Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Genre, migrations et globalisation de la reproduction sociale

 | 
Christine Verschuur
, 
Christine Catarino

3. Colonialité du pouvoir et strategies des personnes migrantes

L’Italie n’est pas un bon endroit pour les hommes : réseaux transnationaux, mariage et masculinité chez les migrants malayali

Ester Gallo

Résumé

Dans cet article, j’explore les représentations de la masculinité dans le cadre de mariages unissant des hommes du Kérala et des migrantes malayali travaillant dans le secteur domestique à Rome. Je montre comment se construit la masculinité des maris migrants chez les hommes et les femmes malayali, en Italie et au Kérala, et chez les employeurs italiens. Je montre également comment est vécue la conjugalité quand se transforment les rapports de genre au sein des ménages, dans le contexte des relations de travail propres au secteur domestique

Note de l’éditeur

Référence : Gallo, Ester. “L’Italie n’est pas un bon endroit pour les hommes : réseaux transnationaux, mariage et masculinité chez les migrants malayali” in Christine Verschuur et Christine Catarino, Genre, migrations et globalisation de la reproduction sociale, Genève, Cahiers Genre et Développement, n°9, Genève, Paris : EFI/AFED, L'Harmattan, 2013, pp. 267-282, DOI : 10.4000/books.iheid.5981 – Pour des questions de droit, nous ne pouvons pas publier l’article en sa version intégrale. Acheter le .pdf chapitre éditeur.

Auteur

Anthropologue, Gediz University, Izmir, Turquie

Lire

Freemium

open access

Offert par L’éditeur de ce site