Version classiqueVersion mobile

Ressources publiques et construction étatique en Europe. XIIIe-XVIIIe siècle

 | 
Katia Béguin

Notices des auteurs

Texte intégral

Béguin (Katia)

1Directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales de Paris (histoire moderne), ses recherches concernent les transformations engagées par l’essor de la dette publique dans la France moderne. Ses travaux en cours concernent les marchés de la dette publique et leur internationalisation au xviiie siècle, la circulation patrimoniale et marchande des titres dans la société et les prises de décision des gouvernants dans la gestion à long terme de la dette. Elle a récemment publié : « Le droit fiscal d’Ancien Régime. Les dynamiques de la fiscalité, du privilège et de la dette », Grief. Revue sur les mondes du droit, Dalloz-EHESS, n° 1, 2014, p. 173-183 ; (avec P.-C. Pradier), « Bâtir l’éternité avec des rentes perpétuelles ? L’efficace des fidéicommis pour les titres de dette publique », Mélanges de l’École française de Rome. Italie et Méditerranée modernes et contemporaines, 124-2, 2012, p. 421-432 ; Financer la guerre au xviie siècle. La dette publique et les rentiers de l’absolutisme, Seyssel, Champ Vallon, 2012 ; « Estimer la valeur de marché des rentes d’État sous l’Ancien Régime. Une contribution aux méthodes de l’histoire sociale », Histoire & mesure, XXVI-2, 2011, p. 3-30.

Bell (Adrian R.)

2Titulaire de la chaire d’histoire de la finance et directeur d’école doctorale à l’ICMA Centre de la Henley Business School de l’Université de Reading, Adrian R. Bell étudie l’histoire de la finance médiévale, la vie des soldats au Moyen Âge et l’économie du football professionnel. Il a co-dirigé plusieurs projets de recherche nécessitant la construction et l’analyse de vastes bases de données. Dans le cadre d’un projet financé par le Leverhulme Trust, ses recherches portent actuellement, sur les taux de change au Moyen Âge. Il a notamment publié : (avec C. Brooks et T. Moore), « The credit relationship between Henry III and merchants of Douai and Ypres, 1247-1270 », Economic History Review, 67 (1), 2014, p. 123-145, en ligne sur : http://centaur.reading.ac.uk/​30670 ; (avec C. Sutcliffe), « Valuing medieval annuities : were corrodies underpriced ? », Explorations in Economic History, 47 (2), 2010, p. 142-157, en ligne sur : http://centaur.reading.ac.uk/​18664 ; (avec C. Brooks et T. Moore), Accounts of the English Crown with Italian merchant societies, 1272-1345, List and Index Society, 2009 ; (avec C. Brooks et P. Dryburgh), The English wool market c. 1230-1307, Cambridge University Press, 2007.

Brooks (Chris)

3Professseur de finance et directeur de recherché au ICMA Centre de la Henley Business School de l’Université de Reading, Chris Brooks est titulaire d’un PhD et d’un BA d’économie et d’économétrie de l’Université de Reading. Son champ de recherche inclut la valeur des actifs, le management de fonds, la finance comportementale, l’histoire financière et l’analyse économétrique et modélisée de la finance et de l’immobilier. Il est l’auteur de la première introduction du manuel d’économétrie Introductory Econometrics for Finance (Cambridge University Press, 2014), actuellement dans sa troisième édition et vendu à plus de 50 000 exemplaires. Il a récemment publié : (avec A. Bell et T. Moore), « The credit relationship between Henry III and merchants of Douai and Ypres, 1247-1270 », Economic History Review, 67 (1), 2014, p. 123-145 ; (avec I. Oikonomou et S. Pavelin), « The effects of corporate social performance on the cost of corporate debt and credit ratings », Financial Review, 49 (1), 2014, p. 49-75 ; (avec A. Bell et T. Moore), « Medieval foreign exchange : a time series analysis », dans M. Casson, N. Hashimzade (dir.), Large Databases in Economic History : Research Methods and Case Studies. Routledge Explorations in Economic History, Abingdon, Routledge, 2013, p. 97-123, en ligne sur : http://centaur.reading.ac.uk/​35341 ; (avec A. Bell et T. Moore), « Credit finance in thirteenth-century England : the Ricciardi of Lucca and Edward I 1272-1294 », dans J. Burton, F. Lachaud, P. Schofield, K. Stöber, B. Weiler (dir.), Thirteenth-century England xiii (proceedings of the Paris conference, 2009), The Boydell Press, 2011, p. 101-116.

Carboni (Mauro)

4Mauro Carboni est professeur assistant d’histoire économique à l’École d’économie, de management et de statistiques de l’Université de Bologne (Forlì Campus). Il est titulaire d’un PhD de l’Université d’État du Michigan. Ses recherches concernent divers objets en lien avec les finances publiques, le crédit et les activités économiques des institutions charitables de l’Italie au début de l’époque moderne. Il a récemment publié : Il credito disciplinato. Il Monte di pietà di Bologna in età barocca, Bologne, Il Mulino, 2014 ; (avec M. Fornasari), « Learning from others’ failure: the rise of the Monte di pietà in early modern Bologna », dans The History of Bankruptcy. Economic, Social and Cultural Implications in Early Modern Europe, Abingdon, Routledge, 2013, p. 108-125 ; (avec Nicholas Terpstra), « The material culture of debt », Renaissance and Reformation, special issue 35.3, 2012 ; « Papal debt, guarantees and local elites in the Papal States (xvith-xviiith centuries) », The Journal of European Economic History, 38, 2009, p. 149-174.

Chilosi (David)

5Chargé de recherche au département d’histoire économique de la London School of Economics and Political Science, David Chilosi travaille actuellement sur l’économie pré-industrielle du blé et les marchés de capitaux. Il a récemment publié : « Risky institutions : political regimes and the cost of public borrowing in early modern Italy », Journal of Economic History, vol. 74(3), septembre 2014, p. 887-915 ; (avec T. Murphy, R. Studer et C. Tuncer), « Europe’s many integrations : Geography and grain markets, 1620-1913 », Explorations in Economic History, janvier 2013, p. 46-68 ; (avec O. Volckart), « Money, states and Empire : Financial integration and institutional change in Central Europe, 1400-1520 », Journal of Economic History, septembre 2011, p. 762-791 ; « Old wine in new bottles : Civic nation-building and ethnic nationalism in schooling in Piedmont, ca. 1700-1861 », Nations and Nationalism, juillet 2007, p. 417-436.

Da Costa Dominguez (Rodrigo)

6Diplômé en histoire de l’Université de Belo Horizonte (Uni-BH, Brésil) en 2001, docteur en histoire en 2013 de l’Université de Porto (Portugal), ancien research fellow de la Portuguese Foundation for Science and Technology (FCT-MCTES), Rodrigo Da Costa Dominguez est chercheur associé au CITCEM/FLUP de l’Université de Porto. Il a notamment publié : « Echando la casa por la ventana : Alfonso V de Portugal y las demandas por crédito público a finales de la Edad Media », Revista Signum. Associação Brasileira de Estudos Medievais, vol. 13, n° 2, 2012, p. 59-78 ; Mercadores e banqueiros : Sociedade e economia no Portugal dos séculos XIV e XV, Brasília, Editora Hinterlândia, 2009 ; « Entre el discurso y la práctica : religión, comercio y negocios en Portugal a finales de la Edad Media », dans Juan Francisco Jiménez Alcázar, Jorge Maíz Chacón, Concepción Villanueva Morte (dir.), Actas del IV Simpósio Internacional de Jóvenes Medievalistas. Murcia, Universidad de Murcia, Ayto. Lorca-Real Acad. Alfonso X el Sabio-Fundación Cajamurcia-Lorcatur-SEEM, 2009, p. 51-64.

Di Tullio (Matteo)

7Research fellow au centre Carlo F. Dondena pour la recherche sur les dynamiques sociales à l’Université Bocconi de Milan (Italie), où il enseigne l’histoire économique, Matteo Di Tullio est également membre associé du CEHRIO (Université de Rennes2, France). Ses champs de recherche sont l’histoire des dynamiques de la concentration et de la distribution de la richesse, l’histoire du management des ressources (environnementales et économiques) dans les communautés locales, l’histoire rurale, l’histoire de l’impôt et des finances, la démographie historique, à l’ère pré-industrielle. Ses principales publications sont : La ricchezza delle comunità. Guerra e pratiche della cooperazione nella Geradadda del Cinquecento, Venise, Marsilio, 2011 ; éd. anglaise : The Wealth of Communities. War, resources and cooperation in Renaissance Lombardy, Farnham, Ashgate, 2014 ; (avec L. Fois), Stati di Guerra. I bilanci della Lombardia francese del primo Cinquecento, Rome, École française de Rome, 2014 ; (avec G. Alfani et L. Mocarelli, dir.), Storia economica e ambiente italiano (ca. 1400-1850), Milan, Franco Angeli, 2012.

Feller (Laurent)

8Laurent Feller est professeur à l’Université Paris1 Panthéon-Sorbonne. Il a notamment publié : « Sur la formation des prix dans l’économie du haut Moyen Âge », Annales. Histoire, sciences sociales, 66, 3, 2011, p. 627-661 ; « Dette, stratégies matrimoniales et institution d’héritier : sur l’élite paysanne lombarde au ixe siècle », Revue historique, 645, 2, 2008, p. 339-368.

Genet (Jean-Philippe)

9Jean-Philippe Genet est professeur émérite de l’Université de Paris1 Panthéon-Sorbonne. Il a notamment publié : « Les motifs de la demande et de l’acceptation de l’impôt en Angleterre », dans C. Levelleux-Texeira, A. Rousselet-Pimon, P. Bonin et F. Garnier (dir.), Le gouvernement des communautés politiques à la fin du Moyen Âge. Entre puissance et négociation: villes, finances, États. Actes du colloque en l’honneur d’Albert Rigaudière, Paris, Éditions, Panthéon-Assas, 2010, p. 201-221 ; « Légitimation religieuse et pouvoir dans l’Europe médiévale latine », dans J.-P. Genet (dir.), Rome et l’État moderne européen, Rome, Collection de l’École française de Rome, 2007, p. 381-418 ; La genèse de l’État moderne. Culture et société politique en Angleterre, Paris, PUF, 2003.

González Arce (José Damián)

10José Damián González Arce est professeur d’histoire économique à l’Université de Murcie (Espagne). Il a notamment publié : « Los cambistas compostelanos, un gremio de banqueros pionero en la Castilla medieval (siglos xii-xv) », Medievalismo, 17, 2007, p. 85-120 ; La fiscalidad del señorío de Villena en la baja Edad Media, Instituto de Estudios Albacetenses, Albacete, 2002 ; « La política fiscal de Alfonso X en el reino de Murcia : portazgo y diezmos », Studia Historica, Historia Medieval, 10, 1992, p. 73-100.

Grafe (Regina)

11Professeure d’histoire de l’Europe du début de l’époque moderne à l’Institut universitaire européen (Florence, Italie), Regina Grafe a notamment publié : Distant Tyranny. Markets, Power and Backwardness in Spain 1650-1800, Princeton University Press, 2012 ; (avec A. Irigoin), « A Stakeholder Empire : The political economy of Spanish imperial rule in America », Economic History Review, 65(2), 2012, p. 609-651 ; Entre el Mundo Ibérico y el Atlántico. Comercio y especialización regional, 1550-1650, Bilbao, Bizkaiko Foru Aldundia, 2005.

Hautcœur (Pierre-Cyrille)

12Directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (France), Pierre-Cyrille Hautcœur a récemment publié : (avec Angelo Riva et Eugene N. White), « Floating a “lifeboat” : The Banque de France and the crisis of 1889 », Journal of Monetary Economics, 65, juillet 2014, p. 104-119 ; (avec Paolo di Martino), « Bankruptcy law and practices in European perspective 1880-1914 », Enterprise and Society, 14(3), 2013, p. 579-605 ; (avec Angelo Riva), « The Paris financial market in the nineteenth century : complementarities and competition in microstructures », The Economic History Review, 65/4, 2012, p. 1326-1353. Il a dirigé Le marché financier français au xixe siècle (vol. 1 : Récit), Paris, Publications de la Sorbonne, 2007.

Lebeau (Christine)

13Professeure d’histoire moderne à l’Université Paris1 Panthéon-Sorbonne, Chistrine Lebeau est spécialiste de l’histoire politique et sociale de la monarchie des Habsbourg au xviiie siècle. Elle étudie plus largement l’histoire de la formation et de la circulation des savoirs d’État en Europe au xviiie siècle. Elle a notamment publié en rapport avec le thème du colloque : « Circulations internationales et savoirs d’État au xviiie siècle », dans Pierre-Yves Beaurepaire et Pierrick Pourchasse (dir.), Les circulations internationales en Europe années 1680-années 1780, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010, p. 169-179 ; « Chiffres privés, chiffres politiques : l’inconcevable publication des bilans de Pietro Verri (État de Milan, deuxième moitié du xviiie siècle) », dans Dominique Margairaz et Philippe Minard (dir.), L’information économique. Production et circulation, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2008, p. 201-225 ; « Regional exchanges and patterns of taxation in eighteenth-century Europe : the case of the Italian cadastres », dans Holger Nehring et Florian Schui (dir.), Global Debates about Taxation, Basingstoke, Palgrave Macmillan, 2007, p. 21-35.

Margairaz (Dominique)

14Dominique Margairaz est professeure d’histoire moderne à l’Université Paris1 Panthéon-Sorbonne. Elle a publié : (avec P. Gervais et Y. Lemarchand, dir.), Merchants and profit in the age of commerce, Londres, Pickering and Chatto, 2013 ; « City and Country : Home, possessions and diet, Western Europe 1600-1800 », dans F. Trentman (dir.), The Handbook of consumption, Oxford, Oxford University Press, 2012, p. 191-210.

15Dominique Margairaz a dirigé les sections : « Production et consommation », dans V. Millot, P. Minard, M. Porret (dir.), La grande chevauchée. Faire de l’histoire avec Daniel Roche, Genève, Droz, 2011, 3e partie p. 143-235 et « Produits et circuits du commerce », dans C. Maitte et alii (dir.), La gloire de l’industrie, Rennes, PUR, 2012, 2e partie p. 91-162.

Marsilio (Claudio)

16Claudio Marsilio est docteur en histoire de l’Université Bocconi de Milan (Italie). Il est spécialiste de l’histoire économique et financière des débuts de l’époque moderne. Il est actuellement détenteur d’une bourse de perfectionnement postdoctorale de la Fundação para a Ciência e a Tecnologia du Portugal, et travaille en collaboration avec le Gabinete de História Económica e Social (GHES) de l’Instituto Superior de Economia e Gestão (ISEG) de l’Université de Lisbonne (Portugal). Il a récemment publié : « Lisbon, London, or Genoa ? Three alternative destinations for the Spanish Silver of Philip IV (1627-1650) », dans G. Depeyrot (dir.), Three Conferences on International Monetary History, Wetteren, Moneta, 2013, p. 399-413 ; « Genoese Finance, 1348-1700 », dans G. Caprio (dir.), Handbook of Key Global Financial Markets, Institutions, and Infrastructure, vol. 1, Oxford, Elsevier, 2012, p. 123-132 ; « O dinheiro morreu. Paz à sua alma danada ». Gli operatori finanziari del xvii secolo tra investimenti e speculazion, Palerme, Associazione Mediterranea, 2012.

Menjot (Denis)

17Professeur d’histoire médiévale à l’Université Lumière-Lyon2 (France), Denis Menjot est également président de la Société française d’histoire urbaine. Ses recherches portent sur les villes et les sociétés urbaines ainsi que les fiscalités et les pouvoirs monarchiques en Castille médiévale. Il est codirecteur avec Manuel Sánchez Martínez et Pere Verdés du Glossaire critique numérique de fiscalité médiévale (http://www.imf.csic.es/​web/​esp/​glosario-fiscalidad/​glosario-fiscalidad.asp). Il a publié dernièrement en collaboration : (avec Antonio Collantes), « El gasto público en los concejos urbanos castellanos », dans El alimento del estado y la salud de la Res Pública : orígenes, estrucutra y desarrollo del gasto público en Europa, Madrid, Institut de Estudios Fiscales, 2013, p. 233-274 ; (avec Stéphane Boissellier et Bernard Darbord), Langues médiévales ibériques. Domaines espagnol et portugais, Brepols, l’Atelier du médiéviste, 12, 2013 ; (avec Manuel Sánchez Martínez, dir.), El dinero de Dios, Iglesia y fiscalidad, Madrid, Instituto de Estudios Fiscales, 2011 ; (avec Manuel Sánchez Martínez, dir.), Impôt royal et impôt municipal en péninsule ibérique, Madrid, Casa de Velázquez, 2006.

Miner (Jeffrey)

18Professeur d’histoire assistant à la Western Kentucky University, Jeffrey Miner est un spécialiste de l’Italie du haut Moyen Âge et étudie plus largement les changements économiques et sociaux en Europe et dans le bassin méditerranéen. Sa thèse de doctorat « Lest we break faith with our creditors : Public debt and civic culture in fourteenth-century Genoa » (Stanford University, 2011) examine comment l’explosion de la dette publique au haut Moyen Âge a influé sur la richesse privée et la vie publique dans un des ports les plus actifs et prospère de la Méditerranée.

Moore (Tony K.)

19Tony K. Moore est professeur associé au ICMA Centre de la Henley Business School de l’Université de Reading. Ses recherches portent sur les relations entre le centre et les périphéries dans l’Angleterre médiévale et l’histoire de la finance. Il a collaboré à des études sur la dette souveraine anglaise et sur les conséquences de la perte de la Normandie en 1204. Il est actuellement chercheur associé au projet de recherches du Leverhulme Trust sur les taux de change au Moyen Âge. Il a récemment publié : (avec A. Bell et C. Brooks), « The credit relationship between Henry III and the merchants of Douai and Ypres, 1247-1270 », Economic History Review, 67, 2014, p. 123-145 ; « Score it upon my taille”. The use (and abuse) of tallies by the medieval exchequer », Reading Medieval Studies, 39, 2013, p. 1-24.

Murphy (Anne L.)

20Maître de conférences senior d’histoire moderne à l’Université du Hertfordshire, Anne L. Murphy étudie les marchés financiers et les institutions de l’Angleterre du xviiie siècle. Elle s’intéresse tout particulièrement au rôle d’intermédiaire de la Banque d’Angleterre entre l’État et ses créanciers. Elle a récemment publié : « Demanding credible commitment : public reactions to the failures of the early financial revolution », Economic History Review, 66, 2013, p. 178-197 ; The Origins of the English Financial Markets, Cambridge, Cambridge University Press, 2009 (en poche, 2012) ; « Learning the business of banking : the recruitment and training of the Bank of England’s first tellers », Business History, 52, 2010, p. 150-168 ; « Trading options before Black-Scholes : a study of the market in late seventeenth-century London », Economic History Review, 62, 2009, p. 8-30.

Pezzolo (Luciano)

21Luciano Pezzolo est professeur associé d’histoire moderne au département des humanités de l’Université Ca’ Foscari de Venise. Son principal champ de recherche est l’histoire économique et militaire de l’Italie médiévale et du début de l’époque moderne. Il a récemment publié : « The via italiana to capitalism », dans L. Neal et J. Williamson (dir.), The Cambridge History of Capitalism, Cambridge, Cambridge University Press, 2014 ; « The Venetian economy », dans E. Durtseler (dir.), A Companion to History of Venice 1400-1797, Leiden, Brill, 2013 ; « Republics and principalities in Italy », dans Bartolomé Yun-Casalalla, Patrick K. O’Brien et Francisco Comín Comín (dir.), The Rise of Fiscal States : a Global History, 1500-1914, Cambridge, Cambridge University Press, 2012, p. 267-284 ; (avec Giuseppe Tattara), « Una fiera senza luogo” : Was Bisenzone an international capital market in sixteenth-century Italy ? », The Journal of Economic History, 68(4), déc. 2008, p. 1098-1122.

Piola Caselli (Fausto)

22Fausto Piola Caselli est professeur honoraire d’histoire économique de l’­Università degli Studi di Cassino (Rome, Italie). Il a notamment publié : « Desarrollo, declive y crisis de las compañias bancarias italianias, siglos xiii-xvi », dans L. Ma Bilbaso et R. Lanza (dir.), Revista de la historia de la economía y de la empresa, n° 7 : Crisis financieras en la Historia, 2013, p. 31-61 ; « Debito publica e banca pubblica », dans V. Negri Zamagni et P. L. Porta (dir.), Il contributo italiano alla storia del pensiero. Economia, Rome, Istituto della enciclopedia italiana, 2012, p. 194-201 ; « Papal finance 1348-1848 », dans G. Caprio (dir.), The History and Growth of Key Markets, Institutions and Infrastructures, GLFI1, Academic Press, 2012, p. 207-220 ; « The formation of fiscal states in Italy : the Papal States », dans P. O’Brien, B. Yun-Casalila et F. Comín Comín (dir.), The Rise of Fiscal States : a Global History 1500-1914, Cambridge, Cambridge University Press, 2012, p. 285-303 ; « From private to public management. Tax farming and customs duties in Rome 1630-1700 », dans J. I. Ucendo et M. Limberger (dir.), Taxation and Debt in the early modern city, Londres, Pickering and Chatto, 2012, p. 13-28.

Rauscher (Peter)

23Peter Rauscher est docteur en histoire et privatdozent à l’Institut für Österreichische Geschichtsforschung à Vienne (Autriche). Il est chef du projet « The Toll Registers of Aschach (1718-1737) : Database and Analysis ». Ses travaux s’intéressent à l’histoire économique et financière de la monarchie des Habsbourg et du Saint-Empire romain germanique ainsi qu’à l’histoire des juifs. Il a récemment publié : (avec Martin Scheutz, dir.), Die Stimme der ewigen Verlierer ? Aufstände, Revolten und Revolutionen in den österreichischen Ländern (c. 1450-1815), Vienne-Munich, Oldenbourg-Böhlau, 2013 ; (avec Andrea Serles, Thomas Winkelbauer, dir.), Das “Blut des Staatskörpers”. Forschungen zur Finanzgeschichte der Frühen Neuzeit, Munich, Oldenbourg, 2012 ; (avec Barbara Staudinger, dir.), Austria Judaica. Quellen zur Geschichte der Juden in Niederösterreich und Wien 1496-1671, Vienne-Munich, Oldenbourg-Böhlau, 2011.

Taviani (Carlo)

24Carlo Taviani est docteur en histoire (2004) de l’Université de Pérouse (Italie). Il a été fellow à l’Istituto Italiano per gli Studi Storici de Naples (2005-2006), au Deutsches Historisches Institut de Rome (2006), à la Villa I Tatti, Harvard University, à Florence (2009-2010) et à la Folger Shakespeare Library de Washington DC (2012), puis visiting scholar à l’Université de Chicago et à l’Université de Yale (2013). Il est actuellement fellow de l’Istituto storico italo-germanico de Trente (Italie) et visiting scholar du Deutsches Historisches Institut de Rome. Il travaille actuellement sur le concept de corporations financières à partir des cas de la banque de San Giorgio de Gênes (xve siècle), de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales et de la Compagnie du Mississippi de John Law. Il a récemment publié : « Ipotesi sulla transizione di un paradigma finanziario. John Law e la Casa di San Giorgio di Genova (secoli xvi-xviii) », Annali dell’Istituto storico italo-germanico in Trento, Quaderni, 89 (2013), p. 53-77 ; « Peace and revolt. Oath-taking rituals to form unions between and against the factions in early 16th century Italy », dans Samuel Cohn Jr., Marcello Fantoni, Franco Franceschi et Fabrizio Ricciardelli (dir.), Symbols and Rituals in Late Medieval and Early Modern Italy, Turnhout, Brepols, 2013, p. 119-136 ; « Confraternities, citizenship and factionalism : Genoa in the early 16th century », dans Nicholas Terpstra, Stefania Pastore, Adriano Prosperi (dir.), Faith’s Boundaries. Laity and Clergy in Early Modern Confraternities, Turnhout, Brepols, 2012, p. 42-53 ; (avec Matthias Schnettger, dir.), Libertà e dominio. Il sistema politico Genovese : le relazioni esterne e il controllo del territorio, Rome, Viella, Deutsches Historisches Institut, 2011.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search