Version classiqueVersion mobile

L’Antarctique et ses ressources minérales

 | 
Romualdo Bermejo

Avant-propos

Texte intégral

1Pendant tout le temps qu'a duré l'élaboration de ce travail, l'aide, les conseils et les encouragements dont j'ai bénéficié ont atteint une ampleur considérable. Il m'est très agréable de les évoquer et de remercier tous ceux qui, d'une façon ou d'une autre, ont participé à mes efforts. Il va de soi, toutefois, que je suis seul responsable à la fois de la manière dont j'ai interprété telle ou telle règle et des erreurs qui pourraient subsister dans l'explication de certaines questions relatives à l'Antarctique.

2Ma reconnaissance s'adresse en premier lieu aux Professeurs Lucius Caflisch et Georges Abi-Saab, Professeurs à l'Institut universitaire de hautes études internationales de Genève, qui m'ont fourni toutes les explications et tous les éclaircissements dont j'avais besoin. Leurs avis et encouragements ont été décisifs dans l'élaboration de ce travail, me permettant ainsi de l'améliorer considérablement. En deuxième lieu, j'aimerais exprimer aussi mes remerciements au Professeur A. Thomashausen, Directeur de l'« Institute of Foreign and Comparative Law » de l'Université d'Afrique du Sud pour m'avoir apporté son aide dans mes recherches. Enfin, je tiens à associer dans ce même hommage tout le personnel de l'Institut universitaire de hautes études internationales de Genève.

3Sans pouvoir nommer tous ceux envers qui j'ai une dette de reconnaissance, j'aimerais exprimer ici mes remerciements aux spécialistes des différents Ministères des Affaires Etrangères qui m'ont fourni des informations et ont bien voulu répondre à mes questions et objections, tout en me laissant une liberté absolue de conception.

4Valencia, 2 janvier 1990.

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search