Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une fiscalité de guerre ?

 | 
Florence Descamps
, 
Laure Quennouëlle-Corre

Introduction

Florence Descamps et Laure Quenouëlle-Corre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la suite des deux précédentes publications consacrées aux finances de guerre, ce troisième ouvrage ouvre un nouveau chapitre de l’histoire des finances publiques en temps de guerre, celui de la fiscalité.

Rappelons que, dans le cadre du Centenaire de la Grande Guerre1, le Comité pour l’histoire économique et financière de la France a soutenu plusieurs manifestations historiques2. Les 25 et 26 septembre 2014, la première journée d’étude du cycle « Les Finances, un ministère en guerre, un ministère dans la guerre » s’est concentrée sur la manière dont la guerre avait été financée de part et d’autre de la Manche et du Rhin et sur les éventuelles ruptures engendrées par le conflit en termes de ressources financières de l’État. Les actes en ont été publiés en décembre 2015 sous le titre La mobilisation financière pendant la Grande Guerre. Le front financier, un troisième front. En écho aux autres fronts déjà bien explorés – le front militaire et le front industriel –, l’existence et le ...

Auteurs

Membre du Comité pour l’histoire économique et financière de la France, Florence Descamps, est maître de conférences habilitée à diriger les recherches en histoire à l’École pratique des hautes Études (EPHE, PSL). Ses recherches portent sur le ministère des Finances, les finances publiques et la réforme de l’État au xxe siècle. Avec Laure Quennouëlle-Corre, elle dirige le cycle de journées d’étude sur Les Finances dans la Grande Guerre dont les actes sont publiés aux éditions IGPDE/Comité pour l’histoire économique et financière de la France : La mobilisation financière en France et à l’étranger. Le front financier, un troisième front (2015), https://books.openedition.org/igpde/4117, et Finances publiques en temps de guerre. Déstabilisation et recomposition des pouvoirs (2016), https://books.openedition.org/igpde/4343. Elle a publié récemment « L’entreprise a-t-elle été un modèle d’inspiration au ministère des Finances pour la modernisation de l’État dans la France des Trente Glorieuses ? », Entreprises et histoire, nº 84, 2016, p. 103-122 et « Le ministère des Finances et la Grande Guerre : un traumatisme matriciel », Revue française de finances publiques, nº 141, février 2018, p. 147-167.

Laure Quennouëlle-Corre est directrice de recherche au CNRS, rattachée au Centre de Recherches Historiques (CRH). Diplômée de l’IEP-Paris et docteure en histoire, elle a publié son HDR en 2015 : La place financière de Paris au xxe siècle. Des ambitions contrariées, Paris, IGPDE/Comité pour l’histoire économique et financière de la France (https://books.openedition.org/igpde/3820). Ses principaux centres d’intérêt sont l’histoire économique contemporaine, plus particulièrement la politique monétaire et financière, les banques, les places financières, étudiées dans leurs dimension nationale et internationale (Financial Markets and international Capital Flows in the xixth-xxth Centuries, co-ed avec Youssef Cassis, Oxford University Press, 2011). Avec Florence Descamps, elle dirige le cycle de journées d’étude sur Les Finances dans la Grande Guerre dont le premier tome, La mobilisation financière en France et à l’étranger. Le front financier, un troisième front, est paru en 2015 (https://books.openedition.org/igpde/4117) et le deuxième tome Finances publiques en temps de guerre 1914-1918. Déstabilisation et recomposition des pouvoirs, en 2016 aux éditions IGPDE/Comité pour l’histoire économique et financière de la France, https://books.openedition.org/igpde/4343.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540