Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une fiscalité de guerre ?

 | 
Florence Descamps
, 
Laure Quennouëlle-Corre

L’impôt ou l’emprunt ? Les choix des trois belligérants, Grande-Bretagne, Russie, Allemagne

La fiscalité russe pendant la Première Guerre mondiale

Natalia Victorovna Platonova

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La Russie entra dans la Première Guerre mondiale aux côtés de la France et de la Grande-Bretagne, avec lesquelles elle formait le socle de la Triple-Entente. Après quelques ultimes hésitations, le tsar Nicolas II signa l’ordre de mobilisation générale le 30 juillet 1914. Le kaiser Guillaume II lança un ultimatum pour suspendre la mobilisation. Le tsar ne cédant pas à cet ultimatum, l’Allemagne déclara la guerre à la Russie le 1er août. L’armée impériale, composée de plus de 10 millions d’hommes, fut organisée en deux groupes : le groupe d’armée du sud-est, qui avait pour mission de combattre l’armée austro-hongroise et d’envahir la Galicie, et le groupe d’armée du nord-est, chargé de combattre l’armée allemande, avec pour mission d’envahir la Prusse-Orientale. Les forces russes ne se déployaient pas uniquement face à l’Allemagne et à l’Autriche-Hongrie, mais aussi face à l’Empire ottoman1. Le tsar avait l’intention d’asseoir le statut de grande puissance de son pays, mais la guerre,...

Auteur

Maître de conférences au National Research University Higher School of Economics de Moscou, docteure en histoire et civilisations, Natalia Platonova consacre ses recherches à l’histoire politique et financière de la monarchie russe. Depuis 2009, elle est chercheuse associée à l’Institut de recherches historiques du Septentrion de l’université de Lille. Parmi ses récentes publications : « L’introduction de l’impôt sur le revenu en Russie impériale : la genèse et l’élaboration d’une réforme inachevée », Revue historique de droit français et étranger, (2) 2015, p. 245-266 ; « Accounting, merchants and the commercial literature in eighteenth-century Russia », Mélanges en l’honneur de Yannick Lemarchand, sous la direction d’Yves Levant, Raluca Sandu et Henri Zimnovitch, Paris, L’Harmattan, 2013, p. 69-89, et « Les commissions d’enquête, l’administration sibérienne et l’impôt sur les peuples autochtones en Russie au xviiie siècle », Histoire, économie et société, (4) 2007, p. 27‑50.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540