Version classiqueVersion mobile

Construire l’Europe

 | 
Andre Liebich
, 
Basil Germond

Annexes

Notice biographique des auteurs

Texte intégral

1Bruno ARCIDIACONO

2Docteur de HEI, Bruno Arcidiacono enseigne à l’Institut depuis 1987 après avoir commencé sa carrière académique à l’Université de Florence en 1982. Ses domaines de recherche et d’enseignement comprennent l’évolution du système international aux xixe et xxe siècles, la seconde guerre mondiale et les origines de la guerre froide, la Question d’Orient et les Balkans dans les relations internationales, la pensée internationaliste au cours des quatre derniers siècles, et les grands projets de pacification du système international depuis le xviie siècle. Il a notamment publié Alle origini della divisione europea. Armistizi e Commissioni di controllo alleate in Europa orientale, 1944-1946 (Ponte alle Grazie, Firenze, 1993) et Le « précédent italien » et les origines de la guerre froide. Les Alliés et l’occupation de l’Italie, 1943-1944 (Bruylant, Bruxelles, 1984).

3Jean-François BERGIER

4Docteur de l’Université de Genève, proche de Fernand Braudel et du groupe des Annales, Jean-François Bergier enseigna à l’Université de Genève (1963-1969) puis à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich (1969-1999) dont il est professeur émérite. De 1996 à 2002, il fut président de la Commission indépendante d’expert Suisse-Seconde Guerre mondiale (Commission Bergier). Il est président honoraire de l’Association internationale d’histoire économique et de l’Association internationale d’histoire des Alpes, membre de l’Académie Europe, membre correspondant de l’Académie des Sciences morales et politiques, membre associé de l’Académie Royale flamande de Belgique, docteur honoris causa des universités de Saint-Gall et Grenoble. Ses principaux domaines de recherches et de publication concernent l’histoire économique, sociale et culturelle de la Suisse du Moyen-Age au présent. Ses publications comprennent : Pour une histoire des Alpes (1997), Europe et les Suisses (1991), Guillaume Tell (1988), Histoire économique de la Suisse (1983), Une histoire du sel (1982), et Genève et l’économie européenne de la Renaissance (1963).

5Marie-Thérèse BITSCH

6Agrégée d’histoire, ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure de Fontenay-aux-Roses, Marie-Thérèse Bitsch a soutenu une thèse de doctorat d’Etat à l’université de Paris 1 - Sorbonne sur La Belgique entre la France et l’Allemagne de 1905 à 1914. Elle a enseigné dans les universités de Metz et de Strasbourg 3 où elle a été titulaire d’une chaire Jean Monnet ad personam. Elle est professeur émérite depuis 2005. Elle a publié, notamment, une Histoire de la construction européenne de 1945 à nos jours, plusieurs fois mise à jour et rééditée chez Complexe, Paris. Elle a également dirigé de nombreux ouvrages collectifs sur l’intégration de l’Europe, entre autres : Jalons pour une histoire du Conseil de l’Europe (Peter Lang, Berne, 1997) ; Le couple France-Allemagne et les institutions européennes (2001) et Le fait régional et la construction européenne (2003) chez Bruylant, Bruxelles.

7Franz BLANKART

8Diplômé des universités de Bâle, la Sorbonne, Exeter et Berne, docteur phil., Franz Blankart entre dans le service diplomatique de la Confédération suisse. Il a occupé entre autre les fonctions de chef du Bureau de l’intégration DFAE/DFE, d’Ambassadeur de Suisse (économique) à Genève (AELE, GATT, CEE/ONU, CNUCED), de Délégué du Conseil fédéral aux Accords commerciaux, de Gouverneur de la Banque interaméricaine de développement, puis de Secrétaire d’Etat et directeur de l’Office fédéral des Affaires économiques extérieures. Il fut entre autres négociateur en chef pour l’Espace économique européen et directeur de l’équipe de négociation suisse pour l’Uruguay Round du GATT. Jusqu’en 2002, il fut professeur à HEI et jusqu’en 2004 associé commanditaire de MM. Mirabaud & Cie à Genève. Franz Blankart est Colonel TLM ; il a à son actif de nombreuses publications et distinctions.

9Mohammad-Reza DJALILI

10Docteur de l’Université libre de Bruxelles, Mohammad-Reza Djalili enseigne à l’Institut depuis 1979. Il a également enseigné, dans les années 1980, à l’Université Paris II, et, durant les années 1970, à la Faculté de droit et des sciences politiques de l’Université de Téhéran. Ses domaines de recherches et d’intérêt concernent l’étude des relations internationales, les questions géopolitiques en rapport avec le Moyen-Orient, l’Asie centrale et le Caucase, ainsi que l’histoire de l’Iran contemporain. Ses dernières publications incluent Le monde turco-iranien en question (sous la direction de M.R. Djalili, A. Monsutti, A. Neubauer, Genève/Paris, Graduate Institute-Kathala, 2008, à paraître), Les relations internationales (en coll. avec Philippe Braillard, Puf, Paris, 8e édition, mise à jour, 2007), Géopolitique de l’Iran (Editions Complexe, Bruxelles, 2005), Géopolitique de la nouvelle Asie centrale. De la fin de l’URSS à l’après-11 septembre (en coll. avec Thierry Kellner, Puf, Paris, 4e édition, 2006), Iran : l’illusion réformiste (Presses de sciences po, Paris, 2001).

11Basil GERMOND

12Docteur en relations internationales de HEI, Basil Germond est actuellement chercheur invité à l’Université d’Oxford (Changing Character of War Programme). Il est spécialiste des questions de sécurité européenne, et en particulier des aspects maritimes et navals de la sécurité, domaine sur lequel il a publié de nombreux articles en français et en anglais, ainsi que l’ouvrage suivant : Les forces navales européennes dans la période post-guerre froide (L’Harmattan, Paris, 2008).

13Victor-Yves GHEBALI

14Docteur de l’Université de Grenoble, Victor-Yves Ghebali est professeur honoraire à l’Institut. Ses domaines de spécialisation incluent la Société des Nations, l’ONU, les relations Est-Ouest, l’OSCE, la Méditerranée et les minorités nationales sur lesquels il a publié de nombreux articles. Ses monographies comprennent : La diplomatie de la détente : la CSCE d’Helsinki à Vienne (Bruyant, Bruxelles, 1989) et L’OSCE dans l’Europe post communiste (Bruyant, Bruxelles, 1996).

15Gilles GRIN

16Diplômé de l’Ecole des hautes études commerciales (HEC) de l’Université de Lausanne, de l’Université Yale, de la London School of Economics and Political Science, Gilles Grin est docteur en relations internationales de HEI, Genève. Après avoir travaillé pour la Commission européenne et le Secrétariat d’Etat suisse à l’éducation et à la recherche, il exerce depuis 2006 la fonction de vice-directeur de la Fondation Jean Monnet pour l’Europe à Lausanne. Il est également chargé de cours à l’Institut d’études politiques et internationales de l’Université de Lausanne et membre du comité de rédaction de la revue Relations Internationales. Il est notamment l’auteur d’un ouvrage sur le marché intérieur de l’Union européenne ainsi que de plusieurs autres publications.

17Jussi HANHIMÄKI

18Docteur de la Boston University, Jussi Hanhimäki a enseigné à la London School of Economies avant de rejoindre l’Institut en 2000. Il a été enseignant ou chercheur au Massachusetts Institute of Technology, à la Bishop’s University, à l’Université Harvard et à l’Université d’Ohio. Il a été nommé Finland Distinguished Professor en 2006. Il est spécialiste de la guerre froide et de la politique étrangère américaine. Ses publications comprennent The Flawed Architect: Henry Kissinger and American Foreign Policy (OUP, Oxford, 2004), Understanding the Cold War: A History with Documents and Eye-Witness Accounts (OUP, Oxford, 2003, 2004) et (en collaboration) An International History of the Twentieth Century (Routledge, Abingdon, 2003, 2008).

19Adrian IVAN

20Adrian Ivan est Professeur et directeur adjoint du Département d’études internationales à l’Université Babeş-Bolyai (Cluj-Napoca, Roumanie). Il est depuis 2005 Professeur « Jean Monnet » (Chair Gouvernance et politiques communautaires depuis 2007) et directeur du Centre « Altiero Spinelli » pour l’étude de la gouvernance européenne de l’Université Babeş-Bolyai. Ses publications comprennent : Statele Unite ale Europei. Uniu-nea Europeanã între interguvemamentalism şi supranapionalism, Iaşi, Institutul European [Les Etats-Unis d’Europe. L’Union Européenne entre supranationalisme et intergouvernementalisme] (2007), Uniunea Europeana : proiecte, guvernanpã şi dezvoltãri institupionale [L’union européenne : projets, gouvernance et développements institutionnels (Napoca Star, Cluj-Napoca, 2007), “Supranationalism and Intergovernmentalism in the European Constitutional Project, in Simion Costea (ed), For a Stronger and Wider European Union (Napoca Star, Cluj-Napoca, 2005, pp. 115-137), Cross-Border Co-Operation in the Balkan-Danube Area. An Analysis of strengths, weakness, opportunities and threats, (Council of Europe, Gorizia, 2003)].

21François JEQUIER

22François Jequier est Professeur honoraire d’histoire contemporaine à la Faculté des Lettres de l’Université de Lausanne. Ses principales publications touchent l’histoire économique et sociale, en particulier l’histoire des entreprises et du patronat helvétiques, les rapports de l’homme au temps et à ses propres représentations, l’historiographie et les relations conflictuelles entre histoire et mémoire. Il est membre du comité de rédaction de la revue Relations internationales

23Lubor JILEK

24Lubor Jílek, est collaborateur scientifique à l’Institut européen de l’Université de Genève/Coppet. Il est l’auteur d’études en histoire de l’intégration européenne au xxe siècle, en particulier sur le rôle des intellectuels. Parmi ses publications récentes : « Experts en études internationales face au Plan Briand », in Jacques Bariéty (dir), Aristide Briand, la Société des Nations et l’Europe, 1919-1932, Strasbourg, PUS, 2007 ; « Deux projets d’Europe : emplois et limites du thème paneuropéen après 1918 », in Marie-Elizabeth Ducreux et al. (dir), Tomài G. Masaryk : un intellectuel européen en politique, 1850-1937, (Institut des études slaves, Paris, 2007) ; « Commémorer Austerlitz sur place ? Amitiés laborieuses des Tchèques (1895-1935) entre l’Autriche, la Russie et la France », in François Rosset et al. (dir), Lieux d’Europe (Paris, Editions MSH, 2008).

25Thierry KELLNER

26Docteur en relations internationales de HEI, Thierry Kellner est chercheur associé au Brussels Institute of Contemporary China Studies (BICCS) et collaborateur scientifique associé à l’Institut de sociologie de l’Université Libre de Bruxelles, où il enseigne actuellement. Il est l’auteur de nombreuses études portant sur l’Asie centrale, l’espace caspien, la politique étrangère chinoise en Eurasie, les questions énergétiques et la politique asiatique de l’Iran. Il a publié avec M-R. Djalili : Géopolitique de la nouvelle Asie centrale, De la fin de l’URSS à l’après-11 Septembre HEI/PUF, Paris, 4e Edition, 2006 et L’Occident de la Chine : Pékin et la nouvelle Asie centrale (1991-2001), HEI/ PUF, Paris, 2008.

27André LIEBICH

28Docteur ès sciences politiques de l’Université Harvard, André Liebich a été professeur de science politique à l’Université du Québec à Montréal avant de rejoindre l’Institut HEI, en 1989, comme professeur d’histoire et politique internationales. Il a été professeur invité à l’Université McGill, à l’Université de Montréal, à la Colgate University (Genève), à l’Université de Fribourg, et à l’Université Babes-Bolyai de Cluj. Il a également été chercheur invité à St. Antony’s College (Oxford), au Russian Research Center (Harvard), à la Hoover Institution, (Stanford), au Kennan Institute (Washington), à l’Institute for Advanced Study (Princeton), et à l’Institute for Historical Research (Londres). Il a notamment publié, Beyond Ideologi and Utopia: The Politics and Philosophy of August Cieszkowski (Reidei, Dordrecht, 1979), From the Other Shore: Russian Social Democracy after 1921 (Harvard UP, Cambridge, MA, 1997), et Les Minorités nationales en Europe centrale et orientale (Georg, Genève, 1997).

29Alfonso MATTERA

30Diplômé de la Faculté de droit de l’Université de Naples, Docteur en Sciences politiques, Alfonso Mattera est actuellement Conseiller spécial auprès de la Commission européenne, Directeur scientifique du Collège européen de Parme, Professeur à l’Université LUISS de Rome, au Collège d’Europe de Bruges, et au Collège européen de Parme Il est Directeur éditorial de la Revue du Droit de l’Union Européenne (ex-Revue du Marché Unique Européen) qu’il a fondée en 1991, et membre du Comité de direction de plusieurs Revues européennes. Il a notamment publié Le Marché Unique Européen, ses règles, son fonctionnement (1990). Il a dirigé La Conférence intergouvernementale sur l’Union européenne : répondre aux défis du xxie siècle (Clément Juglar, Paris, 1996), et Pénélope, Projet de Constitution de l’Union européenne (Clément Juglar, Paris, 2003). Ses publications portent sur le Marché intérieur, sur le droit et les politiques de l’Union européenne, et sur l’histoire de l’intégration européenne.

31André RESZLER

32Professeur honoraire à la Faculté des Lettres de l’Université de Genève, André Reszler a enseigné l’histoire des idées et de la culture européennes à l’Université d’Indiana (Bloomington) et à l’Institut Universitaire d’Etudes Européennes de Genève où il a succédé à Denis de Rougemont dans son enseignement. Il a publié une douzaine d’ouvrages sur des thèmes comme l’anarchisme (L’esthétique anarchiste), les mythes politiques et culturels (Mythes politiques modernes, Mythes et identité de la Suisse, Les nouvelles Athènes) et l’histoire de l’Europe centrale.

33Benedikt SCHOENBORN

34Benedikt Schoenborn, a écrit sa thèse de doctorat sous la codirection de Pierre du Bois et de Jean-Paul Bled. Cette thèse reçut le Prix AAI de l’IHEID en 2007, ainsi que le Prix Duroselle, à Paris, et fut publiée sous le titre La mésentente apprivoisée : de Gaulle et les Allemands, 1963-1969, par les Presses Universitaires de France et l’IHEID. Les recherches de Benedikt Schoenborn concernent les visions allemandes et françaises de la Guerre froide, mettant en valeur la perspective européenne dans les relations Est-Ouest. Il a publié divers articles sur ces sujets, notamment dans les revues Relations Internationales et Cold War History. Après un séjour à Oslo, en qualité de chercheur invité de l’Institut Nobel, il est actuellement FiDiPro chercheur et maître de conférences à l’Université de Tampere, dans le cadre du projet Conflict and Community financé par l’Académie finlandaise.

35Georges-Henri SOUTOU

36Georges-Henri Soutou est Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Paris-Sorbonne (Paris-IV) et directeur-adjoint de l’UMR “IRICE”. Il est membre de la Commission des archives diplomatiques auprès du Ministère des Affaires étrangères. Il siège au conseil de rédaction de diverses revues, dont Relations internationales et la Revue historique des Armées ; il est co-directeur de la Revue d’histoire diplomatique. Il travaille sur les relations internationales au xxe siècle, en particulier sur la Première Guerre mondiale, les rapports franco-allemands et les relations Est-Ouest après 1945. Il a publié notamment L’Or et le Sang. Les buts de guerre économiques de la Première guerre mondiale (Fayard, Paris, 1989), L’Alliance incertaine. Les rapports politico-stratégiques franco-allemands, 1954-1996 (Fayard, Paris, 1996), La Guerre de Cinquante Ans. Les relations Est-Ouest 1943-1990 (Fayard, Paris, 2001), L’Europe de 1815 à nos jours, (PUF, Paris, 2007).

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search