seront aussi envoyés aux fédérations : il est important que le ministère leur restitue les résultats de l’enquête à laquelle elles ont consacré des moyens et du temps.

Les limites de l’enquête

8Si ce dispositif constitue un progrès, certaines difficultés n’ont pu être levées.

9Il faut d’abord insister sur le fait que l’enquête ne fournit pas le nombre de licenciés, le titulaire d’une licence pouvant en détenir d’autres d’une autre fédération. Le nombre de « doubles comptes » n’est malheureusement pas connu de façon précise. Les fédérations ne disposent pas de système d’information leur permettant de fournir des éléments sur le profil sociodémographique de leurs licenciés. L’enquête sur les pratiques sportives dont la collecte vient d’être achevée et l’exploitation commencée, donnera des indications complémentaires sur ce sujet. Mais le taux de sondage, bien qu’élevé (6 500 personnes interrogées) ne permettra pas de donner le profil des licenciés par activité sportive, sauf pour les fédérations les plus importantes.

10Il faut aussi malheureusement souligner que quelques fédérations ne fournissent pas toutes les répartitions demandées. Certains totaux (par sexe, par département ou par tranches d’âge) ne sont donc pas cohérents avec le total général du nombre de licenciés. Cela s’explique souvent par l’insuffisance du système interne d’information de ces fédérations. Il faut souligner que cette enquête, malgré son apparence simple, est complexe et qu’elle exige de la part des fédérations et des personnes en charge de son traitement au ministère, une rigueur et un travail important. Mais comment réfléchir sur l'avenir, proposer des objectifs, sans avoir une mesure de son activité ?

11Enfin cette statistique reste liée à la structure du mouvement sportif. Les résultats sont dépendants de la nature des fédérations : que l’une d’entre elles éclate en deux fédérations, la statistique recensera une activité de plus.

12Certaines fédérations détaillent les activités qu’elles recouvrent (Sports de glace, cyclisme, motocyclisme par exemple). La plupart ne le font pas (athlétisme, judo...).

13Cette statistique ne fournit donc pas de résultats selon une nomenclature fonctionnelle. Pour cela il faut procéder à une exploitation complémentaire.

Principaux résultats

14Cinq tableaux donnent par fédération le nombre de licences, selon sa nature et selon le sexe du détenteur. Voici quelques conclusions simples.

Les fédérations unisport olympiques délivrent près de la moitié des licences

15Les effectifs de 109 fédérations sportives agréées par le ministère de la Jeunesse et des Sports ont été comptabilisés dans cette enquête. Elles se répartissent en trois collèges :

  • 29 fédérations unisport olympiques,

  • 52 fédérations unisport non olympiques,

  • 28 fédérations et groupements multisports.

16Toute catégorie de licences confondues, ce sont les fédérations unisport olympiques qui délivrent le plus de licences : 6 730 236, près de 50 % du total. Viennent ensuite les fédérations multisports (36 %), puis les fédérations unisport non olympiques (18 %). (Tabl. 1).

Tableau 1 – Nombre de licences par catégorie de fédérations

Nombre de licences

%

Fédérations unisport olympiques

6 730 236

46 %

Fédérations unisport non olympiques

2 568 055

18 %

Fédérations multisport

5 234 351

36 %

Total

14 532 642

100 %

Les fédérations multisports délivrent près de la moitié des licences n’ouvrant pas droit à compétition

17Les fédérations unisport olympiques délivrent 52 % des licences ouvrant droit à compétition, alors que les fédérations multisports délivrent 51 % du total de licences n’ouvrant pas droit à la compétition. (Tabl. 2).

Tableau 2 – Licences par catégorie et par fédérations

Tableau 2 – Licences par catégorie et par fédérations

Le football, de loin la première fédération unisport

18Avec plus de 2 millions de licences, le football représente près d’un tiers des licences délivrées par les fédérations unisport olympiques. C’est la première fédération. Celle de tennis vient ensuite, mais avec un peu plus d’un million de licences (15,4 % des licences unisport olympiques). Toutes les autres fédérations sont en dessous de 10 % du total. (Tabl. 3).

Tableau 3 – Les 5 fédérations unisport olympiques les plus importantes

Nombre de licences

Part dans la catégorie

Fédération de football

2 034 085

30,2 %

Fédération de tennis

1 039 013

15,4 %

Fédérations de judo-jiujitsu et associés

552 689

8,2 %

Fédération de Basket-ball

427 007

6,3 %

Fédération d’équitation

388 614

5,8 %

Ensemble des fédérations unisport olympiques

6 730 236

100 %

19Dans la catégorie des fédérations unisport non olympiques, c’est la fédération de jeu de pétanque et jeu provençal qui occupe la première place avec un peu moins de 500 000 licences (Tabl. 4).

Tableau 4 – Les 5 fédérations unisport non olympiques les plus importantes

Nombre de licences

Part dans la catégorie

Fédération de pétanque et jeu provençal

442 667

17,2 %

Fédération de rugby

277 880

10,8 %

Fédérations de golf

268 630

10,5 %

Fédération de karaté et arts martiaux affinitaires

202 003

7,9 %'°

Fédération des sports de boules

166 732

6,5 %

Ensemble des fédérations unisport non olympiques

2 568 055

100 % °

20Viennent ensuite la fédération de rugby et celle de golf, qui chacune représente environ 11 % du total.

21Le classement effectué sur la base des effectifs des fédérations ne correspond pas systématiquement à la réalité des disciplines sportives. Les fédérations sont des institutions qui regroupent un certain nombre d’activités amenées à évoluer dans le temps. Les effectifs du trampoline qui étaient auparavant comptabilisés dans une fédération indépendante le sont désormais dans ceux de la fédération française de gymnastique.

Prédominance des fédérations scolaires et universitaires dans la catégorie multisports

22La dernière catégorie est beaucoup plus composite. Les fédérations pour handicapés rassemblent 44 000 licences. (Tabl. 5) Les fédérations affinitaires représentent 2 millions de licences. Parmi celles-ci, la plus importante est la fédération d’éducation physique et de gymnastique volontaire.

Tableau 5 – Les fédérations les plus importantes dans la catégorie des fédérations multisports et des groupements nationaux

Nombre de licences

Part dans la catégorie

Fédérations affinitaires, dont :

2 165 332

41,4 %

Fédération d'éducation physique et de gymnastique volontaire

445 655

8,5 %

Union des œuvres laïques d'éducation physique

437 585

84 %

Fédération sportive et gymnique du travail

267 724

5,1 %

Fédération handicapés, dont :

43 994

0,8 %

Fédération du sport adapté

26 824

0,5 %

Fédérations scolaires et universitaires, dont :

2 631 075

50,3 %

Union sportive de l'enseignement du 1er degré

893 659

17,1°/°

Union nationale du sport scolaire

838 218

16,0 %

Union générale sportive de l'enseignement libre

485

13,8 %

Groupements nationaux, dont :

393 950

7,5 %

Fédération des clubs omnisports

356 635

6,8 %

Ensemble fédérations multisport et groupements nationaux

5 234 351

100 %

23Les fédérations scolaires et universitaires rassemblent 2,7 millions de licences. Parmi celles-ci, trois fédérations sont d’importance voisine, entre 700 000 et 900 000 licences : l’union sportive de l’enseignement du 1er degré, l’union nationale du sport scolaire et l’union générale sportive de l’enseignement libre.

24Enfin, la catégorie des groupements nationaux rassemble des fédérations de nature très diverse comme celle des clubs omnisports, celle des médaillés de la jeunesse et des sports, etc.

La pratique sportive licenciée des femmes : d’importantes disparités

2532,3 % des licences sportives sont délivrées à des femmes. Pour les fédérations multisports et groupements nationaux, la part monte à 49,9 % près de la moitié des licences délivrées à des femmes, plus que les fédérations unisport olympiques. Elle n’est que de 17,2 % pour les fédérations unisport non olympiques (Tabl. 6).

Tableau 6 – Les licences délivrées aux femmes par catégorie de fédérations

Licences femmes(*)

Proportion de femmes

Fédération unisport olympiques

1 665 759

26,9 %

Fédération unisport non olympiques

394 973

17,2 %

Fédération multisport et groupements nationaux

1 940 069

49,9 %

Total

4 000 801

32,3 %

(*) Certaines fédérations ne fournissent pas la répartition par sexe.

26La fédération unisport qui regroupe le plus de licences féminines est le tennis, mais la part des femmes n’est que de 34,2 %. Vient ensuite l’équitation qui rassemble près de 300 000 licenciées (70,5 % des licences). Ce sont les fédérations de twirling-bâton et de gymnastique qui sont les plus « féminisées », avec respectivement 91,6 % 78,9 % de licences délivrées à des femmes. (Tabl. 7).

Tableau 7 – Les 8 fédérations unisport dont la part de femmes licenciées est la plus élevée

Licences femmes

Proportion de femmes

Fédération de Twirling-Bâton

8 071

91,6 %

Fédération de gymnastique

150 920

78,9 %

Fédération d'équitation

273 840

70,5 %

Fédération de sauvetage et de secourisme

12 173

49,9 %

Fédération de volley-ball

49 692

49,0 %

Fédérations de natation

81 285

43,0 %

Fédération de badminton

24 662

41,2 %

Fédération de Ski

93 011

39,6 %

Tableau 8 – Quelques fédérations unisport dont la part de femmes licenciées est faible

Licences femmes

Proportion de femmes

Fédération de football

27 692

1,6 %

Fédération de rugby

6 124

2,2 %

Fédération de billard

1 845

6,4 %

Fédération de boxe

1 305

7,3 %

Fédération de cyclisme

9 790

9,3 %

Fédération de tir

13 962

10,0 %

Fédération de pétanque et jeu provençal

58 832

13,3 %

Fédération de tennis de table

25 330

15,1 %

27En revanche certaines fédérations sont très peu « féminisées », comme le football, le rugby, etc.

Índice de ilustraciones

Título Tableau 2 – Licences par catégorie et par fédérations
URL http://books.openedition.org/insep/docannexe/image/2186/img-1.jpg
Archivo image/jpeg, 80k

Autores

Mission statistique

Mission statistique

© INSEP-Éditions, 2006

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Esta publicación digital es el resultado de un proceso automático de reconocimiento óptico de caracteres.
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search