Version classiqueVersion mobile

L’État, moteur du progrès

 | 
Jean-Philippe Dumas

Remerciements

Texte intégral

1Cet ouvrage est issu d’une thèse pour obtenir le grade de docteur en histoire de l’École pratique des hautes études (Section des sciences historiques et philologiques), présentée et soutenue publiquement le 1er décembre 2006 à l’École des chartes devant un jury composé de MM. François Monnier, directeur d’études à l’École pratique des hautes études, directeur de thèse, Jacques-Olivier Boudon, professeur à l’université Paris-Sorbonne (Paris IV), Jean Garrigues, professeur à l’université d’Orléans, et du doyen Jean-Pierre Machelon, professeur à l’université René Descartes (Paris V), directeur d’études à l’École pratique des hautes études.

2Il doit beaucoup aux conseils persévérents de MM. Guy Thuillier et Bruno Delmas, qui m’ont guidé dans mes premiers travaux, et au soutien attentif de nombreux collègues et amis, parmi lesquels Mmes Christiane Demeulenaere-Douyère, Florence Descamps, Geneviève Gille et MM. Thierry Sarmant, Mathieu Flonneau et Cyril Grange. La bienveillance de Mme Madeleine Chapsal, qui m’a ouvert les archives de son grand-père, Fernand Chapsal, m’a permis de compléter utilement le travail présenté en 2006.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search