Version classiqueVersion mobile

Construire au-delà de la Méditerranée

 | 
Claudine Piaton
, 
Ezio Godoli
, 
David Peyceré

Annexes : Aperçu des fonds

Le fonds d’archives de l’agence Hennebique

The Hennebique agency archive collection

Simon Vaillant

Texte intégral

Figure 1 : Bureau central Hennebique, Paris (1899-1900) : vue intérieure du service des archives

Figure 1 : Bureau central Hennebique, Paris (1899-1900) : vue intérieure du service des archives

Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012

  • 1 Aujourd’hui Centre d’archives d’architecture du xxe siècle de la Cité de l’architecture et du patri (...)

1Conservé au Conservatoire national des arts et métiers (Paris) depuis 1967, le fonds d’archives Hennebique est déposé aux archives de l’Institut français d’architecture en 19891.

  • 2 Depuis 2011, les numéros du Béton armé, dans leur intégralité, sont consultables sous format numéri (...)

2Bien qu’incomplet (estimé à 50 000 dossiers sur les 150 000 traités par l’agence entre 1898 et 1967), ce fonds demeure avec celui du bureau d’études Pelnard-Considère et Caquot (Archives nationales du monde du travail de Roubaix) l’ensemble de documents le plus important qui existe en France sur l’histoire de la construction en béton armé. Très volumineux, il comprend 400 ml de dossiers d’études, 10 ml de pièces d’agences, 6 500 photographies et la quasi intégralité de la revue Le Béton armé (1898-1939)2.

3Les dossiers d’études constituent le corps principal du fonds et s’échelonnent sur une période allant de 1892 à 1939. D’importance très variable (en termes de volume et de contenu), chaque dossier reçoit un numéro de commande (numéro d’affaire) correspondant à celui de la série du bureau central. Ils se composent de pièces écrites (correspondances, notes de calculs, feuilles de quantités, feuilles de « détail et emploi des barres » (permettant de dresser la commande des matériaux), mais aussi dans certains cas de devis explicatifs, de cahiers des charges, d’affiches d’adjudication, etc., de documents graphiques techniques (tirages et calques des plans d’armatures, plans de structures, plans de ferraillages), de documents graphiques architecturaux (tirages des plans d’architectes ou d’entrepreneurs).

  • 3 De 1902 à 1967, le siège de la société Hennebique se situe 1, rue Danton à Paris.

4Les photographies appartiennent au domaine de l’exécution, du chantier ; elles étaient envoyées par les agents et les concessionnaires pour être exposées ou publiées dans la revue Le Béton armé et dans les brochures commerciales. Archivées au siège de la firme3, elles étaient nettoyées, voire retouchées, afin de correspondre à l’image de marque d’Hennebique. Le bureau d’études réinvestit alors le chantier par la photographie et s’approprie l’ouvrage dont l’exécution lui échappe ; il se forge ainsi, du corpus très difficile à cerner que constitue la production bâtie, une véritable identité, ce qui semble faire défaut à ses concurrents.

5La majeure partie des archives est en bon état de conservation et ne présente que peu de signes d’altération. Au cours du classement actuellement mené, chaque document est référencé, coté et classé selon une approche topographique différente du classement originel de l’agence Hennebique. Celui-ci consistait en un découpage typologique à deux niveaux de hiérarchie : six grandes séries (habitations, bâtiments publics, bâtiments industriels, ouvrages du génie civil, silos et réservoirs et essais) dont les subdivisions totalisaient 32 catégories d’ouvrages. À chacune de ces catégories correspondait un répertoire dans lequel les archivistes de la rue Danton enregistraient les photos. Tous les éléments de ce catalogue nous sont parvenus, fournissant de nombreuses informations utiles au classement : indications de lieux, techniques, dates, protagonistes, etc.

  • 4 L’ensemble des archives est communicable. L’inventaire du fonds est consultable sur la base de donn (...)

6Le traitement des dossiers d’études, commencé en 2005, se poursuivra jusqu’en 2016. À ce jour, plus de deux tiers des dossiers du fonds sont d’ores et déjà consultables4.

7Le traitement des photographies a commencé en 1994 pour s’achever en 2000. 300 tirages ont été numérisés ; la numérisation intégrale du reste des photographies demeure en projet.

Notes

1 Aujourd’hui Centre d’archives d’architecture du xxe siècle de la Cité de l’architecture et du patrimoine (Paris).

2 Depuis 2011, les numéros du Béton armé, dans leur intégralité, sont consultables sous format numérique sur le portail documentaire de la Cité de l’architecture et du patrimoine grâce à un partenariat avec la Bibliothèque universitaire de Gand, http://lib.ugent.be/.

3 De 1902 à 1967, le siège de la société Hennebique se situe 1, rue Danton à Paris.

4 L’ensemble des archives est communicable. L’inventaire du fonds est consultable sur la base de données en ligne Archiwebture : https://archiwebture.citedelarchitecture.fr/

Table des illustrations

Titre Figure 1 : Bureau central Hennebique, Paris (1899-1900) : vue intérieure du service des archives
Crédits Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/12539/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 124k

Lire

Open access

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search