Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Témoignage

p. 655


Texte intégral

1Journaliste littéraire, plus informateur donc que critique, je ressens une contradiction entre d’une part l’immensité d’un pays comme le Brésil, sa diversité correspondant à la diversité et à la quantité de ce qui s’y écrit et publie, et d’autre part le mince filet auquel cela se réduit en France. Je ne possède pas le chiffre annuel des traductions de livres brésiliens, mais je suppose qu’il est faible... La contradiction dont je parle ne peut à mon sens aboutir qu’à une déformation, à une simplification outrancière, précisément à une image du Brésil ne correspondant que de loin à sa réalité.

2Ce sont les traductions publiées qui dessinent l’image littéraire d’un pays à l’étranger ; dans ce domaine comme dans d’autres, ce sont hélas les lois du marché qui dominent celles, plus subtiles mais plus coûteuses, de la cohérence culturelle. Il est difficile, par exemple, de donner pour la littérature la plus actuelle du Brésil, celle qui est en train de se faire, un choix qui reflète bien sa diversité réelle.

3En revanche, il devrait être possible de rendre accessible aux lecteurs français un choix représentatif d’œuvres et d’auteurs des générations précédentes. Cela permettrait peut-être d’échapper aux visions réductrices et déformées de la réalité littéraire brésilienne, ou tout du moins de les nuancer.

4Enfin, je voudrais exprimer un souhait qui s’adresse aux journalistes, c’est-à-dire aussi à moi-même : qu’un effort soit fait pour ne pas constamment tirer les auteurs et les œuvres venant du Brésil vers des modèles européens. Comme s’il revenait aux écrivains de notre vieux continent d’occuper toujours le devant de la scène, de jouir du privilège d’une éternelle antériorité...

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.