Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Aggiornamento

p. 159-160


Texte intégral

1Le texte que vous venez de lire est largement inspiré de mon mémoire écrit en 2012-2013. C’est en 2016 que j’ai proposé une version réduite pour publication. En raison des difficultés structurelles de l’université, il y a dix ans de décalage entre les entretiens et la publication de ce livre. Si l’analyse reste d’actualité, des changements ont eu lieu dans la loi et en politique, et je souhaite actualiser les termes légaux qui ont été modifiés.

2Le chapitre XIII de la loi fédérale du Travail1 a été profondément modifié par la réforme du 2 juillet 2019. En effet, les articles 331, 332, 333, 334 bis, 335, 336, 337, 341, 342 et 343 ont été réformés. Plusieurs articles ont été ajoutés, comme les articles 331 bis, 331 ter, 336 bis et 337 bis, ainsi que des fragments (paragraphe ou fraction) dans les articles 334 et 337. Les articles 338, 339 et 340 ont quant à eux été abrogés. Tous ces évolutions légales tendent, on peut le penser, vers la reconnaissance de ce métier. On peut ainsi mentionner l’interdiction du travail des enfants (pour les moins de quinze ans), l’établissement d’un contrat écrit, ainsi que l’obligation pour l’employeur·se d’enregistrer l’employé·e auprès de l’Institut mexicain de sécurité sociale et de verser les cotisations correspondantes.

3De plus, en juillet 2020, l’article 189 correspondant aux travailleur·ses domestiques est ratifié. Comme le mentionne l’article publié par l’OIT au moment de cette ratification2, plus de 97 % des travailleur·ses domestiques du pays travaillent de manière informelle. Même si l’on peut saluer ce geste politique en faveur d’un secteur très vulnérable de la population, on peut se demander quelles autres actions seront mises en place pour favoriser le contrat écrit afin de formaliser la relation de travail. Si ces changements permettent d’effacer la discrimination dans les textes qui existait pour ce secteur de travail spécifique, il serait intéressant d’interroger les principales concernées afin de voir si leurs conditions et relations de travail ont évolué.

Notes de bas de page

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.