Version classiqueVersion mobile

Plumes et Pinceaux : Discours de femmes sur l’art en Europe (1750-1850) — Anthologie

 | 
Anne Lafont

Maria Cosway (1759 - 1838)

Maria Cosway, Extraits de son journal, 1802

Manuscrit, Lodi, Fondation Cosway, volume A, extraits choisis.

Texte intégral

Mardi 22 juin 1802**

1J’ai travaillé toute la matinée pour retoucher les estampes. J’ai envoyé le portefeuille en maroquin avec trois numéros colorés : un pour Mme Bonaparte, un autre pour le Premier consul, et le troisième pour Fesch. J’avais demandé à les porter moi-même, mais Fesch m’a assuré qu’il s’en chargerait. J’ai donc accepté la proposition, malgré ma curiosité de les rencontrer. Après le déjeuner, je me suis rendue avec David chez Mme Barthélemy où j’ai entendu quelque anecdote curieuse. Le duc d’Orléans avait offert une parcelle de son terrain pour en faire un cimetière. Quand le corps de la reine fut chargé sur la charrette et conduit en ce lieu, on l'enterra à côté du duc d’Orléans, qui était déjà inhumé à cet endroit. Ceux qui furent ennemis de leur vivant ont à présent leurs cendres mêlées. Un arbre a été planté au-dessus de la sépulture de la reine. 

9 juillet 1802**

2David est venu me voir hier pour me donner la suite de ses instructions à propos du tableau que j’ai entrepris sous sa direction. Il m’a suggéré d’en faire une étude à partir d'un modèle réduit en cire fait à la lumière d’une bougie, ce que je fis hier soir, avant d'aller ce matin lui montrer mon travail : il m’a aussitôt dit qu’il m’attendait déjà, il avait affirmé hier soir à sa femme qu’il était sûr que j’étais en train de travailler, ce qui était vrai. En effet, je n’ai voulu recevoir personne et j’ai dessiné jusqu’à onze heures. Il a été très satisfait de ce que je lui ai montré – il faut dire qu’il a une manière admirable d’encourager les gens.

11 octobre 1802*

[à propos d’une visite à Mme Vigée-Lebrun]

1. Élisabeth Vigée-Lebrun, Portrait du prince Lubormirski

1. Élisabeth Vigée-Lebrun, Portrait du prince Lubormirski

1789, huile sur toile, 105 x 83 cm, Berlin, Gemäldegalerie.

3Elle m’a montré l’ancien portrait du prince Lubormirski – une œuvre faible, piètre, indigente, commune, mal dessinée (fig. 1). Quelque chose de français dans la composition, mais rien du point de vue de l’invention. Mais une sorte de brillance dans le travail de la matière et des couleurs. Je ne peux pas critiquer le reste de son travail : elle a l’air si sûre d’elle, et c’est aussi quelqu’un de très aimable.

17 octobre 1802**

4Puis est venu Gérard, avec qui je suis allée chez Mme Villers, qui a une belle demeure et qui est elle-même une belle femme. Je la considère comme la meilleure peintre, bien que l’on dise que David a beaucoup travaillé sur son tableau.

21 décembre 1802**

5Alors que je travaillais à la galerie depuis trois jours, j’ai éprouvé hier une sensation extraordinaire dont je me rappellerai toujours.

2. Raphaël, La Transfiguration

2. Raphaël, La Transfiguration

1516-1520, huile sur bois, 405 x 218 cm, cité du Vatican, musées du Vatican.

6J’étais à mes travaux quand j’ai entendu un bruit sourd : autour de moi passaient des hommes qui portaient un grand tableau. C’était la Transfiguration (fig. 2). J’ai ressenti une émotion si forte que j’en ai presque pleuré, de respect, de plaisir, peut-être des deux à la fois. Eussent-ils porté le corps de Raphaël, je n’aurais pu être plus émue. Un tableau qui fait date dans le monde, qui a rendu célèbre un homme à travers toute la planète et qui représente une des étapes de la conquête de l’Italie. J’aurais voulu que retentissent les canons, que tout Paris fût présent, qu’il y eût une grande fête comme, à ce qu’on m’a dit, celle qui eut lieu lorsque l’Apollon fut déposé et que Bonaparte fit un discours en présence de toute l’Administration.

7NB : les textes suivis d'une seule astérisque sont traduits de l'anglais ; les textes suivis de deux astérisques sont traduits de l'italien.

Table des illustrations

Titre 1. Élisabeth Vigée-Lebrun, Portrait du prince Lubormirski
Légende 1789, huile sur toile, 105 x 83 cm, Berlin, Gemäldegalerie.
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/3609/img-1.png
Fichier image/png, 445k
Titre 2. Raphaël, La Transfiguration
Légende 1516-1520, huile sur bois, 405 x 218 cm, cité du Vatican, musées du Vatican.
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/3609/img-2.png
Fichier image/png, 3,2M

© Publications de l’Institut national d’histoire de l’art, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search