Version classiqueVersion mobile

Construire au-delà de la Méditerranée

 | 
Claudine Piaton
, 
Ezio Godoli
, 
David Peyceré

L’architecture

Les constructions en béton armé Hennebique dans l’est algérien : commanditaires et entrepreneurs (1900-1930)

Hennebique reinforced concrete constructions in Eastern Algeria: patrons and contractors (1900-1930)

Assia Samaï Bouadjadja

Texte intégral

  • 1 Voir supra Christel Frapier et Simon Vaillant, « L’organisation de la firme Hennebique dans les pay (...)

1L’activité de la firme Hennebique en Algérie est foisonnante et concerne aussi bien de grands ouvrages d’art que des commandes publiques et privées. Ces réalisations ne se concentrent pas seulement dans la région d’Alger où Hennebique installe une agence dès 18931 mais s’étendent sur tout le territoire où l’entreprise dispose d’un réseau d'entrepreneurs concessionnaires, qui connaît une croissance rapide dans le premier quart du xxe siècle.

  • 2 Claude Lützelschwab, La Compagnie genevoise des Colonies suisses de Sétif (1853-1956). Un cas de co (...)
  • 3 Henri Busson, « Le Développement géographique de la colonisation agricole en Algérie », Annales de (...)
  • 4 « Cette concentration des capitaux et du marché justifie la résidence urbaine des principaux agricu (...)

2L’Est algérien, objet d’une colonisation agricole intense depuis le milieu du xixe siècle, notamment sous l’impulsion de la Compagnie genevoise des colonies suisses de Sétif2, offre un terrain propice au développement de l’entreprise. Aidée par la découverte de gisements de phosphate sur les hauts plateaux et par l’avènement du chemin de fer en 1879, la région connaît un essor sans précédent et l’on compte à cette période 15 000 colons dans les hautes plaines agricoles constantinoises3. Comme le souligne André Prenant, les bénéfices sont alors placés dans la spéculation immobilière et les affaires commerciales4.

  • 5 Fonds Hennebique, cnam/siaf/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'Architecture du xxe (...)
  • 6 Fonds Hennebique, 76 IFA 123/27.
  • 7 Fonds Hennebique, 76 IFA 123/23.

3C’est par la commande publique et par celle des colons propriétaires des grands domaines agricoles qu’Hennebique s’insère dans le marché de la construction des deux grandes villes de l’Est algérien : Constantine et Sétif. La construction de bâtiments industriels liés à la culture des céréales (moulins et silos) et dans une moindre mesure à la vigne (cuves et « amphores ») représente entre 1908 et 1930 une part importante de l’activité de l’entreprise5 dans la région. D’autres projets pour lesquels les archives ne livrent malheureusement que peu d’informations sont aussi directement liés à la colonisation agricole : une ferme « modèle » (1905) à Biskra sur la route de Constantine6, construite par l’entrepreneur Giovanelli, et, en 1929, la « maison de l’agriculture » de Constantine7. Cette construction aux façades Art nouveau est aussi nommée sur certains documents « maison du colon ». Conçue par l’architecte Ange Journeau dont le nom est inscrit sur la façade, et construite par la Société algérienne des établissements Louis Grasset, elle fut inaugurée en 1930.

Figure 1 : Ferme et habitations, Biskra, Algérie (1905), Giovanelli entr. : vue d’ensemble

Figure 1 : Ferme et habitations, Biskra, Algérie (1905), Giovanelli entr. : vue d’ensemble

Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012

Figure 2 : Maison de l’agriculture, Constantine (1929), Ange Journeau arch., Louis Grasset entr. : vue de la façade principale

Figure 2 : Maison de l’agriculture, Constantine (1929), Ange Journeau arch., Louis Grasset entr. : vue de la façade principale

Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012

  • 8 Zahia Mihoub Soudani, Transactions foncières, marché foncier, Patrimoine, Thèse de doctorat, Abderr (...)
  • 9 Fonds Hennebique, 76 IFA 2532/3.
  • 10 Fonds Hennebique, 76 IFA 1962/6.
  • 11 Fonds Hennebique, 76 IFA 3230/21.
  • 12 Jean Médecin est l'auteur de plusieurs villas de style mauresque à Nice. Information communiquée pa (...)

4Les noms de plusieurs acteurs de cette aventure (commanditaires, entrepreneurs, architectes) émergent des archives de l’entreprise Hennebique. À Constantine tout d’abord, les frères Kaouki (parfois orthographié Kaouky) sont, dès le début des années 1910, les principaux commanditaires des projets de construction utilisant le béton armé Hennebique. « Ces trois fils d’immigrés maltais hauts en couleurs se présentent tour à tour comme des négociants en grains, commerçants, minotiers et industriels8 » ; ils se sont constitués entre 1906 et 1935 un immense patrimoine immobilier, rural et urbain de plusieurs centaines d’hectares, en achetant notamment des propriétés à des colons endettés. En 1913, l’ingénieur et agent Hennebique de Tunis, Barthélemy Reymond, conçoit des poteaux électriques pour leur minoterie de Constantine9. En 1926-1927, les frères Kaouki font étudier au bureau d’étude Hennebique d’Alger dirigé par l'ingénieur Charles Bonduelle, leur projet de briqueterie-tuilerie du Hamma (à Hamma Bouziane, près de Constantine)10. En 1928, la firme Hennebique réalise l’étude des structures de leurs silos à Aïn Abid (à l’est de Constantine) et de leurs moulins à Bône (actuelle Annaba) ; en 1932, celle d’un autre bâtiment qui jouxte les silos11. Tous ces chantiers sont confiés à la société Louis Grasset. À ces projets à caractère industriel succèdent, toujours pour le compte des frères Kaouki, des commandes plus prestigieuses dans le centre de Constantine : en 1927-1928, l’agrandissement de l’hôtel Cirta et la construction d'un théâtre (Jean Médecin, architecte à Nice12) au rez-de-chaussée, puis en 1928 la construction, non loin de l’hôtel, d’un immeuble à loyers par le même architecte et dans un même style néo-mauresque.

Figure 3 : Hôtel Cirta, projet d’agrandissement et construction d’un théâtre, Constantine (1928-1929), Jean Médecin arch. : coupe transversale

Figure 3 : Hôtel Cirta, projet d’agrandissement et construction d’un théâtre, Constantine (1928-1929), Jean Médecin arch. : coupe transversale

Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012

Figure 4 : Hôtel Cirta, projet d’agrandissement et construction d’un théâtre, Constantine (1928-1929), Jean Médecin arch. : coupe sur l’axe du théâtre

Figure 4 : Hôtel Cirta, projet d’agrandissement et construction d’un théâtre, Constantine (1928-1929), Jean Médecin arch. : coupe sur l’axe du théâtre

Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012

  • 13 Fonds Hennebique, 76 IFA 2013/1, lettre du bureau d’Alger à Hennebique Paris du 6 mars 1928

5La correspondance entre l’ingénieur et le bureau de Paris met en évidence les difficultés des chantiers, dues à la fois à la personnalité des commanditaires – « le client ici est à courte vue, ne fait aucun plan d’ensemble, ne veut du reste pas en faire car il désire construire brique à brique sans prévoir au-delà de ce qu'il voit monter au jour le jour »13 –, mais aussi au problème récurrent d’approvisionnement en acier.

  • 14 Hubert Bonin, « Les Banques et l’Algérie coloniale : mise en valeur impériale ou exploitation impér (...)
  • 15 Fonds Hennebique, 76 IFA 108/15 et76 IFA 1977/17.

6Les grandes banques, comme la Compagnie algérienne et son rival le Crédit foncier d’Algérie et de Tunisie, sont aussi d’importants clients. La première se dote dans la première moitié du xxe siècle de docks et d’entrepôts sur tout le territoire algérien (Blida, Bordj Bou Arreridj, Mascara, Saïda, Saint-Arnaud, Sétif, Sidi Bel Abbès, Souk Ahras et Tiaret) qui lui permettent de multiplier ses avances sur nantissement gagées par les denrées stockées sous son contrôle : « L’accroissement de la production des céréales nous a décidés à donner une extension plus grande à l’exploitation de magasins généraux14. » Elle possède également depuis le xixe siècle le vaste domaine d'Aïn Regada (76 000 ha en 1951) situé sur les hauts plateaux constantinois. En 1927, les architectes La Chazelle et Du Merlin, qui ont succédé à l’architecte Bonnell auteur du projet en 1906, commandent à la maison Hennebique une étude pour la structure béton armé du plafond de la grande salle des guichets de la succursale de Sétif de la Compagnie algérienne qui sera exécutée par la société Louis Grasset 15.

Figure 5 : Immeuble à loyers Kaouki frères, Constantine (1928), Jean Médecin arch. : façade principale sur l’avenue Bardo

Figure 5 : Immeuble à loyers Kaouki frères, Constantine (1928), Jean Médecin arch. : façade principale sur l’avenue Bardo

Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012

  • 16 Fonds Hennebique, 76 IFA 2552/23 ; Le Béton armé, n°214, déc. 1925.

7Quant au Crédit foncier d’Algérie et de Tunisie, il fait construire en 1909-1910 à Sétif des silos à blé de section carrée, puis des docks à silos cylindriques qui seraient une réplique de ceux réalisés à Dunston-on-Tyne, en Grande-Bretagne16.

  • 17 Fonds Hennebique, 76 IFA 2582/2.
  • 18 Le Béton armé, n°178, janv. 1913.
  • 19 Fonds Hennebique, 76 IFA 2582/2 et 76 IFA 2582/1.

8En 1913 à Saint-Arnaud (actuellement El-Eulma, Sétif), il commande les plus grands silos de tout le territoire algérien avec chacun une contenance de 110 000 quintaux17. Les silos sont construits par l’entrepreneur Giovanelli, d’après les calculs de l’ingénieur Barthélemy Reymond, et « sous la haute direction de l'architecte-conseil du Crédit foncier, M. Ponsard18 ». Toujours à Sétif, la banque construit entre 1914 et 1920 un immeuble de prestige à structure en béton armé pour abriter son agence19. Le projet est dû à l’architecte Ponsard, le suivi à l’agent-ingénieur G. Charbonnières, et la réalisation est confiée à l’entrepreneur Giovanelli.

Figure 6 : Siège de la succursale du Crédit foncier d’Algérie et de Tunisie, Sétif (1914-1920), Ponsard arch., G. Charbonnières ing., Giovanelli entr. : façade principale, 2e projet, 1920

Figure 6 : Siège de la succursale du Crédit foncier d’Algérie et de Tunisie, Sétif (1914-1920), Ponsard arch., G. Charbonnières ing., Giovanelli entr. : façade principale, 2e projet, 1920

Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012

Figure 7 : Silos à céréales pour le Crédit foncier d’Algérie et de Tunisie, Sétif (1909), Reymond ing., Giovanelli entr. : vue de l’escalier intérieur à la fin du chantier

Figure 7 : Silos à céréales pour le Crédit foncier d’Algérie et de Tunisie, Sétif (1909), Reymond ing., Giovanelli entr. : vue de l’escalier intérieur à la fin du chantier

Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012

Figure 8 : Silos à céréales pour le Crédit foncier d’Algérie et de Tunisie, Sétif (1909), Reymond ing., Giovanelli entr. : pignon et coupe

Figure 8 : Silos à céréales pour le Crédit foncier d’Algérie et de Tunisie, Sétif (1909), Reymond ing., Giovanelli entr. : pignon et coupe

Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012

  • 20 Fonds Hennebique, 76 IFA 2651/18.
  • 21 Fonds Hennebique, 76 IFA 1210/8.
  • 22 Fonds Hennebique, 76 IFA 2010/3 et 76 IFA 2127/24.

9La commande publique représente le deuxième grand marché de la firme Hennebique. On peut citer à titre d’exemples quelques réalisations importantes à Constantine, parfois spectaculaires en raison de la topographie accidentée du site : en 1916, les trottoirs en encorbellement le long de l’ancien boulevard Joly-de-Brésillon, marché dans lequel Hennebique est en concurrence avec la maison Considère20 ; la medersa de Constantine en 1906, bel édifice néo-mauresque conçu par l’architecte Albert Ballu, et dont les bureaux Hennebique étudient la structure du dôme21 ; l’université populaire de la ville en 1925-1929 due à l’architecte-voyer (E. Bel [lecture incertaine])22 et qui nécessita la réalisation d’un imposant mur de soutènement.

  • 23 Acte notarié, Me Henri Joseph Olivié, notaire à Sétif, Algérie, daté du 25 novembre 1961.
  • 24 Maurice Villard, Yves Brassard, Les Hauts Plateaux sétifiens, Tome i : Leur histoire des temps immé (...)
  • 25 L'information est donnée par un ancien habitant de Chréa : http://jean.salvano.perso.sfr.fr/Blida/C (...)

10À Sétif, la diffusion du système de béton armé Hennebique est largement due à l'investissement personnel de l'entrepreneur de maçonnerie Giovanelli. Pascal Louis Giovanelli, dit aussi Louis Giovanelli 23(Veccana [Italie] 1876 – Sétif 1950) fut dès 1905 et pendant près de cinquante ans le concessionnaire exclusif du brevet dans la ville de Sétif. Giovanelli, dont l'entreprise « comptait 300 ouvriers et un matériel moderne très complet, est connu de tous ceux qui touchent de près ou de loin le bâtiment dans toute l’Algérie24 ». Il aurait aussi participé à la construction et au développement de Chréa (wilaya de Blida), station climatique, d’été et d’hiver, créée en 1911 (et qui deviendra une commune en 1956)25.

  • 26 Fonds Hennebique, 76 IFA 2582/1 : lettre de M. Charbonnières, adressée à M. Hennebique le 10 janvie (...)
  • 27 Le Béton armé, n°214, déc. 1925.
  • 28 Fonds Hennebique, 76 IFA 1378/6.

11Jusqu'à la Première Guerre mondiale pour laquelle il fut mobilisé en juin 191526, il est avec A. Losio, entrepreneur à Philippeville (actuelle Skikda)27, le seul concessionnaire Hennebique de tout le département de Constantine, et réalise à ce titre de nombreux chantiers. En 1909, il construit sa propre maison en béton armé, dont l'étude est réalisée par Barthélemy Reymond, qui propose « de ne lui faire payer qu'une redevance réduite, 2 % par exemple, car il fait cela pour entraîner les autres propriétaires28 ». Ses premières réalisations en béton armé sont cependant surtout des bâtiments industriels liés à la colonisation agricole, comme nous l’avons vu pour les commandes du Crédit foncier d’Algérie et de Tunisie.

Figure 9 : Immeuble Gastu, Constantine (1914), Giovanelli entr. : façade principale sur la rue Rohault-de-Fleury

Figure 9 : Immeuble Gastu, Constantine (1914), Giovanelli entr. : façade principale sur la rue Rohault-de-Fleury

Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012

Figure 10 : Immeuble de Mme Passeron, Sétif (modifié en 1910), Louve arch., Giovanelli entr. : vue après surélévation et création d’une galerie

Figure 10 : Immeuble de Mme Passeron, Sétif (modifié en 1910), Louve arch., Giovanelli entr. : vue après surélévation et création d’une galerie

Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012

Figure 11 : Garage Citroën, Constantine (1929), Maurice-Jacques Ravazé arch., Louis Grasset entr. : vue de la façade latérale dans les années 1930 (cliché Lauffenburger)

Figure 11 : Garage Citroën, Constantine (1929), Maurice-Jacques Ravazé arch., Louis Grasset entr. : vue de la façade latérale dans les années 1930 (cliché Lauffenburger)

Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012

  • 29 Fonds Hennebique, 76 IFA 121/14 ; 76 IFA 1426/20 ; 76 IFA 1173/26.

12En 1908, pour le compte de la Compagnie algérienne, il transforme en magasin à blé les anciens docks de la Société des colonies suisses (nommé aussi docks Riff, du nom du directeur Gottlieb Ryf). Les fermes des nouvelles charpentes sont toutes en béton armé29.

Figure 12 : Docks de la Compagnie algérienne, anciens docks Riff, Sétif (1908), Pierre Louis Bonnell arch., Giovanelli entr. : structure en béton armé des cloisons

Figure 12 : Docks de la Compagnie algérienne, anciens docks Riff, Sétif (1908), Pierre Louis Bonnell arch., Giovanelli entr. : structure en béton armé des cloisons

Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012

Figure 13 : Docks de la Compagnie algérienne, anciens docks Riff, Sétif (1908) : vue d’ensemble pendant le chantier de transformation

Figure 13 : Docks de la Compagnie algérienne, anciens docks Riff, Sétif (1908) : vue d’ensemble pendant le chantier de transformation

Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012

Figure 14 : Création d’un trottoir en encorbellement sur le boulevard Joly-de-Brésillon, Constantine (1916) : plan technique

Figure 14 : Création d’un trottoir en encorbellement sur le boulevard Joly-de-Brésillon, Constantine (1916) : plan technique

Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012

  • 30 Les archives Hennebique mentionnent deux noms d’agence d’architectes à Sétif : « MM. La Chazelle et (...)

13On compte aussi parmi ses chantiers pour Hennebique plusieurs extensions de maisons urbaines à Sétif, comme la création d’arcades le long de l’immeuble de Mme Timsit et la surélévation de la maison Passeron (M. Louve arch.), et quelques grands immeubles de rapport comme l’immeuble G. Gastu réalisé en 1914 à Constantine. Dans le domaine de l’architecture urbaine, c’est toutefois la société Louis Grasset qui s’affirme comme l’entreprise concessionnaire la plus active, avec la réalisation à Constantine du garage Francini (Max Cherri arch., 1927), de l’immeuble Voiley (Ange Jouneau arch., 1929), du garage Citroën (1929, Maurice-Jacques Ravazé arch.), de l’immeuble Bergougnau (MM. Dumoulin et de La Chapelle arch. 30, 1931) et de l’immeuble et garage Wolf en 1932.

14Le patrimoine légué par Hennebique dans l’Est algérien a parfaitement résisté au temps. La plupart des constructions identifiées dans les archives sont toujours debout et dans un état de conservation remarquable, tel l’hôtel Cirta. D’autres ont changé d’affection, comme le garage Citroën de Constantine, mais toutes restent des éléments forts du paysage urbain.

Notes

1 Voir supra Christel Frapier et Simon Vaillant, « L’organisation de la firme Hennebique dans les pays du bassin méditerranéen : implantation et stratégies de communication ».

2 Claude Lützelschwab, La Compagnie genevoise des Colonies suisses de Sétif (1853-1956). Un cas de colonisation privée en Algérie, Berne : Peter Lang, 2006.

3 Henri Busson, « Le Développement géographique de la colonisation agricole en Algérie », Annales de géographie, 7e année, n°31, 1898, p. 34-54.

4 « Cette concentration des capitaux et du marché justifie la résidence urbaine des principaux agriculteurs, dont l’entreprise est avant tout commerciale » dans André Prenant, « Facteurs du peuplement d’une ville de l’Algérie intérieure : Sétif », Annales de géographie, 62e année, n°334, 1953, p. 434-451.

5 Fonds Hennebique, cnam/siaf/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'Architecture du xxe siècle : "Amphores" (cuves) pour M. Germain en 1924 ; cave (cuves et amphores) pour William Morris et Miller en 1916 réalisé par l'entreprise Losio de Philippeville (76 IFA 2652/17) ; malterie (cuves et silo) Wolf en 1932 ; entre 1926 et 1928, une série de constructions (moulins, silos) pour la Société commerciale des colons algériens réalisée par l'entreprise Losio (76 IFA 1868/15 ; 76 IFA 2072/14).

6 Fonds Hennebique, 76 IFA 123/27.

7 Fonds Hennebique, 76 IFA 123/23.

8 Zahia Mihoub Soudani, Transactions foncières, marché foncier, Patrimoine, Thèse de doctorat, Abderrahim Sekfali (dir.), Université Mentouri Constantine, 2007.

9 Fonds Hennebique, 76 IFA 2532/3.

10 Fonds Hennebique, 76 IFA 1962/6.

11 Fonds Hennebique, 76 IFA 3230/21.

12 Jean Médecin est l'auteur de plusieurs villas de style mauresque à Nice. Information communiquée par Mme Roberte Dallo, chargée du patrimoine architectural, service architecture-rénovation de la ville de Nice.

13 Fonds Hennebique, 76 IFA 2013/1, lettre du bureau d’Alger à Hennebique Paris du 6 mars 1928

14 Hubert Bonin, « Les Banques et l’Algérie coloniale : mise en valeur impériale ou exploitation impérialiste ? », colloque Pour une histoire critique et citoyenne. Le cas de l’histoire franco-algérienne, 20-22 juin 2006, Lyon, ENS LSH, 2007.

15 Fonds Hennebique, 76 IFA 108/15 et76 IFA 1977/17.

16 Fonds Hennebique, 76 IFA 2552/23 ; Le Béton armé, n°214, déc. 1925.

17 Fonds Hennebique, 76 IFA 2582/2.

18 Le Béton armé, n°178, janv. 1913.

19 Fonds Hennebique, 76 IFA 2582/2 et 76 IFA 2582/1.

20 Fonds Hennebique, 76 IFA 2651/18.

21 Fonds Hennebique, 76 IFA 1210/8.

22 Fonds Hennebique, 76 IFA 2010/3 et 76 IFA 2127/24.

23 Acte notarié, Me Henri Joseph Olivié, notaire à Sétif, Algérie, daté du 25 novembre 1961.

24 Maurice Villard, Yves Brassard, Les Hauts Plateaux sétifiens, Tome i : Leur histoire des temps immémoriaux à 1962 : Sétif, Béziers : Amicale des hauts plateaux sétifiens, 2002.

25 L'information est donnée par un ancien habitant de Chréa : http://jean.salvano.perso.sfr.fr/Blida/CHREA-darnatigues.pdf

26 Fonds Hennebique, 76 IFA 2582/1 : lettre de M. Charbonnières, adressée à M. Hennebique le 10 janvier 1915.

27 Le Béton armé, n°214, déc. 1925.

28 Fonds Hennebique, 76 IFA 1378/6.

29 Fonds Hennebique, 76 IFA 121/14 ; 76 IFA 1426/20 ; 76 IFA 1173/26.

30 Les archives Hennebique mentionnent deux noms d’agence d’architectes à Sétif : « MM. La Chazelle et Du Merlin » et « MM. La Chapelle et Dumoulin ». Il s’agit à l'évidence de la même agence, mais, en l’état des connaissances, il n’a pas été possible d’identifier son nom exact.

Table des illustrations

Titre Figure 1 : Ferme et habitations, Biskra, Algérie (1905), Giovanelli entr. : vue d’ensemble
Crédits Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/12469/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
Titre Figure 2 : Maison de l’agriculture, Constantine (1929), Ange Journeau arch., Louis Grasset entr. : vue de la façade principale
Crédits Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/12469/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Titre Figure 3 : Hôtel Cirta, projet d’agrandissement et construction d’un théâtre, Constantine (1928-1929), Jean Médecin arch. : coupe transversale
Crédits Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/12469/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 212k
Titre Figure 4 : Hôtel Cirta, projet d’agrandissement et construction d’un théâtre, Constantine (1928-1929), Jean Médecin arch. : coupe sur l’axe du théâtre
Crédits Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/12469/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
Titre Figure 5 : Immeuble à loyers Kaouki frères, Constantine (1928), Jean Médecin arch. : façade principale sur l’avenue Bardo
Crédits Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/12469/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 160k
Titre Figure 6 : Siège de la succursale du Crédit foncier d’Algérie et de Tunisie, Sétif (1914-1920), Ponsard arch., G. Charbonnières ing., Giovanelli entr. : façade principale, 2e projet, 1920
Crédits Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/12469/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 140k
Titre Figure 7 : Silos à céréales pour le Crédit foncier d’Algérie et de Tunisie, Sétif (1909), Reymond ing., Giovanelli entr. : vue de l’escalier intérieur à la fin du chantier
Crédits Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/12469/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 192k
Titre Figure 8 : Silos à céréales pour le Crédit foncier d’Algérie et de Tunisie, Sétif (1909), Reymond ing., Giovanelli entr. : pignon et coupe
Crédits Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/12469/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Figure 9 : Immeuble Gastu, Constantine (1914), Giovanelli entr. : façade principale sur la rue Rohault-de-Fleury
Crédits Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/12469/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 172k
Titre Figure 10 : Immeuble de Mme Passeron, Sétif (modifié en 1910), Louve arch., Giovanelli entr. : vue après surélévation et création d’une galerie
Crédits Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/12469/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Titre Figure 11 : Garage Citroën, Constantine (1929), Maurice-Jacques Ravazé arch., Louis Grasset entr. : vue de la façade latérale dans les années 1930 (cliché Lauffenburger)
Crédits Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/12469/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
Titre Figure 12 : Docks de la Compagnie algérienne, anciens docks Riff, Sétif (1908), Pierre Louis Bonnell arch., Giovanelli entr. : structure en béton armé des cloisons
Crédits Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/12469/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 144k
Titre Figure 13 : Docks de la Compagnie algérienne, anciens docks Riff, Sétif (1908) : vue d’ensemble pendant le chantier de transformation
Crédits Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/12469/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Titre Figure 14 : Création d’un trottoir en encorbellement sur le boulevard Joly-de-Brésillon, Constantine (1916) : plan technique
Crédits Source : Fonds Hennebique. cnam/siaf/capa/Archives d’architecture du xxe siècle/2012
URL http://books.openedition.org/inha/docannexe/image/12469/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 112k

Auteur

Maître-assistante au département d’architecture de l’université Ferhat Abbas de Sétif

Lire

Open access

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search