Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le financement des infrastructures de transport XVIIe-début XIXe siècle

 | 
Anne Conchon
, 
David Plouviez
, 
Éric Szulman

Collecter, comptabiliser, dépenser les fonds

Les chemins de la dépense : comptabilité et pratiques budgétaires du chantier de la digue de Cherbourg (fin xviiie siècle)

Sébastien Martin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La comptabilité, ou l’art de rendre compte au moyen de chiffres. Faire ses comptes est une pratique ancienne qui permet d’avoir un aperçu sur une situation financière, sur des opérations commerciales ou sur un patrimoine. La comptabilité de l’époque moderne s’enrichit de nouveaux instruments propres à traduire des opérations de gestion toujours plus complexes, avec clarté, régularité et sincérité. Avec l’affirmation des États monarchiques, l’expertise comptable devient un élément crucial des « finances publiques », où s’impose la surveillance des receveurs et des trésoriers, intermédiaires dont ne peuvent se passer les souverains européens qui ne maîtrisent pas la collecte et le maniement de leurs deniers. Jusqu’à la fin du xviiie siècle, la comptabilité publique est avant tout une affaire de contrôle : contrôle de la trésorerie, pour éviter les malversations de « financiers » d’autant plus tentés de préférer leurs profits à l’intérêt public que la définition de la fraude est lâche ...

Auteur

Sébastien Martin est maître de conférences en histoire moderne à l’université du Littoral-Côte d’Opale et membre du Centre de recherche en histoire atlantique et littoral (CRHAEL-HLLI, EA 4030). Ses recherches portent sur l’histoire des arsenaux européens et des marines de guerre (xviie-xviiie siècle), les systèmes urbains, les économies et les sociabilités des villes-arsenaux et la logistique navale et coloniale (flux, infrastructures portuaires, navires).

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540