Version classiqueVersion mobile

Savoirs féministes au Sud

 | 
Christine Verschuur

2. Décoloniser la recherche féministe

Vers une méthodologie en études féministes

Maria Mies
Traduction de Marie de Lutz

Note de l’éditeur

Référence papier : Mies, M. 2019. ‘Vers une méthodologie en études féministes’. In Savoirs féministes au Sud. Expertes en genre et tournant décolonial. Cahiers genre et développement n°11. (Dir.) C. Verschuur. 137–142. Paris : L’Harmattan. Acheter le .pdf chapitre éditeur.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

[...] Les réflexions qui vont suivre sur une méthodologie en études féministes1 ont émergé des débats sur les trois vagues de critiques contre le positivisme comme théorie dominante des sciences sociales et sur les méthodologies qui s'inscrivent dans cette approche. Elles revisiteront donc plusieurs points déjà connus. Elles sont également le résultat de mon implication dans le mouvement féministe et de mon expérience au sein de projets de recherche-action. Ces réflexions ne sont pas à prendre comme des prescriptions à suivre de manière dogmatique, mais comme une invitation à l'expérimentation et à l'innovation méthodologique. L'hypothèse qui sous-tend ces recommandations est la suivante : il y a une contradiction entre les théories et méthodologies prédominantes en sciences sociales et les objectifs politiques du mouvement féministe. Si les études des femmes prétendent constituer un outil de libération des femmes, elles ne peuvent pas utiliser la méthodologie de recherche quantitat...

Auteur

Sociologue, université de Cologne. Ecrivaine et féministe allemande. Elle a créé le programme Femmes et Développement à l'Institut d'Études Sociales de La Haye en 1979.

Marie de Lutz (Traducteur)

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search