Éditions de l’IHEAL https://books.openedition.org/iheal CC0 editions.iheal@gmail.com Militer contre les violences d’État au Brésil Au croisement d’une sociologie des mouvements sociaux et de l’action publique, Kim Aumonier interroge la continuité des violences d’État au Brésil depuis la dictature civico-militaire (1964-1985). L’ouvrage étudie la production du discours politique des militant·es des mouvements de la mémoire, la vérité et la justice, qui établissent une continuité entre les violences policières actuelles au Brésil et l’impunité garantie par l’État après la dictature.

En s’appuyant sur une enquête de terrain et d’entretiens inédits avec des actrices et acteurs institutionnel·les et des militant·es, l’autrice analyse comment un instrument de la justice transitionnelle, la Commission de la vérité, est investi pour traiter les problèmes de la démocratie brésilienne, tout en servant au rapprochement de deux mouvements. Au prisme du cas brésilien, c’est le thème des violences d’État déployées dans nos sociétés et de leur continuité historique qui confère toute sa portée à ce sujet d’étude.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/11642 2023-12-06 Kim Aumonier Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Du <em>tereré</em> à la terre Les plantes médicinales, appelées yuyos en espagnol et Pohã &Ntilde;ana en guarani, qui accompagnent une boisson froide (le tereré) en été et une boisson chaude (le maté) en hiver, remplissent les étals au Paraguay et font l’objet d’exaltations nationales. Des marchés jusqu’aux terres d’extraction, en passant par le domicile familial, Marie Vesco retrace la trajectoire des yuyos pour mettre en relief le quotidien et le travail des femmes et des hommes qui les collectent et les vendent au Paraguay. Dans ce livre d’anthropologie du travail reposant sur une longue enquête de terrain, l’autrice suit la piste des plantes pour retrouver celle des humains.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/11485 2023-09-18 Marie Vesco Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Les étudiants disparus d’Ayotzinapa Le 26 septembre 2014, 43 étudiants de l’école normale rurale Raúl Isidro Burgos, communément appelée Ayotzinapa du nom de la localité où elle se trouve, sont portés disparus suite à une attaque à main armée de la police. Quelques jours après cet acte répressif, les Mexicains descendent en masse dans les rues pour réclamer la réapparition en vie des étudiants et exprimer leur douleur, leur colère et leur envie de changement. Ayotzinapa devient l’emblème du mal-être général de tout un pays.
De l’indignation face à la répression à la fatigue émotionnelle après plusieurs mois de mobilisation, en passant par la joie et l’espoir qu’apporte une lutte commune, les manifestants sont traversés par des émotions multiples qu’il est nécessaire d’analyser pour comprendre leur engagement. En s’appuyant sur une étude de terrain de plusieurs mois au cœur du mouvement étudiant de la capitale mexicaine, Margot Achard souligne la complexité et l’importance du rôle des émotions dans la formation, le maintien et la baisse de la mobilisation.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/11063 2023-07-04 Margot Achard Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Bourdieu et les Amériques Dès les années 1960 au sein du Centre de sociologie européenne, Pierre Bourdieu a développé des équipes internationales pour enquêter en Europe, au Maghreb, en Asie, aux États-Unis et en Amérique latine. Les enseignements à l’EHESS puis au Collège de France, les collections éditoriales (Minuit, Seuil, Raisons d’agir), la revue Actes de la recherche en sciences sociales et Liber-Revue internationale des livres, ont été autant de lieux d’échange et de circulation des idées.
En s’appuyant sur l’analyse des relations de Bourdieu et de ses collaborateurs et collaboratrices avec les Amériques, cet ouvrage fait découvrir les pratiques internationales de recherche qui ont contribué à l’élaboration de concepts, de méthodes et de nouveaux champs d’études. Il décrypte le processus de constitution de réseaux intellectuels et de transferts de savoirs, à travers l’invitation et la formation des chercheurs, les activités d’édition, les traductions, l’animation de séminaires ou la réalisation d’enquêtes collectives.
Ce livre invite à comprendre la formation d’une véritable internationale scientifique, bien différente des injonctions à l’internationalisation des promoteurs de la global science.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/11110 2023-06-13 Afrânio Garcia Jr., Marie-France Garcia Parpet, Franck Poupeau, Amín Pérez et Maria Eduarda Rocha Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
« Employées de maison ? Nous sommes servantes » À la suite d’une enquête ethnographique, Nathalie Borrel met en lumière la situation des travailleuses domestiques au Mexique, à travers l’analyse et l’articulation de trois systèmes d’oppression : le genre, la classe et la race. Les dynamiques sous-jacentes aux rapports de pouvoir sont importantes parce qu’elles permettent de comprendre non seulement les conditions de travail, mais plus largement les imaginaires qui traversent la société mexicaine.

Ces femmes travailleuses, loin d’être les victimes d’un système, ne sont pas totalement surdéterminées par leur statut. Elles sont aussi capables d’agir et d’élaborer des stratégies, individuelles ou collectives, pour essayer d’éviter la discrimination, l’exploitation, le harcèlement, le classisme et le racisme. Grâce à une approche interdisciplinaire et féministe, Nathalie Borrel interroge, au travers d’un récit vivant, les conditions matérielles et subjectives des travailleuses domestiques.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/10808 2023-04-18 Nathalie Borrel Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
La cause paysanne Qu’est-ce qui s’internationalise dans les luttes sociales et comment des collectifs locaux peuvent-ils rendre visibles leurs revendications ? Quels sont les effets de l’internationalisation sur les organisations sociales ? Comment se met en place, concrètement, cette globalisation « par le bas » ? Autant de questions parcourant cet ouvrage, qui s’empare du cas des luttes paysannes en Colombie et des relations tissées entre des organisations locales et différents acteurs internationaux dans le cadre du conflit armé colombien des années 1990 à nos jours.

Reposant sur une enquête de terrain de trois ans, menée dans deux zones rurales en Colombie, ce livre s’inscrit dans une dynamique de recherche autour des circulations et des processus d’internationalisation dans le contexte d’un « tournant global » des sciences sociales. Il se situe à l’intersection entre l’étude critique du développement et de l’aide internationale, d’une part, et de la sociologie des mobilisations, d’autre part. Grâce à un récit vivant, Mathilde Allain décrypte et analyse ce qui fait « l’international » et les effets de ces processus sociaux au sein des associations locales mobilisées.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/10908 2023-04-18 Mathilde Allain Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
La violencia que no cesa La violencia que no cesa busca romper estereotipos y comprender las huellas y persistencias del conflicto armado peruano en la actualidad. A veinte años de la creación de la Comisión de la Verdad y Reconciliación, ¿cuáles fueron los usos del metarrelato de su Informe final en las reparaciones a las víctimas? ¿Cómo se manifiesta el “continuum de violencia” en los conflictos sociales actuales, las migraciones o las violencias de género? ¿En qué medida las producciones culturales interrogan la herencia de la violencia política? Abordamos estas preguntas desde una perspectiva multidisciplinaria que articula ciencias sociales, humanidades y artes.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/10584 2023-02-03 Ricardo Bedoya Forno, Dorothée Delacroix, Valérie Robin Azevedo et Tania Romero Barrios Éditions de l’IHEAL es Éditions de l’IHEAL
La pandémie de Covid-19 La pandémie de Covid-19 a bouleversé les Amériques qui étaient, à l’automne 2021, le continent le plus touché au monde. Pourquoi ? Rétrospectivement, le continent américain présente plusieurs vulnérabilités : des inégalités économiques abyssales, un travail informel très important, une grande ouverture économique et culturelle sur les autres continents qui impliquent des mouvements intenses, notamment de personnes, ou encore la présence au pouvoir de régimes populistes peu enclins à prendre des mesures draconiennes. Les conséquences de la pandémie sur les sociétés américaines sont, elles aussi, profondes, parce qu’elles réactivent des lignes de fractures anciennes ou parce qu’elles font émerger de nouvelles configurations politiques ou sociales.

Analyser un phénomène alors qu’il est encore en train de se dérouler, sans le recul dont on peut disposer une fois qu’on en connaît toutes les conséquences, est un exercice périlleux, mais néanmoins indispensable et attendu, en période de crise, de la part des praticiens des sciences sociales. C’est à cet exercice que se sont risqués les auteurs des douze contributions de cet ouvrage. Celui-ci ne cherche pas à tracer un tableau exhaustif de la pandémie sur le continent américain, mais à montrer comment certaines situations ou certaines thématiques se sont trouvées affectées par une réalité qui a pris tout le monde à l’improviste. Cet exercice de sciences sociales « à chaud » propose des éclairages importants à l’heure où tous les pays du monde cherchent à évaluer comment et combien la pandémie les a transformés.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/9697 2022-12-07 Capucine Boidin, Claudia Damasceno, Marion Magnan, François-Michel Le Tourneau et Hervé Théry Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Luttes pour l’eau dans les Amériques L’eau constitue une ressource à la fois vitale pour les populations et stratégique pour les économies des Amériques. Dans un contexte de changement climatique et d’accroissement des pressions d’usage, accéder à l’eau n’est plus garanti, ce qui avive les conflits et conduit les États à modifier leurs politiques hydriques. Si les villes américaines constituent des scènes pertinentes pour inventer des modes de gestion plus attentifs à l’environnement, les rapports de forces entre groupes sociaux et les inerties institutionnelles semblent cependant entraver la consolidation de tout processus de changement. Les contributions interdisciplinaires et internationales réunies dans cet ouvrage présentent les enjeux de la conservation et du juste partage des eaux dans les sociétés américaines contemporaines. Elles entendent contribuer à l’analyse des conditions d’émergence de nouveaux paradigmes en matière de politiques hydriques.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/9702 2022-12-07 Chloé Nicolas-Artero, Sébastien Velut, Graciela Schneier-Madanes, Franck Poupeau et Carine Chavarochette Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Cargar y descargar en el desierto de Atacama Este libro reúne miradas etnográficas, históricas y arqueológicas en torno a las formas de cargar y descargar en el desierto de Atacama. Se carga y se descarga entre sistemas técnicos heterogéneos se descarga una llama para cargar un camión, se descarga un camión para cargar un bote -, de modo que estudiándolos se vuelve visible la diversidad de sistemas que intervienen y sus cadenas de relaciones. Esta operación plantea además el problema de los recipientes (vasijas, frascos, sacos, barriles) y códigos (volumen, precio, peso, viajes) que permiten traducir la materia de un sistema a otro y que sobrescriben formas locales de comprender, tratar y medir la naturaleza: la historia de la difusión del saco o del kilo en los Andes son problemas esenciales a una antropología de la naturaleza. En lo que respecta a la historia de la técnica, los puntos de carga y descarga hacen aparecer la realidad local de las máquinas: una máquina de vapor es universal, la misma en el desierto de Atacama que en Alemania, pero la manera como se la carga y descarga, en cambio, depende de su concretización en un espacio físico, social y cultural particular. Los sitios de carga y descarga son los puntos más políticos del sistema; ahí se instalan las aduanas, las pesas, los controles; también se roba o se engaña. Así, las operaciones de carga y descarga permiten comprender las trayectorias históricas, técnicas y sociales que integran el devenir de un territorio en territorio extractivo.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/9706 2022-12-07 Benjamín Ballester et Nicolas Richard Éditions de l’IHEAL es Éditions de l’IHEAL
La naissance d’une nation Les récits relatifs à la fabrique des nations sont toujours pleins d’oublis. Dans le cas du Brésil, considérer que les peuples indigènes ont joué un rôle actif dans l’histoire du pays revient à toucher un château de cartes : il suffit d’en déplacer une seule pour que tout l’édifice s’écroule et pour que les interprétations consacrées, les certudes les mieux ancrées, s’effondrent.

Le chercheur doit alors construire de nouvelles interprétations, mettre à distance les catégories de pensée héritées de l’ère coloniale et toujours bien présentes dans les sociétés contemporaines, revoir de manière critique son outillage méthodologique et ses instruments d’analyse. En considérant les marges comme de possibles façonneuses du centre et en s’interrogeant sur les régimes d’altérité, il devient alors en mesure de bâtir à nouveaux frais un récit alternatif sur la naissance d’une nation.

Sur la base d’un travail ethnographique et dialogique engagé auprès des peuples autochtones brésiliens depuis plusieurs décennies, João Pacheco de Oliveira propose dans cet ouvrage une autre histoire du Brésil et de la formation des identités brésiliennes. Cet exercice d’anthropologie historique donne à voir les tensions complexes qui ont existé et existent toujours entre la pratique disciplinaire du pouvoir et les formes de résistance, de rébellion à l’autorité, entre les politiques publiques nationales et les dynamiques de la mondialisation, entre les héritages de l’époque coloniale et les mutations les plus contemporaines.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/9694 2022-09-05 João Pacheco de Oliveira, Cristina Moreno, Thara Corredor et Alicia Rinaldy Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
La Pachamama en bases de données Qu’on le déplore ou non, notre rapport au monde biophysique est désormais fermement médiatisé par la mesure et les données numériques. Véritable Janus, cette information dite « environnementale » nous contraint autant qu’elle nous libère et fait l’objet de controverses brûlantes. Vecteur de démocratisation là où elle permet aux populations de connaître les risques qui les concernent et de participer aux décisions environnementales, elle s’avère dangereuse lorsqu’elle renforce des situations de domination sociale, ou appauvrissante quand elle réduit notre compréhension du monde vivant à quelques variables chiffrées. Incapable de représenter la complexité de ce vivant et du rapport que tissent avec lui les humains, elle connecte autant qu’elle marginalise les êtres et les choses.

Les enquêtes sud-américaines de cet ouvrage explorent ce que le numérique change aux façons contemporaines d’appréhender les problèmes environnementaux, à travers des récits qui racontent plusieurs tentatives de « mise en bases de données » de la nature au XXIe siècle. De la Pachamama andine au symbole global amazonien, des luttes populaires pour le droit à l’information aux velléités de régulation à distance de l’agrobusiness, des controverses sur la standardisation de nos rapports au vivant aux quêtes de souveraineté informationnelle, c’est à un bilan politique nuancé et complexe que le lecteur est convié.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/9362 2021-12-14 Pierre Gautreau Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Le Nicaragua des sandinistes : un miroir de la transition démocratique espagnole (1978-1985) Dix ans après le viol et l’assassinat de Cassandre Bouvier et Houria Moumni en Argentine, le travail de recherche auquel Cassandre s’était longuement consacrée et qui était sur le point d’être achevé au moment de sa disparition est enfin publié aux Éditions de l’IHEAL. Ce livre est d’abord un hommage rendu par l’ensemble de notre communauté universitaire à l’une des siennes, un ouvrage dont la production fut ponctuée d’interrogations, de doutes et de tentatives avortées tant chaque relecture rendait plus cruelle encore l’absence de son auteure. Mais il s’agit aussi d’une recherche au sens propre du terme. Cassandre travaillait sur la réception de la révolution sandiniste de 1979 dans la presse espagnole, sur les échos que les événements nicaraguayens ont renvoyés dans une Espagne en pleine transition démocratique, encore meurtrie par le souvenir de la guerre civile de 1936-1939 et des années du franquisme. Histoire politique, histoire des représentations, histoire des relations internationales et des circulations transatlantiques : autant de perspectives chères au corps enseignant de l’IHEAL dans lesquelles Cassandre s’était plongée à bras-le-corps et qui alimentent le fil de ces pages. S’il est resté inachevé, ce mémoire n’en est pas moins le témoin de la vivacité d’esprit et de la maturité intellectuelle d’une des étudiantes les plus prometteuses de sa promotion, ainsi que des doutes inhérents à la recherche en train de se faire.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/9202 2021-11-26 Cassandre Bouvier Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Vieillir sous la révolution cubaine Quels parcours de vie mènent à se retrouver, au grand âge, entouré d‘amour et de sollicitude, ou isolé et esseulé ? Comment faire face, en vieillissant, à cette question angoissante : « Qui prendra soin de moi ? »

Cette enquête ethnographique décrit la vie quotidienne des vieux Cubains, qui sont nés avant 1959 et atteignent aujourd’hui leur quatrième âge, dans un contexte de crise économique et d’incertitude politique, où les cadres d’existence qu’ils ont connus et contribué à construire sont bouleversés.

Dans un style narratif et vivant, Blandine Destremau montre comment les hommes et les femmes de cette génération vivent et aménagent leur vieillissement, alors que les solidarités familiales ont été affectées par les migrations, la chute de la fécondité et la renaissance d’une culture entrepreneuriale. Comment les politiques publiques, très performantes dans le domaine sanitaire, prennent-elles la mesure des besoins de care et y répondent-elles ? L’auteure propose en fin d’ouvrage une sociologie du vieillissement à Cuba.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/9300 2021-11-24 Blandine Destremau Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Intellectuels et philosophes dans l’Argentine péroniste « Notre philosophie tente de rétablir le sens de plénitude de l’existence », annonce le président Juan Domingo Perón en s’adressant aux philosophes du monde entier qui participent au Congrès national de philosophie de Mendoza en 1949. Par son discours, le président de l’Argentine se transmute en « philosophe pratique » – comme lui-même se désigne – et transforme radicalement la réunion savante.

Dans le contexte de la guerre froide, ce Congrès national de philosophie est l’occasion de rendre publique la troisième posi­tion de son gouvernement. Non sans ambiguïté, le congrès de philosophie est l’une des tentatives parmi d’autres du gouvernement péroniste pour approcher les intellectuels, à une époque où l’espace intellectuel, fortement politisé, se professionnalise et dessine ses frontières disciplinaires.

De l’espace intellectuel au sens large, en passant par l’espace universitaire, l’auteure explore dans ce travail la manière dont la politique agit sur l’organisation et la dynamique de l’espace philosophique aussi bien que les débats des philosophes.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/9112 2021-10-19 Lucía Ana Belloro Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Documenter les violences Le 10 décembre 2014 à Brasília, la Commission nationale de la vérité (CNV) remettait son rapport à la présidente Dilma Rousseff. Pendant deux ans, la CNV s’est consacrée à ouvrir et organiser les archives de la répression intervenue pendant la période autoritaire, à établir les faits relatifs aux violations graves des droits humains et à en identifier les responsables. Ses travaux ont suscité de larges controverses au Brésil, où la mémoire de la dictature révèle de profonds clivages.

À la lumière de cas situés en Colombie, en Argentine, au Chili, à Cuba, en Côte d’Ivoire et en Europe de l’Est, et en faisant le pari d’une approche pluridisciplinaire, cet ouvrage met le cas du Brésil en perspective pour interroger la production de la connaissance et de la mémoire sur les régimes d’exception du passé. Quel rôle pour les universitaires ? Dans quelles conditions conserver et rendre accessibles les archives des régimes d’exception ? Quel statut donner aux connaissances produites par les commissions de vérité et par les processus judiciaires relatifs aux violations des droits humains ? Historiens, politistes et juristes, les auteurs dressent les contours des enjeux démocratiques représentés par les usages conflictuels des références aux passés autoritaires, les politiques de mémoire et la conservation des archives.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/8788 2020-09-25 Camille Goirand et Angélica Müller Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Mouvements féminins et Parti communiste au Brésil (1945-1961) Les femmes brésiliennes ont obtenu le droit de vote dès 1932, mais leur accession à une citoyenneté pleine et entière, leur affirmation dans l’espace politique et la conquête de droits équivalents à ceux des hommes ont été nettement plus tardives dans le XXe siècle. Sur la base de nombreuses archives et d’entretiens menés sur le terrain, ce livre retrace l’histoire d’une génération de militantes qui, entre le lendemain de la Seconde Guerre mondiale et le début des années 1960, s’engagèrent au sein du Parti communiste brésilien afin de faire valoir la cause des femmes. Si aucune avancée significative ne caractérise cette quinzaine d’années sur le plan légal ou juridique, cette séquence n’en constitue pas moins un moment matriciel dans l’histoire du féminisme brésilien et dans le processus au long cours de politisation de femmes désireuses de s’émanciper des assignations – celle de mère en particulier – auxquelles les renvoyait la société.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/8997 2020-09-25 Valentine Mercier Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Mexique : Aménagement et colonisation du tropique humide Au cours de deux années de coopération technique auprès du Centro de Investigaciones Agrarias de México, j’avais pu me familiariser avec les problèmes agraires mexicains, les ingénieurs Sergio Reves Osorio et Juan Ballesteros Porta m’apportant leur aide amicale.

Les conséquences de l’explosion démographique mexicaine sur l’évolution des structures agraires et agricoles m’avaient véritablement passionné. Comment le Mexique pouvait-il satisfaire les demandes de terres et d’emplois d’une population agricole et de travailleurs sans terreplus nombreux qu’à l’époque porfirienne, malgré près de soixante ans d’application de la Réforme Agraire ?

La solution « miracle » de la colonisation, déversant le trop plein humain de campagnes asphyxiées dans les espaces ouverts du Tropique, m’a parue justifier une étude devant répondre à quelques questions fondamentales :
– la colonisation agricole, dans une période récente (depuis 1930 environ), a-t-elle réellement mobilisé l’excédent de population rurale des zones de peuplement ancien, pour le lancer vers les terres neuves ?
– quelles formes a pris cette colonisation ?
– reste-t-il actuellement encore des terres colonisables, quelle masse de population peuvent-elles absorber ?
– enfin quels sont le coût, la rentabilité de la colonisation, ainsi que son impact sur l’organisation régionale ?

]]>
https://books.openedition.org/iheal/7371 2020-01-15 Jean Revel-Mouroz Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Les régions géographiques au Mexique Dans l’étude qui suit on a voulu présenter un bilan des problèmes humains mexicains qui méritent d’être traités dans un cadre régional. Un tel travail pourra sembler prématuré, puisque la connaissance des éléments régionaux de ce pays débute à peine. Deux raisons font cependant que ce travail peut être d’une utilité réelle.

Tout d’abord on a ressenti le besoin de faire le point des connaissances déjà acquises, afin que les études qui se poursuivent à l’échelle monographique puissent être rapportées à un cadre d’ensemble, qu’on sache là où la comparaison est souhaitable et possible, ou au contraire prématurée. En somme aider à savoir à quelle échelle se place un phénomène qu’on étudie localement. Etudiant nous-même une portion de la région centrale mexicaine, nous avions besoin de savoir grossièrement ce que cette portion représentait par rapport au pays tout entier, ou par rapport à la région centrale. Plusieurs monographies de régions ou de villes sont actuellement disponibles ou en chantier. Pour ceux qui les liront on souhaite montrer comment elles s’inscrivent dans les ensembles du pays. Pour ceux qui y travaillent on espère apporter en particulier l’aide des inventaires bibliographiques qui suivent nos chapitres, même s’ils sont approximatifs et provisoires. C’est sur ces bibliographies que reposent les chapitres de ce travail, même si dans la plupart des cas une vue directe des régions aidait à poser certains problèmes ; beaucoup de nos descriptions sont étayées sur ces lectures de travaux surtout mexicains.

On espère d’autre part avoir contribué à éclaircir la conception même des études régionales au Mexique. En effet le chercheur se trouve confronté avec deux sortes d’études surtout. Les études économiques d’un côté, fondées sur des chiffres précis mais difficiles à faire entrer dans les cadres des paysages naturels tels qu’on les voit. Les études des milieux naturels de l’autre, où l’on étudie le parti que l’homme tire directement du sol et du sous-sol, mais qui laissent échapper une part importante des activités humaines qui cependant méritent d’être étudiées dans un cadre régional. En effet l’exploitation des milieux naturels implique l’existence d’une population qui est consommatrice : production et consommation nécessitent que se nouent des relations de commerce, d’information, d’investissement qui se localisent en des endroits précis ; la ville est en général le lieu où se noue l’ensemble des forces proches ou lointaines qui composent cette vie de relation ; celle-ci cependant a aussi partie liée avec la campagne qui dépend certes étroitement du milieu naturel, mais moins directement qu’on ne le croit souvent quand on en contemple le paysage. Ainsi à côté du paysage visible, dont l’étude est essentielle à la compréhension de la vie régionale, d’autres aspects de l’activité des hommes doivent être envisagés par l’étude régionale.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/7483 2020-01-15 Claude Bataillon Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Les villes du Minas Gerais « Ce qui ne saurait se résumer en quelques lignes, c'est l'art avec lequel M. Leloup décrit, d'un trait léger, mais net et vif, la physionomie ou l'activité des villes et suggère leur mentalité. Ce qui est constant, c'est l'authenticité « mineira » et pourtant « brésilienne » des images qui nous sont présentées. M. Leloup ne dissimule pas sa sympathie pour une « terre » qu'il a parcourue en tout sens et pour des hommes qu'il a longuement fréquentés et dont il dit avoir beaucoup appris, môme des petits cireurs de souliers. Et, comme disait un autre poète brésilien : « E' tao Brasil ! ».

Mais cette sympathie, qui n'enlève rien à l'objectivité de l'étude de l'urbanisation et du fonctionnement des villes, n'est-elle pas celle que les universitaires français ayant eu le privilège de séjourner au Brésil portent tout naturellement au pays et à ses habitants ? Moins que tout autre le signataire de ces lignes songerait à en blâmer l'auteur, avec lequel il a eu lui aussi, en des temps déjà lointains, la joie de partager la vie de l'Association des Géographes brésiliens. »
Jean ROCHE.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/8467 2019-11-28 Yves Leloup Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Histoire culturelle du Brésil Des rythmes du candomblé aux avant-gardes esthétiques les plus radicales, la culture joue un rôle central dans l’émergence du Brésil contemporain. Issu du dialogue entre historiens français et brésiliens, cet ouvrage parcourt des domaines variés, de la littérature romantique à la musique populaire en passant par le théâtre et le cinéma, la mise en scène des corps, la mémoire et la fabrique de héros culturels. Les constructions identitaires, les politiques culturelles, les phénomènes d’emprunts et de métissage sont au cœur de la réflexion.

Quatre décennies après l’émergence de l’histoire culturelle, cet ouvrage dresse un bilan d’étape et pointe les tendances actuelles de la recherche. Au fil des treize essais qui le composent, il donne à voir, à lire et à entendre la diversité brésilienne dans la perspective d’une histoire culturelle transnationale, loin de toute tentation exotique.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/8606 2019-11-26 Juliette Dumont, Anaïs Fléchet et Mônica Pimenta Velloso Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Géographie de l’atelier À New York, Paris, Los Angeles, Dacca, ou São Paulo, les ateliers de confection sont une figure historique de la métropole industrielle. Pointés du doigt en raison de l’inhumanité des conditions de travail imposées aux ouvriers qui s’y côtoient, les sweatshops surprennent par leur stabilité et leur longévité dans des environnements urbains pourtant en pleine mutation.

Au travers d’une large enquête menée à São Paulo, dans le vieux centre-ville industriel et les quartiers périphériques, ce livre plonge dans la mécanique de l’organisation et du fonctionnement de l’atelier, retrace les parcours de celles et ceux qui y travaillent et révèle la dynamique urbaine associée à cette industrie particulière. Ainsi, l’atelier de confection apparaît comme le point d’articulation de la dynamique migratoire, du changement social et démographique, et des différents circuits d’une économie mondialisée.

Alors que la consommation de vêtements croît à un rythme inégalé, les ateliers de São Paulo sont en symbiose avec l’environnement urbain dont ils exploitent les interstices, et sont en phase avec les modes de vie d’une société amplement urbanisée où la consommation progresse dans toutes les classes sociales. En éclairant les univers sociaux, économiques et spatiaux de l’atelier, défini comme un objet métropolitain, cette géographie de la confection dévoile en même temps les tensions et évolutions de la société brésilienne à l’aube du XXIe siècle.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/8371 2019-10-27 Sylvain Souchaud Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Changement et continuité chez les Mayas du Mexique Les Indiens paysans d'Amérique latine sont-ils menacés d'« ethnocide » ? Sont-ils inéluctablement condamnés à perdre leur exotique altérité qui a enchanté des générations de folkloristes et d'ethnologues ? Rien ne permet de souscrire à cette opinion au demeurant fort optimiste. Car le système colonial établi au XVIe siècle, suppose l'exclusion de l'Indien de la culture occidentale. Il implique le maintien du colonisé dans un état d'infériorité culturelle qui le livre au contrôle absolu du colonisateur. Et partout où il demeure encore en vigueur de nos jours, ce système continue de marginaliser la population indienne pour la mieux soumettre à une forme archaïque d'exploitation. Le problème indien n'est donc pas le problème d'une ethnie attardée dans ses coutumes millénaires : c'est celui d'une catégorie sociale opprimée. Ce problème, il faut avoir l'audace de le poser au niveau où il doit l'être, c'est-à-dire, au niveau politique.

Telle est la conclusion suggérée par l'étude des rapports que depuis quatre cent cinquante ans les Tzotzil-Tzeltal du Mexique méridional entretiennent avec les descendants de leurs conquérants espagnols, par l'analyse des changements qu'ils ont provoqués au sein de l'organisation sociale traditionnelle de ce grand groupe maya, et par l'examen des tentatives ambigües de réaction et de réorganisation qu'ils ont suscitées jusqu'à présent.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/7275 2019-07-15 Henri Favre Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Le marché commun latino-américain Sous la direction de M. le Professeur Maurice Byé, ce travail a été écrit et conçu comme une thèse de Doctorat alors que le processus d’intégration en Amérique Latine ne faisait que commencer. L’intérêt que l’Institut des Hautes Etudes de l’Amérique Latine, sous la direction de M. le Professeur Pierre Monbeig, porte à tous les problèmes qui ont trait au développement économique des pays du Nouveau Monde, a permis la publication de l’ouvrage dans la collection de ses Travaux et Mémoires.

La question qui se posait alors continue de se poser aujourd’hui : puisque, selon différentes modalités, les pays en voie de développement s’associent au sein d’Unions plus ou moins étroites, quelles sont donc les limites et la portée d’un mouvement d’intégration en Amérique Latine ?

]]>
https://books.openedition.org/iheal/7566 2019-07-15 Victor Alfonso Maldonado Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Domingo Faustino Sarmiento Sarmiento a fait couler beaucoup d’encre. Il a inspiré des amitiés et des haines si tenaces qu’elles se sont transmises aux nouvelles générations. Aujourd’hui encore, on souille de temps en temps ses statues, ou bien on les couvre de fleurs. Puisque certains historiens de nos jours glorifient Rosas et d’autrescaudillos, il est normal que l’ennemi irréductible de ceux-ci prenne son poste dans la lutte renouée.

Toutefois ce n’est pas une raison politique qui a guidé notre choix. Celui-ci nous a été imposé par plusieurs considérations.

En premier lieu, c’est pendant la dictature de Rosas que Sarmiento a écrit le meilleur de son œuvre, tous les livres qui l’ont rendu célèbre. En outre, pendant la même période, on assiste à l’éclosion d’une pensée argentine caractéristique, et d’une littérature originale. Une vie intellectuelle intense se développe à Buenos Aires avant l’émigration de ses principaux représentants, alors que Sarmiento a plus de vingt cinq ans. Au Chili, où se réfugient plusieurs jeunes écrivains argentins, on voit bientôt également une littérature prendre forme. Les grands projets des héros de l’indépendance se réalisent, l’éducation et l’immigration s’organisent. Sarmiento est le plus zélé défenseur de l’une et de l’autre.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/7650 2019-07-15 Paul Verdevoye Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
La région moyenne du Haut Rio Branco, Brésil Le Territoire du Rio Branco marque l’apparition du massif cristallin qui limite au Nord le géosynclinal amazonien. Il est formé dans sa partie Sud par le Bouclier granito-gneissique, arasé, souvent recouvert de sédiments, qui se continue jusqu’en Colombie, au Venezuela et dans les Guyanes anglaises, hollandaises et françaises. Cette grande surface presque plane est interrompue au Nord par un large affleurement de roches volcaniques. Des témoins d’une série sédimentaire qui se retrouve tant au Venezuela qu'en Guyane anglaise, continuent ce massif montagneux, atteignant 2.875 mètres au Mont Roraimã.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/7731 2019-07-15 Yvonne Beigbeder Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Itinéraire de Buenos-Aires à Lima Le Lazarillo de ciegos caminantes, malgré le premier mot de son titre, n'a rien de commun avec Lazarillo de Termes, si ce n'est que ce malicieux héros sert à dénommer la profession par laquelle il débuta. Le guide d'aveugle est, dans le cas présent, le « guide des voyageurs inexpérimentés » de Buenos-Aires à Lima. C'est un itinéraire. Il a fait son apparition à Lima au début de 1776 avec une fausse indication de lieu et de date : Gijón 1773. Bien qu'il ait pris sa place dès O. Rich (1835) dans la bibliographie américaine, il a été réimprimé pour la première fois en 1908 par la Junta de Historia y Numismática Americana de Buenos-Aires, avec une préface de Leguizamón. Il restait un livre rare. En 1938, Ventura Garcia Calderón l'a inclus dans sa Biblioteca de Cultura Peruana publiée à Paris. Depuis, on l'a réimprimé trois fois, dont deux en de populaires collections espagnoles. Le voici offert aux lecteurs de langue française.

Or pour la première fois, en conclusion des recherches qui, depuis un demi-siècle, l'ont rendu moins énigmatique, ce livre est irrévocablement rendu ici à celui que de bons juges, comme F. Monjardin et R. Porras Barrenechea, considéraient déjà comme son seul et unique auteur : Don Alonso Carrió de la Vandera (ou Bandera). Nous laissons pourtant à celui-ci le drolatique sobriquet dont il a affublé le personnage mêlé à sa mystification : les éditeurs récents ont à bon droit retenu Concolorcorvo comme un nom de guerre « sonore et significatif ».

On doit louer le sûr instinct avec lequel Argentins et Péruviens ont élu cet ouvrage comme un des monuments littéraires représentatifs de leur XVIIIe siècle colonial. Mais le temps est venu de lui ôter la douteuse auréole d'indigénisme qu'il devait à la supercherie de Don Alonso. Cet inspecteur des Postes en mission n'a prêté ni sa plume ni son journal au Don Calixto Bustamante Carlos Inga dont il a mis le nom au frontispice de la première édition clandestine de notre Itinéraire. Il est rare qu'une mystification ne réussisse pas, peu ou prou. Celle-ci a fait son temps. Don Calixto, métis ou indien, dont nous ignorons quelle proportion de sang royal coulait dans ses veines, n’a plus aucun titre à figurer dans l'histoire littéraire du Nouveau Monde, même comme un parent pauvre de l’Inca Garcilaso de la Vega, authentique fondateur de la littérature péruvienne.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/7795 2019-07-15 Alonso Carrió de la Vandera et Yvette Billod Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Rapports entre la pluviosité et l’écoulement dans le Brésil subtropical et le Brésil tropical atlantique Au premier contact avec le milieu tropical brésilien, à la première averse d’été tombant avec une grande violence dans une ambiance surchauffée, à la première vue de l’énorme épaisseur du manteau d’altération qui recouvre presque toutes les pentes, même les plus raides, il n’est pas possible d’échapper à l’idée que ces conditions particulières doivent aboutir à des rapports originaux entre la pluviosité et l’écoulement ; aussi est-ce dans cet esprit que nous avons abordé l’étude des problèmes hydrologiques de ces régions et que nous avons cherché à analyser les conséquences de ce milieu tropical sur les régimes fluviaux.

Bien des obstacles, pourtant, nous attendaient sur notre route. Nous nous sommes heurtés d’abord à l’immensité du sujet et à l’absence de tout travail hydrologique élaboré, préalable à notre étude. Or l’expression « milieu tropical » est presque vide de sens, même dans le simple cadre du Brésil : ce sont, en fait, plusieurs milieux tropicaux différents qui s’offrent à nous ; aucun, pourtant, ne semble ressembler trait pour trait aux milieux africains. L’hydrologie tropicale devient alors un immense champ de recherches dans lequel nous n’avons choisi qu’un petit secteur adapté aux conditions de travail d’un chercheur isolé. Nous n’apporterons donc ici qu’une modeste contribution à l’analyse de ces problèmes. Seule la multiplication de telles études détaillées de quelques fleuves judicieusement choisis, pourra, dans l’avenir, permettre d’élaborer, par comparaisons successives, une vaste synthèse qu’il n’était pas même question d’esquisser ici.

Pour tenter, pourtant, de dégager quelques idées générales à l’échelle du Brésil, nous avons choisi de comparer les rapports entre la pluviosité et l’écoulement dans une zone tropicale proprement dite et dans une zone subtropicale, où les conditions de milieu ne sont plus typiques et forment transition avec les milieux tempérés. Ainsi avons-nous pu préciser quelques traits qui appartiennent en propre à la zone tropicale.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/7929 2019-07-15 Michel Rochefort Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Les inflations sud-américaines Après les remarquables contributions à l’analyse des développements économiques données en l’honneur du professeur Gudin, par E. M. Berstein, K. E. Boulding, Gottfried Haberler, Wassily Leontief, Jacob Viner, O. G. D. de Bulhoes et bien d’autres grands noms de la science économique, l’ouvrage de Denis Lambert se présente comme un apport distinct et original de l’école française.

L’auteur, en se fondant sur l’étude des économies sud-américaines, oppose à juste titre le déroulement optimiste et inévitable de l’inflation de croissance et les dangers de l’inflation de sous-développement. Seule la première comporte, à l’image de l’expérience nord-américaine, les mécanismes de correction spontanée qui font d’une tension interne une impulsion créatrice. Telle est la leçon que nous donnent les économies brésiliennes et colombiennes. Sur le Brésil, la documentation de Denis Lambert est particulièrement précise et pleine d’enseignement. Ce trait ne tient pas seulement à ce que l’auteur a vécu à Rio une partie de sa jeunesse mais aussi au fait qu’avec 62 millions d’habitants et 8,5 millions de kilomètres carrés, ce pays représente à lui seul la moitié d’un continent. En 1957, l’ensemble des économies sud-américaines compte 127 millions d’habitants répartis sur 17,2 millions de kilomètres carrés. Encore insuffisamment mise en valeur, cette région du monde est le seul continent sous-développé qui s’ouvre à l’industrialisation du XXe siècle avec une mentalité occidentale.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/8029 2019-07-15 Denis Lambert Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL
Sur les sentiers de la violence Basé sur des enquêtes menées dans les Andes quechuas d’Ayacucho, cet ouvrage interroge les séquelles du conflit fratricide qui endeuilla le Pérou à la fin du XXe siècle. Cet épisode opposa l’État aux maoïstes du Sentier lumineux et creusa de profondes fractures ethniques, socioéconomiques et politiques. Les violentes disputes qui entourent l’usage des termes terroriste, victime ou héros exercent toujours — à vingt ans de la fin officielle du conflit — un pouvoir performatif sur l’identité et le destin de nombreux individus. Dans ce contexte, comment se construisent de nos jours les mémoires de la guerre ? Pour le comprendre, Valérie Robin Azevedo s’est intéressée aux bricolages sémiotiques qui permettent aux communautés quechuas, les plus éprouvées par la guerre, d’évoquer la violence. Influencées à la fois par un discours hérité de la Commission de la vérité, mais aussi par l’imaginaire culturel andin, ces configurations inédites forment autant de chemins de traverses dans la quête d’un vivre ensemble apaisé. Décalées par rapport au modèle prôné par la justice transitionnelle, les dynamiques mémorielles analysées sont peu visibles dans l’espace public national. Pourtant, elles révèlent la valeur symbolique et sociale des procédés alternatifs de gestion du passé en contexte post-conflit. Sur les sentiers de la violence constitue à ce titre un essai original d’anthropologie des mémoires de guerres civiles.

]]>
https://books.openedition.org/iheal/8256 2019-05-20 Valérie Robin Azevedo Éditions de l’IHEAL fr Éditions de l’IHEAL