Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Genre, changements agraires et alimentation

 | 
Christine Verschuur

1. Les silences de l'économie politique des changements agraires

Intégrer la perspective de genre dans l’économie politique du changement agraire

Shahra Razavi
Traduction de Catherine Pizani

Résumé

Ces trente dernières années, l’analyse des rapports sociaux, des institutions et des mouvements agraires s’est nourrie des réflexions des universitaires féministes dont le projet intellectuel est de rendre compte, dans l’économie politique du changement agraire, de l’omniprésence des rapports sociaux de genre et de leurs liens avec de plus vastes processus de changement social. Les implications de cette nouvelle réflexion peuvent être radicales. L’analyse menée avec la perspective de genre a remis en cause certaines orthodoxies dominantes dans les études agraires : en conceptualisant les ménages paysans et leurs relations avec de plus larges structures économiques et politiques ; en approfondissant l’analyse des marchés ruraux comme constructions sociales et politiques aux tendances hautement inégalitaires ; et en comprenant mieux à la fois le rôle et les limites des différents arrangements institutionnels (engageant les États, les marchés, et les « communautés ») dans la gestion des ressources. Cependant, les complexités de cette recherche, comme le montre cet article, ont été ignorées par les économistes néoclassiques et les grandes organisations de développement, ainsi que par certaines avocates de la politique de genre désireuses de faire entendre leur message. Les économistes politiques travaillant sur le changement agraire n’ont pas fait non plus de sérieux efforts pour investir la question alors que, à mesure que la marchandisation du travail féminin progressait (et que ce travail devenait donc visible aux yeux des économistes politiques), une zone d’intérêt mutuel se développait autour de la question de la main-d’œuvre dans l’économie rurale informelle, où les rapports sociaux de genre sont largement reconnus (même par les économistes politiques « non sexistes » !) comme étant exclusifs, hiérarchisés et abusifs…

Note de l’éditeur

Référence : Razavi, Shahra. “Intégrer la perspective de genre dans l’économie politique du changement agraire” in Christine Verschuur, Genre, changements agraires et alimentation, Genève, Cahiers Genre et Développement, n°8, Genève, Paris : EFI/AFED, L'Harmattan, 2012, pp. 103-126, DOI : 10.4000/books.iheid.5252 – Pour des questions de droit, nous ne pouvons pas publier l’article en sa version intégrale. Acheter le .pdf chapitre éditeur.

Note de l’auteur

Je tiens à remercier Haroon Akram-Lodhi, Debbie Budlender, Lucia da Corta, et Cecile Jackson pour leurs commentaires sur les premières versions de cet article. Je reste responsable de toutes erreurs et omissions.

Lire

Freemium

open access

Offert par L’éditeur de ce site