Version classiqueVersion mobile

Améliorer sa récupération en sport

 | 
Christophe Hausswirth

Préface

Jean-Pierre de Vincenzi

Texte intégral

1Depuis mon arrivée à l'INSEP, j'ai pu constater que l'institut bénéficiait d'importantes compétences dans le secteur de la recherche. J'ai demandé à Christophe HAUSSWIRTH, responsable du département de la Recherche, d'amplifier son action et de la développer au profit des fédérations sportives, qui sont les premiers acteurs de la performance de haut niveau.

2« Améliorer sa récupération en sport » est le résultat d'un travail de recherche, collectif, intelligent, innovant, opérationnel et précieux pour les staffs des fédérations sportives. Enrichi de nouveaux chapitres, il montre ainsi le chemin parcouru sur la question de la charge de travail et de la récupération en sport de haut niveau depuis l'ouvrage « Récupération et performance en sport » édité en 2010.

3La récupération est évidemment une composante importante de la performance, au centre d'autres problématiques relatives à l'entraînement, traitées de façon pertinente par les services et départements de l'INSEP, en collaboration avec des experts scientifiques de la question.

4L'expérience que j'ai acquise dans le basket-ball, en tant qu'entraîneur, m'amène à penser que la récupération doit être organisée, effective, adaptée, spécifique à chaque discipline, au sportif ainsi qu'à sa charge d'entraînement quotidienne.

5Bien conçue, elle peut éviter les blessures, les états de surmenage, voire le surentraînement, et ainsi permettre au sportif de conserver tous ses moyens physiques, mais aussi psychologiques, pour optimiser et améliorer ses performances.

6Alors que nous nous dirigeons vers les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro, l'INSEP s'organise, se développe, se construit afin d'apporter aux fédérations sportives présentes sur le site et hors de l'institut, des réponses concrètes à leurs questions,... pour les sportifs, pour les entraîneurs, pour les DTN et tout leur staff.

7À l'heure où la réduction de la dépense publique a sonné, je suis convaincu que le sport de haut niveau reste un beau rêve pour la jeunesse de notre pays, une ambition nationale pour les politiques. Il est donc nécessaire d'en préserver ses moyens, la recherche y concoure avec beaucoup de réussite.

8J'adresse, ici, un grand bravo à Christophe HAUSSWIRTH et à tous les collaborateurs qu'il a su mobiliser aux plans national et international. Je sais qu'ils sont et restent, au quotidien, proches des besoins et attentes des sportifs de haut niveau.

9Je suis heureux que ce très important travail d'investigation, de réflexion, de préconisations – à caractère opérationnel – mené avec constance et rigueur, s'inscrive pleinement dans la politique que je souhaite conduire à l'INSEP.

© INSEP-Éditions, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search