Version classiqueVersion mobile

Genre, changements agraires et alimentation

 | 
Christine Verschuur

5. Politiques et droit à l'alimentation, organisation et luttes agraires

Luttes pour les ressources, luttes de sens

Bina Agarwal
Traduction de Emmanuelle Chauvet

Résumé

Le champ des sciences sociales est dominé par deux regards opposés sur la réaction des pauvres et des assujettis face à l’oppression. Selon une idée ancienne, qui prévaut toujours, les opprimés ont une perception fausse de leurs intérêts économiques réels, adhèrent à l’idéologie de l’oppresseur et deviennent ainsi complices de leur propre oppression. Pour que le changement s’opère, il est alors indispensable d’élever le degré de conscience de tout un peuple pour qu’il comprenne son oppression et connaisse ses vrais intérêts économiques. Une idée alternative et plus récente affirme que les opprimés ne sont pas des victimes passives qui acceptent sans réserve les arguments idéologiques avancés par les privilégiés ; ils ont au contraire développé de nombreuses formes déguisées et subtiles de résistance à l’oppression. On trouve des variantes de ces deux visions, sous des formes moins polarisées, dans les réflexions actuelles des sciences sociales sur l’Asie…

Note de l’éditeur

Référence : Agarwal, Bina. “Luttes pour les ressources, luttes de sens” in Christine Verschuur, Genre, changements agraires et alimentation, Genève, Cahiers Genre et Développement, n°8, Genève, Paris : EFI/AFED, L'Harmattan, 2012, pp. 455-479, DOI : 10.4000/books.iheid.5308 – Pour des questions de droit, nous ne pouvons pas publier l’article en sa version intégrale. Acheter le .pdf chapitre éditeur.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search