Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Images réciproques du Brésil et de la France

 | 
Solange Parvaux
, 
Jean Revel-Mouroz

Annexes/Anexos

Les relations franco-brésiliennes à l’Institut des Hautes Études de l’Amérique Latine et au Centre de Recherche et de Documentation sur l’Amérique Latine

Bernard Bret

Texte intégral

1La présente note se propose d’exposer brièvement les activités brésilianistes de l’IHEAL et du CREDAL, ainsi que les relations que ces deux institutions maintiennent pour ce faire avec des institutions brésiliennes.

2Parmi les fonctions d’enseignement de troisième cycle et d’encadrement de la recherche exercées par l’IHEAL, le Brésil tient une place de choix, liée à l’importance intrinsèque du pays dans le sous-continent et à une tradition initiée par le regretté Pierre Monbeig, longtemps Directeur de l’Institut et lui-même brésilianiste réputé depuis son séjour à São Paulo et les travaux qu’il y réalisa sur la mise en place de l’économie caféière. L’accueil d’enseignants associés brésiliens a conforté cette orientation : ainsi M. Celso Furtado a enseigné à l’IHEAL au début des années soixante-dix.

3Une première fonction consiste dans l’enseignement des questions relatives au Brésil dans le cursus proposé aux étudiants, quelle que soit leur nationalité (il y a parmi eux, bien entendu, des étudiants brésiliens). Certaines de ces questions sont présentes dans les cours thématiques embrassant toute l’aire culturelle latino-américaine. Des enseignements spécifiques s’y ajoutent : en 1987-88, cours de Mme Diniz Silva sur « Histoire du Brésil de la Découverte à l’Indépendance » et « Introduction à la littérature brésilienne ».

4Au total, un débouché naturel des enseignements supérieurs étant la recherche, il est significatif de noter les nombreuses thèses sur le Brésil soutenues à l’IHEAL-Université de Paris III. Le relevé pour les seules années 1980 à 1987 est de 19 titres :

  • M. Althuon : Planification régionale en Amazonie, la zone franche de Manaus et son secteur électro-électronique. 1987. Dir. : M. J. Revel-Mouroz.
  • M. de Andrade : Religions afro-brésiliennes, économie et société, 1983. Dir. : M. A. Rabenoro.
  • L. Bittencourt Dos Anjos : L’État, la santé, la médecine vétérinaire et le rôle du médecin vétérinaire en tant qu’éducateur en santé dans le milieu rural au Brésil. 1984. Dir. : MM. Bretones et Rabenoro.
  • MJ. Cariri Do Nascimento Benigna : Évaluation de l’état nutritionnel des enfants d’âge scolaire de 6-11 ans. Étude anthropométrique et socio-économique sur l’environnement scolaire dans la Paraíba. 1984. Dir. : M. Bretones.
  • L. C de M. Ferreira : Le processus d’industrialisation et ses effets sur la politique du logement à Salvador. 1985. Dir. : C. Collin Delavaud.
  • P. Grandjean-Bitoun : Canne à sucre et cultures alimentaires dans la zone de la Mata Seca du Pernambouc. 1980. Dir. : P. Monbeig.
  • BK. Kempler : Le transfert de technologie vers le Brésil et le Paraguay à travers le projet hydro-électrique d’Itaipu. 1981. Dir. M. Meyriat.
  • L. Lavinas : L’impact des périmètres irrigués dans la vallée du São Francisco (Brésil), Dynamique de la transition, 1984. Dir. : M. Chonchol.
  • E. Maia da Nobrega : Éducation populaire, mass-media et idéologie, le cas de la télévision éducative de Recife. 1981. Dir. : M. Rabenoro.
  • JH. Maia Filho : L’enjeu de Carajís et du flanc oriental de l’Amazonie brésilienne. 1982. Dir. : J. Chonchol.
  • ST. Minho Conill : Coopérativisme et développement, mouvement coopérativiste et agriculture au Rio Grande do Sul. 1984. Dir. : R. Prats.
  • S. Moura Xavier Cunha : L’analyse de l’industrie de la construction et du marché immobilier, essai sur l’espace urbain de Rio de Janeiro. 1984. Dir. : C. Collin Delavaud.
  • VJ de Resende : Le financement de l’accumulation au moyen de la fiscalité dans les pays sous-développés, étudié à la lumière de la théorie de la crise fiscale. Un cas extrême, le Brésil. 1984. Dir. : MM. Prats et Neffa.
  • S. Rodrigues de Brito : Briquitadores de Jaiba. Étude sur deux groupes de colons au Nord-Ouest du Minas. 1981. Dir. : J. Chonchol.
  • F. Sadki : La politique arabe du Brésil, 1964-81. 1982. Dir. : M. Meyriat.
  • A. de Seguin des Hons : La presse de Rio de Janeiro et de São Paulo, 1930-1983. 1984. Dir. : F. Mauro.
  • AL. Torresini Venturella : Le Rio Grande do Sul (1817-34), images et témoignages des voyageurs français. 1986. Dir. : F. Mauro.

5Ce rôle dans l’animation de la recherche au Brésil et la coopération avec les chercheurs brésiliens s’intensifie à partir de cette année 1987 grâce à l’accord CAPES/COFECUB conclu entre l’IHEAL-Université de Paris III et l’Université Fédérale du Pernambouc, Mestrado de Géographie et Département de Sociologie. Le programme de coopération avec cette université, que plusieurs membres de l’Institut et du CREDAL connaissent bien pour avoir été invités à y donner des enseignements dans les dernières années, porte sur le points suivants :

  • la petite production agricole et, en particulier, la production alimentaire ;
  • le thème des pouvoirs dans la gestion des territoires, dans la perspective d’une géographie politique de l’aménagement local ou régional ;
  • le traitement des données par ordinateur et l’expression cartographique informatisée ;
  • le traitement de la documentation dans la perspective d’établir un réseau documentaire regroupant les différentes sources d’information du Nordeste et pouvant fonctionner comme banque de données.

6Cet accord a permis la participation d’un professeur de l’Université Fédérale du Pernambouc au colloque du CREDAL en juin 1987 et la mission de Christian Gros, coordinateur de la partie française, à Recife en octobre. Il permettra dès 1988 :

  • des missions d’enseignement et de coopération de recherche d’universitaires et de chercheurs français au Brésil ;
  • des missions en France de membres des équipes brésiliennes ;
  • l’accueil et l’encadrement de doctorants brésiliens à l’IHEAL.

7Il pourra être envisagé par la suite l’extension de cet accord à d’autres institutions brésiliennes qui ont fait part de leur intérêt pour une coopération avec l’IHEAL.

8Un autre volet des activités brésilianistes de l’Institut consiste dans ses publications. Sa revue les Cahiers des Amériques Latines a publié dans ses dernières livraisons plusieurs études concernant le Brésil, notamment le problème des pouvoirs locaux et celui de l’industrialisation. Sa collection Travaux et Mémoires a aussi accueilli des manuscrits portant sur le Brésil ; en 1988, son programme éditorial comporte sous le titre Les hommes devant la sécheresse, Nordeste-Sahel la publication d’un colloque international réalisé avec la collaboration du CREDAL et de l’ORSTOM, et auquel, parmi d’autres intervenants étrangers, ont participé quatre spécialistes brésiliens des problèmes du Nordeste intérieur.

9Du point de vue institutionnel, il appartient plus particulièrement au CREDAL, Unité Associée 111 du CNRS, d’animer les activités plus strictement de recherche.

10Le CREDAL comporte, pour ce faire, une équipe pluridisciplinaire spécialisée sur le Brésil. Sous la coordination d’Hélène Rivière d’Arc, elle réalise des travaux de recherche dans le cadre des orientations générales retenues par le laboratoire et en coopération avec des chercheurs et des institutions du Brésil.

11Il convient de mentionner parmi les activités marquantes de ces dernières années :

  • Une recherche sur les pôles de croissance comme outils d’aménagement du territoire, notamment les pôles industriels envisagés dans leur capacité à générer des effets d’entraînement. L’étude a porté en particulier sur le complexe pétrochimique de Camaçari.
  • L’ATP « Tiers-Monde » du CNRS qui a été menée par l’ensemble du laboratoire et qui s’est terminée par une table-ronde internationale, les 10,11 et 12 juin 1987, sur le thème : Pouvoirs locaux, régionalisation, décentralisation. Enjeux territoriaux et territorialité en Amérique latine. Quatre chercheurs brésiliens ont participé à ce colloque où, parmi les communications présentées, cinq ont concerné le Brésil.
  • Une recherche sur les transformations du marché du travail dans les campagnes de l’État de Bahia. Cette recherche a été menée en coopération avec le Centre de Ressources Humaines de la Faculté de Philosophie de l’Université fédérale de Bahia, en application d’un accord entre le CNRS français et le CNPQ brésilien. Elle a bénéficié aussi de la collaboration de la Maison des Sciences de l’Homme. Au terme des travaux sur le terrain, un colloque international a été coorganisé à Salvador, en novembre 1985 sur le thème : Estrutura do emprego e dinâmica espacial da força de trabalho. Plusieurs membres du CREDAL y ont présenté des communications. Cette recherche a aussi abouti à la publication du livre Portraits de Bahia, travail et modernisation dans quatre régions agricoles d’un État du Brésil, coordonné par Hélène Rivière d’Arc, aux éditions de la MSH (1987, collection Brasilia).
  • La participation à une recherche sur l’économie des villes moyennes au Brésil et leur place dans l’aménagement du système urbain, en collaboration avec d’autres centres de recherche et dans le cadre des travaux de la commission de la recherche urbaine du Ministère de la Recherche et de la Technologie.
  • La participation à l’ASP ORSTOM-CREDAL sur le thème : Intégration, adaptation et résistance dans le travail, les modes de vie et les rapports de pouvoir au Brésil et en Amérique latine.

© Éditions de l’IHEAL, 1991

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540