Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Genre, postcolonialisme et diversité de mouvements de femmes

 | 
Christine Verschuur

6. Mouvements de femmes et féminismes en Asie

Le mouvement de femmes en Inde

Stéphanie Tawa Lama-Rewal

Résumé

Le mouvement des femmes est l’un des grands mouvements sociaux qui animent une société civile indienne caractérisée par sa vitalité1. On peut définir le mouvement indien des femmes (MIF) comme un réseau de groupes et d’individus se mobilisant avec une certaine régularité autour de causes touchant particulièrement les femmes. Ce qui fait du réseau un mouvement, c’est la continuité de son activité des années 1970 à nos jours, même s’il est comme ailleurs « une réalité hétérogène socialement et politiquement traversée par des courants et des projets diversifiés » (Trat 2000, 132). Décentralisé, le MIF se compose, en effet, d’individus (universitaires, journalistes, artistes…) et d’organisations aux statuts et allégeance politique divers, sans définition commune du féminisme. Ce terme est d’ailleurs d’un emploi délicat dans le contexte indien : pour beaucoup, il invoque l’image d’une femme occidentalisée, agressive, anti-hommes, voire lesbienne et certaines des personnalités-phares du mouvement récusent cette appellation, qu’elles considèrent comme un véhicule de l’impérialisme culturel occidental…

Note de l’éditeur

Référence : Tawa Lama-Rewal, Stéphanie. “Le mouvement de femmes en Inde” in Christine Verschuur, Genre, postcolonialisme et diversité de mouvements de femmes, Genève, Cahiers Genre et Développement, n°7, Genève, Paris : EFI/AFED, L'Harmattan, 2010, pp. 445-458, DOI : 10.4000/books.iheid.5923 – Pour des questions de droit, nous ne pouvons pas publier l’article en sa version intégrale. Acheter le .pdf chapitre éditeur.

Notes

1 Le mouvement des basses castes et le mouvement environnementaliste sont d’autres acteurs majeurs de la société civile.

Auteur

Chargée de recherche au centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud (CNRS-EHESS), France.