Version classiqueVersion mobile

Genre, changements agraires et alimentation

 | 
Christine Verschuur

2. Droits à la terre

Un champ à soi. Pour la reconnaissance des droits des femmes à la terre en Asie du Sud

Bina Agarwal
Traduction de Emmanuelle Chauvet

Résumé

[…] Dans les régions rurales d’Asie du Sud, les terres arables (une ressource de plus en plus rare) [sont et] resteront certainement encore longtemps le moyen le plus sûr de se prémunir de la pauvreté pour une grande majorité des ménages, même si souvent elles ne sont plus pour ces derniers le seul moyen de subsistance. La terre détermine le statut social et confère un pouvoir politique dans le village, elle structure les rapports à la fois au sein et en dehors des ménages. Mais la plupart des femmes ne bénéficient pas effectivement de droits à la terre, alors même qu’elles sont de moins en moins soutenues par leur conjoint et leur famille et de plus en plus nombreuses à être cheffes de ménage. Au plan légal, les femmes ont lutté et acquis des droits assez étendus pour pouvoir hériter et contrôler des terres dans la plus grande partie de l’Asie du Sud ; mais en pratique, la majorité sont déshéritées. Peu de femmes sont propriétaires de terres ; elles sont encore moins nombreuses à exercer un pouvoir réel sur les terres. Pourtant, jusqu’à récemment, la voix des paysannes déshéritées a été le plus souvent ignorée, non seulement par les décideurs politiques mais aussi par les groupes de base et les universitaires. Alors que les critères habituels de mesure du statut économique se fondent sur la propriété et le contrôle des terres quand ils concernent les hommes et les ménages, c’est l’emploi qui est considéré comme le principal critère pour les femmes.

Dans [cet article], j’affirme que la lutte des femmes pour la reconnaissance de leur part légitime des biens fonciers peut être la voie déterminante vers leur empowerment en Asie du Sud ; je souhaite montrer l’importance de cette question et lui donner une place centrale…

Note de l’éditeur

Référence : Agarwal, Bina. “Un champ à soi. Pour la reconnaissance des droits des femmes à la terre en Asie du Sud” in Christine Verschuur, Genre, changements agraires et alimentation, Genève, Cahiers Genre et Développement, n°8, Genève, Paris : EFI/AFED, L'Harmattan, 2012, pp. 129-166, DOI : 10.4000/books.iheid.5256 – Pour des questions de droit, nous ne pouvons pas publier l’article en sa version intégrale. Acheter le .pdf chapitre éditeur.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search