Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le financement des infrastructures de transport XVIIe-début XIXe siècle

 | 
Anne Conchon
, 
David Plouviez
, 
Éric Szulman

Les moyens d’action de l’État

Le secrétariat d’État de la Marine et le financement des infrastructures : le cas de l’aménagement du Doubs (1734‑1742)

David Plouviez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le processus qui conduit à la mise en œuvre des marines de guerre permanentes à partir du xviie siècle, les choix économiques et logistiques retenus par les États pour y parvenir ont été nombreux, même si on constate des points de convergences sur certains aspects. La question de l’approvisionnement et de l’exploitation des arrière-pays en matières premières (bois, chanvre, fer, etc.) illustre les différences possibles dans les politiques navales européennes. Résolument tournée vers les principaux marchés de naval stores (espace balte, Méditerranée à partir de la fin du xviiie siècle), l’Angleterre a exploité modérément ses ressources nationales – au reste très vite insuffisantes au regard de l’effort de construction de la Royal Navy – et coloniales1. L’Espagne, seule puissance maritime européenne à faire supporter une part importante de son effort de construction navale sur l’espace colonial avec l’arsenal de La Havane, a très vite ménagé ses ressources métropolitaines2. La Fr...

Auteur

David Plouviez est maître de conférences en histoire moderne à l’université de Nantes et membre du Centre de recherches en histoire internationale et atlantique (CRHIA, EA 1163). Ses travaux portent sur les modalités économique, sociale et technique de l’édification des flottes de guerre européennes entre le xviie siècle et les débuts de la première industrialisation. Ses recherches actuelles sont consacrées aux conditions du travail portuaire dans les ports de commerce et les arsenaux, et plus particulièrement l’analyse des différents statuts professionnels, les formes d’apprentissage, les mobilités (ouvriers de la construction navale et ingénieurs principalement) ainsi que les circulations de savoir-faire induites. Il a publié aux Indes savantes La Marine française et ses réseaux économiques au xviiie siècle en 2014 et, aux Presses universitaires de Rennes, Les corsaires nantais pendant la Révolution française en 2016. En 2017, il a coordonné le dossier intitulé « L’économie de la guerre navale de l’Antiquité à nos jours » pour le nº 22-23 de la Revue d’histoire maritime aux Presses universitaires de Paris-Sorbonne.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540