Version classiqueVersion mobile

L’émergence de la communauté internationale dans la responsabilité des États

 | 
Santiago Villalpando

Remerciements

A Marina

Texte intégral

1Ayant atteint la fin de ce long chemin solitaire, je me dois de remercier ceux qui m’ont accompagné.

2Le Professeur Georges Abi-Saab m’a offert ses conseils et son soutien tout au long de mes recherches : comme en témoignent les pages qui suivent, ses enseignements sont présents dans chacun des moments-clés de ma réflexion sur le droit international. Parmi ceux, nombreux, qui m’ont aidé de diverses manières au cours de mon travail, je tiens à mentionner les Professeurs Luigi Condorelli, Pierre-Marie Dupuy, Marcelo Kohen et Flavia Lattanzi, ainsi que M. le Juge Bruno Simma. Chacun d’eux sait combien je leur dois, dans cette étude et ailleurs dans ma vie.

3Cet ouvrage, entrepris au Département de droit international public et organisation internationale de la Faculté de droit de Genève, m’a poursuivi à l’Université de New York, où j’ai pu bénéficier d’une bourse de la Fondation Gallatin et d’une bourse du Fonds national suisse de la recherche scientifique, et enfin au Palais de la Paix de La Haye. Partout, j’ai trouvé des amis qui m’ont apporté leur soutien et qui sont toujours là.

4Cette étude a, en 2004, reçu le Prix Suzanne Bastid. Je ne peux que renouveler, à l’occasion de la publication, mes plus vifs remerciements à la Société française pour le droit international et aux membres du jury pour le grand honneur qu’ils m’ont fait.

5L’amour et les encouragements de mes parents et de mon frère m’ont donné tout ce qui me permet de parvenir au bonheur, y compris au moyen du droit international. Une fois ce travail terminé, ma famille s’est enrichie de Cecilia et j’espère qu’un jour (au côté de ses frères ou sœurs) elle jettera un coup d’œil distrait à cet ouvrage et saura que je pensais déjà à elle. Enfin, ce travail n’aurait jamais été achevé sans Marina. Dans les moments d’enthousiasme et de désespoir, dans les passages difficiles et ceux qui semblaient faciles, dans les nuits et les fins de semaine sacrifiées à l’étude, elle était toujours là. Que estas páginas también te digan que te amo.

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search