Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La fin des outils

Technologie, matières premières et pétrole : vers un monopole bilatéral ?

Les règles du partage

Antoine Ayoub

Texte intégral

1Les conclusions auxquelles nous aboutissons peuvent être résumées dans les points suivants :

  1. Loin d’être temporaire, le monopole que détiennent les pays industrialisés sur la technologie et les produits modernes est, en réalité, un monopole dynamique et permanent. Sa conséquence la plus importante est qu’il tend à maintenir, sinon à aggraver, l’écart considérable qui sépare les pays industrialisés des pays en voie de développement.

  2. Dans ces conditions, non seulement la politique du libre-échange n’est pas le remède approprié pour diminuer cet écart, mais son application risque plutôt de renforcer les effets négatifs de ce monopole sur la division internationale du travail.

  3. L’absence d’une autorité supra-nationale pouvant intervenir sur les plans fiscal ou institutionnel contre le monopole technologique, limite le choix des pays en voie de développement et les oblige à opter pour une politique de monopole bilatéral à partir de leurs matières premières. Or seul l’OPEP est capable pour le moment de mener une telle politique avec une chance raisonnable de succès d’où la nécessité, pour les autres pays en voie de développement de faire front commun avec cette organisation afin d’arriver à redéfinir avec l’ensemble des pays industrialisés les règles du partage des gains procurés par le commerce international.

GRAPHIQUE I. LE CYCLE DE VIE DU PRODUIT ET SES CONSÉQUENCES

GRAPHIQUE I. LE CYCLE DE VIE DU PRODUIT ET SES CONSÉQUENCES

Sources: Adapté de N. DHALLA & S. YUSPEH, "Forget the Product Life Cycle Concept", Harvard Business Review, jan/fév. 1976.

  • 1 Developpement en 1985.

TABLEAU I. SPECIALISATIONS PROBABLES DES PAYS EN VOIE DE1

TABLEAU I. SPECIALISATIONS PROBABLES DES PAYS EN VOIE DE1

A = fortement progressive (6,5 % et plus)
B = moyennement progressive (5,5 % à 6,5 %)
C = faiblement progressive (5 à 5,5 %)
D = régressive (4 à 5 %)
E = moyennement régressive (3,5 à 4 %)
F = fortement régressive (O à 3,5 %)
N.B. : Pour les catégories A et B, la part des pays en voie de développement dan la production mondiale est pratiquement toujours inférieure à 10 %.
Source : « Croissance mondiale et stratégies de spécialisation » - Centre Français du Commerce Extérieur, Paris, avril 1976-77.

Notes

1 Developpement en 1985.

Table des illustrations

Titre GRAPHIQUE I. LE CYCLE DE VIE DU PRODUIT ET SES CONSÉQUENCES
Légende Sources: Adapté de N. DHALLA & S. YUSPEH, "Forget the Product Life Cycle Concept", Harvard Business Review, jan/fév. 1976.
URL http://books.openedition.org/iheid/docannexe/image/3836/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
Titre TABLEAU I. SPECIALISATIONS PROBABLES DES PAYS EN VOIE DE1
Légende A = fortement progressive (6,5 % et plus)B = moyennement progressive (5,5 % à 6,5 %)C = faiblement progressive (5 à 5,5 %)D = régressive (4 à 5 %)E = moyennement régressive (3,5 à 4 %)F = fortement régressive (O à 3,5 %)N.B. : Pour les catégories A et B, la part des pays en voie de développement dan la production mondiale est pratiquement toujours inférieure à 10 %.Source : « Croissance mondiale et stratégies de spécialisation » - Centre Français du Commerce Extérieur, Paris, avril 1976-77.
URL http://books.openedition.org/iheid/docannexe/image/3836/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 115k

Auteur

Université Laval, Québec, Canada.

Acheter