Version classiqueVersion mobile

Banque coloniale ou banque d’affaires

 | 
Yasuo Gonjo

Préface

Antoine Jeancourt-Galignani

Texte intégral

1M. Yasuo Gonjo a le grand mérite d’être le premier historien à s’être penché sur l’histoire de la Banque de l’Indochine, en un temps où seuls quelques chercheurs osaient porter leur attention sur l’entreprise. Ces pionniers s’efforçaient par leur étude sur le long terme de découvrir à la fois l’originalité de chaque entreprise et les éléments communs à ces organisations si complexes. Je vois d’ailleurs dans le fait que M. Yasuo Gonjo soit venu du Japon pour mener cette recherche une des meilleurs explications d’une démarche à l’époque originale : il l’abordait avec un esprit neuf.

2N’est-ce pas un paradoxe étonnant que M. Yasuo Gonjo, citoyen japonais, formé par l’université japonaise, ait jeté son dévolu sur une banque coloniale française ? En réalité, il me semble que ses origines sont à la source même de cet intérêt car la Banque de l’Indochine a été intimement mêlée à l’histoire du Pacifique, qui, après un siècle de développement accéléré, est devenu une des grandes zones économiques du monde. Pendant un siècle, la Banque de l’Indochine, implantée dans la péninsule indochinoise, mais aussi à HongKong, dans les grandes villes de Chine et notamment à Shanghaï et Tientsin, en Polynésie Française et en Nouvelle-Calédonie, a contribué avec quelques « overseas banks » anglaises à la mise en place du financement du commerce international et des entreprises, permettant la modernisation des pratiques financières et de change dans cette région du monde.

3La Banque Indosuez, héritière de la Banque de l’Indochine, se félicite d’ailleurs de l’expérience ainsi accumulée, ce qui lui permet d’être particulièrement active dans tout le bassin du Pacifique dans un contexte bien sûr différent de celui décrit avec talent par M. Yasuo Gonjo.

  • 1 Des pionniers en Extrême-Orient - Histoire de la Banque de l’Indochine 1875-1975, Paris, Fayard, 19 (...)

4J’aimerais enfin souligner que la Banque Indosuez a toujours ressenti un grand intérêt pour son histoire. Elle a ainsi encouragé les travaux de M. Yasuo Gonjo ainsi que ceux de M. Marc Meuleau, dont l’ouvrage1 est paru voici trois ans. La publication des travaux de recherche permettent en effet à la Banque Indosuez de mettre en perspective sa stratégie de banque internationale implantée dans des pays lointains, une situation qui demeure sans doute sa principale originalité dans le monde bancaire français.

Notes

1 Des pionniers en Extrême-Orient - Histoire de la Banque de l’Indochine 1875-1975, Paris, Fayard, 1990.

Auteur

Président de la Banque Indosuez

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 1993

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search