Version classiqueVersion mobile

Réchauffement climatique et migrations forcées : le cas de Tuvalu

 | 
Geremia Cometti

2. Tuvalu face à la montée des eaux

Texte intégral

2.1. Les caractéristiques de Tuvalu

  • 1 BURNS W. C. G., 2004, “Pacific island developing country water resources and climate change, The W (...)
  • 2 CHRISTENSEN J. H., HEWITSON B. (dir.), 2007, Op. cit., p. 910-911.
  • 3 IFRC (International Federation of Red Cross and Red Crescent Societies), 2008, Tuvalu: Joining forc (...)

1Tuvalu est un Etat indépendant depuis 1978, après la colonisation britannique. Le pays, composé de neuf atolls, est situé dans le sud-ouest de l’océan Pacifique, à un millier de kilomètres au nord des îles Fidji. Avec ses 26 km2, Tuvalu est le quatrième Etat le plus petit au monde après l’Etat du Vatican, la principauté de Monaco et Nauru. En 2004, il ne comptait que 11 636 habitants – seuls le Vatican et Nauru en ont moins1. La région où se situent les neuf atolls est caractérisée par un climat maritime chaud avec une température constante entre 26 et 32º Celsius, une forte humidité et d’abondantes précipitations2. Capitale et siège du gouvernement, Funafuti est située dans un atoll de 7 km de longueur et 400 m de largeur. Cet atoll abrite 4000 Tuvaluans, soit 35 % de la population du pays. La densité de la population, de 378,9 personnes par km2, est plus élevée qu’au Japon et en Inde3.

  • 4 Ibid.
  • 5 VERHAERHE L., 2008, « Quels droits pour les réfugiés environnementaux qui perdront leur Etat ? Le c (...)

2Le pays est fortement influencé par les traditions polynésiennes. Les premiers habitants de Tuvalu sont arrivés il y a 3000 ans depuis les îles Samoa et Tonga4. L’Eglise de Tuvalu, chrétienne protestante, regroupe 97 % de la population5.

  • 6 TUVALU MINISTRY OF NATURAL RESOURCES, ENVIRONMENT, AGRICULTURE AND LANDS, UNFCCC, 2007, Tuvalu’s na (...)

3Du fait de son produit intérieur brut très bas (environ 11 millions de dollars), de ses faibles ressources humaines et de sa vulnérabilité économique extrême due à des facteurs exogènes, Tuvalu fait partie des pays les moins avancés (PMA). En outre, le tourisme dans les îles est presque inexistant6.

  • 7 VERHAERHE L., 2008, Op. cit.

4L’Etat fait partie de l’Alliance des petits Etats insulaires (AOSIS), une organisation de lobby et de négociation qui coordonne et regroupe les 43 petits Etats en développement qui en sont membres, issus de toutes les régions du monde7.

Photographie 1 – Funafuti (Tuvalu)

Photographie 1 – Funafuti (Tuvalu)

Source : Stefan Lins, mars 2000, http://www.flickr.com/​photos/​mrlins/​304273864/​.

2.2. L’élévation du niveau de la mer à Tuvalu

  • 8 TUVALU MINISTRY OF NATURAL RESOURCES, ENVIRONMENT, AGRICULTURE AND LANDS, UNFCCC, 2007, Op. cit., p (...)

5Le point le plus haut de Tuvalu est à 4 mètres d’altitude, mais le territoire dépasse rarement les 3 mètres8. A cause de ces caractéristiques morphologiques, la hausse des mers a des conséquences extrêmes pour Tuvalu :

  • augmentation de l’intensité et de la fréquence des inondations ;

  • érosion du sol ;

    • 9 CHRISTENSEN J. H., HEWITSON B. (dir.), 2007, Op. cit., p. 916.

    salinisation du sol, qui détruit complètement toutes les plantes (surtout des cocotiers et des mangroves) et empêche toutes sortes d’activités agricoles9.

  • 10 MARKS K., 2007,S.O.S.: Pacific islanders battle to save what is left of their country from rising (...)
  • 11 BINDOFF N. L., WILLEBRAND J. (dir.), 2007, Op. cit., p. 413. ENSO est l’acronyme désignant El Niño (...)

6La dernière analyse du niveau des mers faite dans l’atoll de Funafuti a montré que, au cours de l’année 2007, le niveau de la mer a augmenté de 5,6 mm, soit le double par rapport à la moyenne analysée par le GIEC10. Selon ce dernier, Tuvalu – tout comme les autres petites îles du Pacifique – est extrêmement vulnérable à la montée du niveau des eaux. L’océan Pacifique est le centre des plus fortes variations inter­annuelles du système climatique à cause du phénomène océanographique et atmosphérique ENSO11.

Photo 2 – Inondation à Funafuti (Tuvalu)

Photo 2 – Inondation à Funafuti (Tuvalu)

Source : Gary Braasch, 2005, http://www.praer.org/​tuvalu high seas.jpg.

  • 12 TUVALU MINISTRY OF NATURAL RESOURCES, ENVIRONMENT, AGRICULTURE AND LANDS, UNFCCC, 2007, Op. cit., p (...)
  • 13 McQUILLAN S., TODD S., 2006, Climat : cinq scénarios catastrophes. Londres : BBC.

7Mais outre l’élévation de la mer, Tuvalu doit aussi affronter l’augmentation de l’intensité et de la fréquence des cyclones, des tempêtes et des inondations causées par les hautes marées. En effet, l’érosion du sol et la destruction des plantes exposent les neuf atolls à un risque encore plus grand12. Selon Hilia Vavae, directrice du bureau météorologique de Tuvalu, « les inondations se sont énormément accentuées et les marées hautes ont ravagé tous les potagers. Il est impossible de faire pousser quoi que ce soit. Les gens ont perdu leur culture traditionnelle et l’eau a contaminé la faune et la nappe phréatique13. »

2.3. Une migration forcée

  • 14 AÏT-HABBOUCHE M., CORBIÈRE H., 2007, Paradis en sursis : Tuvalu, les nouveaux réfugiés climatiques. (...)

8Selon le documentaire français Paradis en sursis : Tuvalu, les nouveaux réfugiés climatiques, un millier d’habitants sont déjà partis vers les îles Fidji, la Nouvelle-Zélande et la Polynésie française14.

  • 15 Ibid.

9Or, face à cette migration imposée par le réchauffement climatique, beaucoup d’habitants se refusent à quitter leur terre natale. Ils affirment avoir peur de perdre leur identité et leurs traditions et d’être assimilés par les pays d’immigration. D’autres ont déjà prévu de partir, fatigués de lutter contre la montée des eaux. Néanmoins, la volonté de rester chez eux, dans les îles où ils sont nés et où ils ont toujours vécu, est très forte15.

  • 16 McQUILLAN S., TODD S., 2006, Op. cit.

10Parmi les personnes qui ont déjà organisé leur départ figure le premier premier ministre après l’indépendance, Toalipi Lauti, qui dans ce dessein a acheté une maison aux îles Fidji. Toutefois, c’est seulement sa famille qui y habitera car pour sa part il ne quittera son atoll que quand celui-ci sera rayé de la carte16.

  • 17 MEZE-HAUSKEN E., 2000, Migration caused by climate change: How vulnerable are people in dryland are (...)

11Les migrations dues au climat ne sont certes pas une nouveauté ; je pense par exemple aux migrations qui ont lieu en Afrique saharienne à cause de la désertification17. Cependant, Tuvalu constitue un phénomène sans précédent depuis la naissance du concept de l’Etat moderne : un Etat entier va disparaître non pas à cause d’une guerre, d’une division ou d’une annexion, mais il va disparaître physiquement à cause du réchauffement climatique. Cela nécessite une réflexion approfondie.

Notes

1 BURNS W. C. G., 2004, “Pacific island developing country water resources and climate change, The World’s Water 2002–2003. Oakland: Pacific Institute, p. 115.

2 CHRISTENSEN J. H., HEWITSON B. (dir.), 2007, Op. cit., p. 910-911.

3 IFRC (International Federation of Red Cross and Red Crescent Societies), 2008, Tuvalu: Joining force to tackle climate change. Geneva : IFRC, p. 1.

4 Ibid.

5 VERHAERHE L., 2008, « Quels droits pour les réfugiés environnementaux qui perdront leur Etat ? Le cas de Tuvalu », Asylon(s), 6.

6 TUVALU MINISTRY OF NATURAL RESOURCES, ENVIRONMENT, AGRICULTURE AND LANDS, UNFCCC, 2007, Tuvalu’s national adaptation programme of action. Bonn: UNFCCC, p. 13.

7 VERHAERHE L., 2008, Op. cit.

8 TUVALU MINISTRY OF NATURAL RESOURCES, ENVIRONMENT, AGRICULTURE AND LANDS, UNFCCC, 2007, Op. cit., p. 13.

9 CHRISTENSEN J. H., HEWITSON B. (dir.), 2007, Op. cit., p. 916.

10 MARKS K., 2007,S.O.S.: Pacific islanders battle to save what is left of their country from rising seas, The Independent, 16 July.

11 BINDOFF N. L., WILLEBRAND J. (dir.), 2007, Op. cit., p. 413. ENSO est l’acronyme désignant El Niño Southern Oscillation (que l’on peut traduire par « oscillation australe El Niño »). Pour approfondir le sujet, voir JONES P. D., TRENBERTH K. E. (dir.), 2007, « Observations: Surface and atmospheric climate change », IPCC, Climate change 2007. Working Group I: The physical science basis of climate change. New-York: Cambridge University Press, p. 235-336.

12 TUVALU MINISTRY OF NATURAL RESOURCES, ENVIRONMENT, AGRICULTURE AND LANDS, UNFCCC, 2007, Op. cit., p. 30-32.

13 McQUILLAN S., TODD S., 2006, Climat : cinq scénarios catastrophes. Londres : BBC.

14 AÏT-HABBOUCHE M., CORBIÈRE H., 2007, Paradis en sursis : Tuvalu, les nouveaux réfugiés climatiques. Paris : France 5/Antipode.

15 Ibid.

16 McQUILLAN S., TODD S., 2006, Op. cit.

17 MEZE-HAUSKEN E., 2000, Migration caused by climate change: How vulnerable are people in dryland areas? A case-study in Northern Ethiopia. Bergen: Department of Geography, University of Bergen.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search