Version classiqueVersion mobile

La formation de la nation kurde en Turquie

 | 
Özcan Yilmaz

Chapitre IV. La réaction kurde au coup d’État de 1960

Phase B, 1965-1971

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les premiers programmes, demandes et organisations politiques, caractéristiques de la phase B, ont vu le jour dès 1965. Ils étaient marqués par des tendances de droite comme de gauche, en raison de la division des activistes kurdes. En effet, certains d’entre eux étaient issus ou proches des milieux traditionnels, d’autres des milieux progressistes. Les premiers étaient en contact avec les notables kurdes (chefs tribaux, religieux ou grands propriétaires terriens) et s’inspiraient du mouvement de M. Barzani, en Irak. Les seconds venaient des milieux estudiantin et syndical et s’inspiraient de la gauche socialiste. Cependant, les deux groupes étaient unis dans une volonté commune de pallier les « déficiences » liées à leur groupe ethnique. Tous deux définissaient les Kurdes comme une « nation » et revendiquaient les droits culturels, économiques et politiques qui en découlaient.

Selon le modèle théorique que nous avons présenté en introduction, l’évolution du mouvement national vers l...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search