Version classiqueVersion mobile

L’encadrement des paysanneries dans les zones de colonisation en Amérique latine

 | 
Romain Gaignard
, 
Claude Bataillon

Avant-propos

Jean Revel-Mouroz

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L'optique des géographes abordant les phénomènes pionniers a changé depuis une dizaine d'années : tout en multipliant comme par le passé les études locales et régionales, ils replacent la "Frontière" dans le cadre des espaces nationaux, insistent sur le rôle stratégique des terres neuves dans l'économie et la société des pays tropicaux. Ce rôle est essentiel dans les Amériques Latines, où la colonisation est ininterrompue depuis plus de quatre siècles, et où la conquête pionnière est le fondement même de l'organisation de l'espace et de la mentalité nationale, dans un pays comme le Brésil.

La période récente est marquée par la généralisation de l'Intervention de l'Etat, promoteur, aménageur, entrepreneur, encadreur ; il organise de plus en plus les mouvements pionniers en fonction de ses objectifs de développement économique (nouvelles terres pour l'alimentation du marché urbain et pour l'exportation), de changement social (confusion fréquente entre colonisation et Réforme Agraire), ...

© Éditions de l’IHEAL, 1979

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search