Version classiqueVersion mobile

Les banques françaises et la Grande Guerre

 | 
Fabien Cardoni

États sommaires des sources de l’histoire des banques pendant la première guerre mondiale

État des sources sur la première guerre mondiale conservées par le département des archives historiques de Crédit agricole SA

Pascal Penot

Texte intégral

1Le département des Archives historiques de Crédit agricole SA conserve les fonds d’archives de Crédit agricole SA (ex-Caisse nationale de crédit agricole), de LCL (ex-Crédit Lyonnais) et de Crédit agricole CIB, ainsi que ses sociétés ancêtres (dont la Banque de l’Indochine). Les archives des caisses locales de crédit agricole, des caisses régionales et de la Fédération nationale du Crédit agricole ne sont pas prises en charge par le département des Archives historiques de Crédit agricole SA, sauf exception (dons, dépôts, achats), ces institutions gérant elles-mêmes leurs documents.

2En 1914, les trois établissements dont Crédit agricole SA conserve les archives sont à différents stades de leur développement. L’échelon national du Crédit agricole est représenté par la Commission de répartition des avances de l’État aux caisses régionales et par le service du Crédit, de la Coopération et de la Mutualité agricoles du ministère de l’Agriculture. L’Office national de crédit agricole (ONCA) est créé en 1920 et sera rebaptisé Caisse nationale de crédit agricole (CNCA) en 1926. Le Crédit Lyonnais, lui, est en 1914 le premier établissement bancaire du monde au regard du total de son bilan, présent sur tous les continents. La Grande Guerre lui fera perdre cette place. Banque coloniale, la Banque de l’Indochine est également un organisme d’émission monétaire implanté en Asie du Sud-Est et en Afrique orientale.

3Les documents de la période de la Grande Guerre sont de trois types.

I. Documents sociaux

4Pour le Crédit agricole, les documents suivants peuvent être mis à disposition des chercheurs : les procès-verbaux des séances de la Commission de répartition des avances de l’État aux caisses régionales (un registre et deux dossiers) ; le rapport au président de la République française sur le fonctionnement des caisses de crédit agricole mutuel de 1914 à 1919 rédigé par le chef du service du Crédit, de la Coopération et de la Mutualité agricoles ; la collection des lois, des décrets et des circulaires concernant le Crédit agricole. La consultation des trois volumes de cette collection pour les années 1914 à 1930 permet de mesurer l’impact de la guerre sur l’organisation du Crédit agricole (création de l’ONCA puis de la CNCA), ainsi que l’engagement de celui-ci dans l’emploi des mutilés de guerre et dans la distribution du crédit aux anciens combattants.

5Sont également conservés et communicables les rapports annuels, les dossiers des assemblées générales et les procès-verbaux des séances des conseils d’administration du Crédit Lyonnais et de la Banque de l’Indochine. Le dossier de l’assemblée générale de 1919 du Crédit Lyonnais contient la liste du personnel tué ou disparu pendant la guerre présentée par la direction.

II. Dossiers de fonctionnement et d’activité

6Pour le Crédit agricole, du fait de l’absence d’un réel organe central durant la Grande Guerre, les archives sont parcellaires et issues essentiellement de la Commission de répartition des avances de l’État aux caisses régionales de crédit agricole (deux dossiers). Néanmoins, deux séries supplémentaires couvrant la période de guerre peuvent être consultées : les dossiers constitutifs et de suivi des caisses régionales par la CNCA (environ 80 dossiers) ainsi que 133 dossiers de prêts aux coopératives agricoles. Enfin, quelques photocopies de lettres de Louis Tardy, alors chef du service de l’Inspection du crédit mutuel et de la coopération agricole au ministère de l’Agriculture, datant de 1917, sont conservées.

7Concernant le Crédit Lyonnais, on consultera avec profit deux dossiers des présidents Émile Béthenod et Georges Brincard, de la direction générale et du siège social (six dossiers dans les papiers Paul Platet, deux dossiers en 16 AH). Ces documents permettent d’étudier les sujets suivants : la politique de l’établissement, la sécurité des bâtiments, la gestion du personnel et les relations avec les autorités. Ces dossiers contiennent également de la correspondance relative à l’aide apportée par la banque aux membres du personnel prisonniers de guerre et aux familles des tués et des disparus. Trois dossiers de la Société militaire du Crédit Lyonnais montrent la préparation du personnel à la guerre et donnent une idée des mentalités de l’époque. Ce sujet peut être complété par la consultation de plusieurs milliers de dossiers du personnel. Les archives de la comptabilité du Crédit Lyonnais sont elles aussi communicables pour cette période (140 registres et dossiers). Concernant l’activité de la banque, 271 dossiers de la direction des affaires financières couvrant la période et trois dossiers du comité des risques permettent d’étudier les grands emprunts nationaux émis durant la guerre et le financement de sociétés via des émissions d’actions et d’obligations. De même, de très nombreux dossiers de la direction des études économiques et financières donnent des renseignements sur des sociétés, des branches d’activité et des pays durant ou après cette période. Enfin, environ 500 dossiers de la direction des Agences étrangères et environ 300 de la direction de la haute banque permettent d’étudier le réseau international de la banque.

8Le fonctionnement de la Banque de l’Indochine durant la période de la Grande Guerre peut être appréhendé par les procès-verbaux du conseil d’administration et par les dossiers de la direction générale. La comptabilité peut être étudiée en consultant quatre dossiers de situations mensuelles générales détaillées et non détaillées de la série 339 AH. Le département des Archives historiques de Crédit agricole SA, hormis pour la succursale de Djibouti, ne conserve pas les archives des implantations à l’étranger et dans les colonies. En revanche, le très riche fonds de la direction des succursales extérieures permet d’étudier le fonctionnement et l’activité du réseau (environ 300 dossiers). Il est essentiellement composé de correspondances, de bilans et de rapports d’activité et d’inspection.

III. Collections

9Le département des Archives historiques de Crédit agricole SA conserve également dans ses collections plusieurs affiches datant de la première guerre mondiale. Certaines font la promotion des grands emprunts nationaux tandis que d’autres encouragent le public, notamment les agriculteurs, à verser leur or. Ces affiches ont été produites par deux caisses régionales de crédit agricole, le Crédit Lyonnais et le ministère de l’Agriculture.

10Les photographies de cette période sont essentiellement issues de la collection du Crédit Lyonnais. Il s’agit surtout de clichés d’agences détruites, certaines présentées sous forme d’album. Un portrait de Louis Tardy en uniforme de directeur d’hôpital militaire est également conservé par le département des Archives historiques.

11Plusieurs objets et imprimés de la période de la Grande Guerre sont présents dans les collections : des plaques commémoratives d’employés du Crédit Lyonnais morts pour la France, des certificats de souscription aux emprunts nationaux, un éclat de bombe d’avion tombé sur le siège central du Crédit Lyonnais.

12Enfin, le département des Archives historiques héberge une importante bibliothèque composée de monographies et de brochures d’histoire bancaire, d’histoire économique et d’histoire des entreprises. Ainsi, une intéressante brochure éditée par le ministère de l’Agriculture et intitulée Les mutilés aux champs présente les différents emplois agricoles que peuvent occuper les mutilés de guerre. Quelques paragraphes sont consacrés aux facilités de financement offertes par le Crédit agricole à cette catégorie de la population.

 

13Les archives sont consultables sur rendez-vous à l’adresse suivante :

Archives historiques de Crédit agricole SA
72‑74, rue Gabriel-Péri 92120 Montrouge
Tél. : 01 43 23 33 31
Courriel : pascal.penot@credit-agricole-sa.fr

Auteur

Pascal Pénot est archiviste au sein du département des Archives historiques de Crédit agricole SA. Titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine et d’un DESS d’archivistique, il a précédemment travaillé au secrétariat international de l’Otan puis pour le ministère des Affaires étrangères (bureau des Archives de l’occupation française en Allemagne et en Autriche). Il a publié « S’il n’y a plus de Pologne, il y a toujours des Polonais. Le Maine-et-Loire et les insurrections polonaises du xixe siècle », Archives d’Anjou, 2001 et codirigé avec Anne Brunterc’h, Colette Dubois et Roger Nougaret (dir.), Un siècle de savoir-faire à Djibouti : Banque Indosuez Mer Rouge, 1908‑2008, Paris, Crédit agricole SA et Banque Indosuez Mer Rouge, 2008, 64 p.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search