Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Repenser les limites : l’architecture à travers l’espace, le temps et les disciplines

 | 
Alice Thomine-Berrada
, 
Barry Bergdol

Styles et périodisation : méthodes croisées dans l'approche de l'architecture des XVIIIe et XIXe siècles

Styles et périodisation : méthodes croisées dans l’approche de l’architecture des XVIIIe et XIXe siècles

Styles and periodisation : inter-related methodologies for understanding 18th and 19th Centuries Architecture

Daniel Rabreau et Jean-Michel Leniaud

Texte intégral

1Cet atelier a pour but d’explorer la pertinence du classement stylistique hérité du XIXe siècle en histoire de l’art. En confrontant deux thèmes fort dissemblables : d’abord, le néo-classicisme, concept établi sur la longue durée (du milieu du XVIIIe siècle au milieu du XIXe), puis l’Orientalisme (restreint au phénomène historicisme/éclectisme du XIXe siècle), la réflexion devrait porter sur la méthode d’appréciation stylistique liée à la reconnaissance d’une production artistique périodisée.

2Dans la lignée d’une historiographie critique qui dénonce l’application non réfléchie des classements pseudo normatifs et les périodisations imprécises, c’est-à-dire qui ignore tel contexte d’intentions identitaires (politiques, culturelles, symboliques, voire idéologiques), l’atelier souhaite confronter les méthodes d’approche des historiens de l’art de deux époques qui se suivent, mais pour lesquelles l’attitude face à la question stylistique ne se résume pas forcément dans le constat du passage d’un siècle à l’autre, par exemple en termes de rupture ou de continuité. Y aurait-il un sens à opposer le non-dit stylistique du XVIIIe siècle universaliste à l’obsession stylistique du XIXe relativiste ? L’orientalisme, ne montre-t-il pas un décalage par rapport à certaines orientations prioritaires de la société, comme l’industrialisation ou l’étatisation de la production architecturale, tandis que le renouveau « à l’antique » ne cesse de développer ses variations, héritées de la Renaissance, selon des perspectives culturelles, contradictoires ou consensuelles, jusqu’à la rupture des avant-gardes ?

© Publications de l’Institut national d’histoire de l’art, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access