Version classiqueVersion mobile

Parcours d'étudiants

 | 
Philippe Cordazzo

Les auteurs

Texte intégral

1Myriam Baron est professeur de géographie à l’université Paris-Est Créteil et membre du Lab’Urba. Ses recherches portent sur les caractéristiques du système universitaire français et sur ses dynamiques au cours des soixante dernières années, ainsi que sur les mobilités étudiantes et leurs rapports aux territoires. En liens avec ces travaux, Myriam Baron a participé, dans le cadre d’une réflexion pluridisciplinaire, à la constitution d’une base de données mondiale sur les productions et les coopérations scientifiques.

2myriam.baron@u-pec.fr

3Julien Calmand est chargé d’études au département Entrées et Évolutions dans la vie active du Céreq. Il est chargé des études relatives à la question de l’insertion professionnelle des sortants de l’enseignement supérieur. Il est également doctorant à l’Irédu (université de Bourgogne Franche-Comté). Ses travaux portent sur l’exploitation des enquêtes Génération et ses recherches sur la question de la professionnalisation des formations, sur les parcours d’études et sur l’insertion professionnelle des sortants de l’enseignement supérieur.

4julien.calmand@cereq.fr

5Xavier Collet est responsable de l’Observatoire du suivi et de l’insertion professionnelle des étudiants (Osipe) de l’université de Rennes 1. Ingénieur d’études, il travaille essentiellement sur les questions liées à l’insertion professionnelle, aux parcours d’études et aux conditions de vie des étudiants. Récemment, il s’est intéressé plus spécifiquement aux travaux portant sur la notion de vulnérabilité étudiante. Il coanime également le GTES.

6xavier.collet@univ-rennes1.fr

7Philippe Cordazzo est professeur de démographie à l’université de Strasbourg, directeur adjoint du laboratoire Sage (Sociétés, Acteurs, Gouvernement en Europe), chercheur associé à l’Ined. Ses travaux s'intéressent aux parcours étudiants, de la formation à l’insertion professionnelle. Ils portent une attention particulière à la transition vers l’âge adulte et aux vulnérabilités qui y sont associées. Ils font aussi l’objet d’une réflexion particulière sur les sources de données, la comparabilité et les méthodes de mesure. Philippe Cordazzo est membre du GTES et contribue depuis 2010 à l’analyse des enquêtes CdV de l’OVE.

8cordazzo@unistra.fr

9Clarisse Didelon-Loiseau est professeur de géographie à l’université Paris-1 (Panthéon-Sorbonne) et rattachée au laboratoire Géographie-cités. Ses travaux portent sur l’organisation spatiale dans un contexte de mondialisation et sur la territorialisation du monde. Elle s’intéresse ainsi plus spécifiquement aux questions des représentations mentales de l’espace mondial et à la structuration des flux d’étudiants internationaux en lien avec les processus de régionalisation.

10Clarisse.Didelon-Loiseau@univ-paris1.fr

11Leïla Frouillou est maîtresse de conférences en sociologie à l'université Paris Nanterre et chercheuse à l’unité Genre, Travail, Mobilités (GTM) du Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (Cresppa). Elle travaille sur la dimension spatiale des inégalités scolaires et sur les ségrégations scolaires. Ses recherches récentes portent notamment sur les dispositifs d'affectation dans l'enseignement supérieur en Île-de-France.

12leila.frouillou@gmail.com

13Aden Gaide est doctorant en sociologie à l’Observatoire sociologique du changement (Sciences Po Paris). Ses travaux portent sur les étudiants parents en France, à partir d’entretiens semi-directifs, d’archives et de l’exploitation de l’enquête CdV (2016) de l’OVE. Aden Gaide s’intéresse aux parcours de vie, à la norme procréative, à la reprise d’études et aux conditions de vie des étudiants parents. Sa thèse interroge l’implicite de jeunesse des étudiants dans les formations supérieures en France.

14aden.gaide@gmail.com

15Christine Guégnard est chargée d'études à l'Irédu, centre associé au Céreq à l’université de Bourgogne Franche-Comté. Le point fort de ses activités de recherche est de mettre en lumière la problématique de la relation formation-emploi, en reliant, dans une perspective comparative, les parcours d'orientation et de formation aux trajectoires sur le marché du travail, sous le prisme du genre, de l'origine sociale et culturelle.

16christine.guegnard@u-bourgogne.fr

17Jean-François Giret est professeur de sciences de l'éducation à l'université de Bourgogne (ESPE) et directeur de l'Irédu à l'université de Bourgogne Franche-Comté et du centre associé du Céreq de Dijon. Il préside le collège scientifique de l’OVE. Ses recherches portent principalement sur la relation formation-emploi et la vie étudiante. Plusieurs de ses travaux récents ont porté sur les conséquences de l’emploi salarié des étudiants sur leur parcours de formation et d’insertion.

18jean-francois.giret@u-bourgogne.fr

19Fanny Jedlicki est maîtresse de conférences en sociologie à l’université du Havre (IUT, département carrières sociales), membre du laboratoire Identité et Différenciation des espaces, de l’environnement et des sociétés (IDEES), associée au Centre nantais de sociologie (CENS) et fellow de l’institut Convergences Migrations. Ses travaux portent sur les inégalités éducatives et les mobilités étudiantes françaises, et aussi sur phénomènes de reproduction sociale et les économies affectives familiales (menés auprès de familles rurales stables françaises). Elle participe au projet Attols (Archipels, Territoires et mObilités famiLiaLes, ANR, 2019-2023), dont elle coordonne les enquêtes relatives aux questions scolaires (du secondaire aux études supérieures).

20jedlicki.fanny@gmail.com

21Jean-François Kobiané est maître de conférences en démographie à l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP) de l’université Ouaga 1 Professeur Joseph Ki-Zerbo (Burkina Faso). Ses centres d’intérêt en recherche portent sur la mesure et les conséquences de la pauvreté, l’éducation, la santé, la transition des jeunes vers l’âge adulte (entrée en vie maritale et reproductive, accès à l’emploi, etc.) en Afrique. Ses travaux utilisent à la fois des données transversales (enquêtes auprès des ménages et données de recensements) et longitudinales (enquêtes biographiques rétrospectives, suivi longitudinal à travers les observatoires de population).

22jfkobiane@issp.bf

23Séverine Landrier Séverine Landrier est directrice de l'Observatoire régional emploi-formation de la région PACA à Marseille. Co-animatrice du Groupe de Travail Enseignement Supérieur (GTES) porté par le Céreq depuis plusieurs années, elle a réalisé plusieurs travaux sur l'analyse de la relation formation-emploi, des parcours de formation et d'insertion des jeunes du secondaire au supérieur et plus largement des stagiaires de la formation professionnelle.

24s.landrier@orm-paca.org

25Cécile Lefèvre est actuellement professeure de sociologie et démographie à l’Université Paris Descartes. Elle a auparavant travaillé à l’Insee, à la Drees, et à l’Ined.Elle est restée chercheur associée à l’Ined, où elle dirige la collection Grandes Enquêtes. Ses recherches portent sur les transformations des systèmes de protection sociale en privilégiant une approche comparative internationale. Elle s’intéresse aussi à la sociologie de la quantification et aux développements méthodologiques des enquêtes en sciences sociales.

26cecile.lefevre@parisdescartes.fr

27Boris Ménard est docteur en économie, chargé d’études au ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Il est responsable de la coordination et du pilotage des enquêtes d’insertion professionnelle. Il est également chercheur associé au Centre d’étude et de recherche Travail, Organisation, Pouvoir (CERTOP), à l’université Toulouse Jean-Jaurès. Ses travaux portent principalement sur les parcours d’études et l’insertion professionnelle des sortants de l’enseignement supérieur dans une perspective socioéconomique.

28boris.menard@enseignementsup.gouv.fr

29Léonard Moulin est chercheur en sciences économiques. Ses recherches s’intéressent, d’une part, aux questions relatives aux inégalités sociales dans les trajectoires scolaires et, d’autre part, aux déterminants et à l’articulation des trajectoires individuelles.

30Jake Murdoch est maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université de Bourgogne Franche-Comté. Auparavant, il a enseigné à l’université de Montréal et a dirigé la Revue canadienne d’enseignement supérieur. Ses champs d’intérêt en recherche sont la comparaison des systèmes d’enseignement supérieur et les parcours scolaires et professionnels des jeunes. Il est membre de réseaux nationaux et internationaux sur l’enseignement supérieur (GTES, Consortium of Higher Education Researchers).

31Jake.Murdoch@u-bourgogne.fr

32 Marc Pilon est docteur en démographie, directeur de recherche à l’IRD) et membre du Céped (université Paris Descartes et IRD). Ses recherches portent sur les processus de scolarisation en Afrique, du primaire au supérieur, principalement au Burkina Faso et au Mali, à partir d’enquêtes spécifiques et de sources de données existantes (recensements, enquêtes démographiques nationales, bases de données sur les statistiques scolaires). Ses travaux documentent les facteurs d’inégalités, en termes d’accès et de parcours, mais ils portent aussi un regard critique sur les indicateurs – la mesure en éducation.

33marc.pilon@ird.fr

34Arnaud Régnier-Loilier est directeur de recherche à l’Ined et responsable de l’unité « Fécondités, familles, conjugalités ». Ses travaux actuels portent sur l’étude des comportements conjugaux et de fécondité. Co-responsable de la mise en place de plusieurs enquêtes avec l’Insee (Érfi-GGS 2005-2008-2011, Épic 2013), il a participé à la réalisation et à l’exploitation de l’enquête Santé des étudiants mise en place en 2016 par l’OVE, dont il est membre du conseil et du collège scientifique. Il enseigne par ailleurs les méthodes quantitatives à l’université Paris Sorbonne (Lettres Sorbonne-Université).

35arnaud.regnier-loilier@ined.fr

36Elise Tenret est maîtresse de conférences en sociologie à l’IRISSO (université Paris Dauphine) et chargée de mission à l’OVE depuis septembre 2015. Elle a contribué à l’analyse des deux dernières vagues de l’enquête CdV des étudiants (2013 et 2016). Ses travaux portent sur le sentiment de justice et les inégalités dans l’enseignement supérieur.

37elise.tenret@dauphine.psl.eu

© Ined Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search